LA POISON ROCK SCHOOL BARBEY Bordeaux

2024-05-07 à 21:00 LA POISON La Poison réussit la synthèse parfaite d'un rock sauvage et percutant, tendance garage/post-punk, avec une électro entêtante aux frontières de la new/cold wave. La Poison vient présenter en concert « Décadanse générale » son nouvel ovni discographique sorti en janvier 2024, le trio s’affirme à nouveau comme un puissant antidote à la morosité. Un show toujours aussi décalé et délicieusement toxique.

ALIOCHA SCHNEIDER Rock School Barbey Bordeaux

Jeudi 23 mai 2024, 20h30 Rock School Barbey Bordeaux, 18 cours Barbey Après 2 albums aux sonorités folk en anglais aux influences Dylan et Elliott Smith, c’est dans la langue de Molière que Aliocha Schneider choisit d’écrire son troisième album.

ELOI ROCK SCHOOL BARBEY Bordeaux

2024-05-24 à 20:30 ELOI Révélée il y a deux ans avec sa reprise de « Jtm de ouf », ELOI s’est imposée comme l’une des figures montantes de la scène alternative en publiant deux EPs — Acedia (2020) et Pyrale (2021) — qui ont consacré son style de production novateur et sa plume incandescente.Après avoir bravé les flammes sous les kicks gabbers, elle fait à présent sonner les guitares à l’heure de son Dernier Orage — un premier album qui souffle avec force sur ses tempêtes adolescentes et porte le regard au-delà de la grisaille. Explorant sa mémoire embrumée, ELOI laisse s’agiter des souvenirs euphoriques et douloureux, et se livre à un dernier va-et-vient temporel pour refermer les cicatrices du passé.Productrice autodidacte, ELOI affirme ici une écriture énigmatique qui fascine par sa façon de poétiser l’absurde et l’insaisissable.

FRANKIE AND THE WITCH FINGERS ROCK SCHOOL BARBEY Bordeaux

2024-05-25 à 20:30 FRANKIE AND THE WITCH FINGERS « Connus pour leur incroyable énergie en live, Frankie and the Witch Fingers est un groupe garage-psyché de Los Angeles qui sonne un peu comme si Ty Segall avait formé un groupe avec Jay Reatard... Après une rencontre coup de foudre au début des années 2010 en Indiana, et du haut de sa vingtaine tout juste passée, le quartet fonde d’abord Triptides. Avec un style gravitant quelque part à la croisée des chemins de Temples période Sun Structure et de Tame Impala période Innerspeaker, caractérisé par un savant mélange de pop psyché lo-fi, le groupe ne tarde pas à se frayer un chemin au travers de la jungle néo-psychedelique moderne, à grands coups de tubes lumineux aux influences sophistiquées fleurant bon la Californie des sixties. Mais à force d’hommages répétés à la mouvance hippie californienne, l’année 2017 est pour eux l’occasion de sauter le pas pour de bon. Le groupe s’installe a lors (enfin) dans la Mecque du psyché de l’oncle Sam – Los Angeles – et y enregistre After Glow, suivi l’année suivante par Visitors.Seulement voilà, alors que les deux fondateurs du groupe (Dylan Sizemore et Glenn Brigman) en étaient encore à leurs balbutiements dans le midwest, l’idée d’un projet parallèle à Triptides germa progressivement dans l’esprit fécond des deux protagonistes. Étrangement baptisé Frankie and The Witch Fingers, celui-ci fut d’abord un prétexte pour délaisser quelque peu la pop délicate et raffinée qui les définissait, au profit d’un rock plus garage et instinctif, dont les rythmiques très soutenues et les éléments de surf rock ne sont pas sans faire écho à la tornade Oh Sees ( dont ils ont fini par faire la première parti à Paris ) s’abattant sur la côte ouest au même moment.En découle un album éponyme en 2015 et, trois opus plus tard, arrive ZAM ( sorti sur le label Greenway Records ).