ÉTÉ CULTUREL À RENNES : PATRIMOINE, EXPOS, SORTIES

En été à Rennes on profite bien entendu de la chaleur estivale pour se détendre aux nombreuses terrasses de café et se délasser à l’ombre des arbres dans les nombreux parcs, mais on peut également se cultiver et admirer le riche patrimoine de la ville. Tour d’horizon.

dreyfus rennes champs libres

Les Champs Libres : L’AFFAIRE DREYFUS. Tout l’été.

Parcours permanent du musée de Bretagne. L’exposition relate le procès en révision du capitaine Alfred Dreyfus, à Rennes, en 1899. Un film d’introduction de 30 minutes permet de s’immerger dans l’affaire qui a divisé la France et a marqué la défense des droits de l’Homme.

MUSE URBAINE : LA VILLE COMME SOURCE D’INSPIRATION DES ARTISTES. Jusqu’au 1er septembre.

Les Champs Libres donnent carte blanche aux Décloîtrés, l’association des globe trotteurs de Sciences Po Rennes, pour organiser une exposition dans le cadre d’Explorations urbaines, fil rouge de la saison. Muse urbaine tente de répondre à cette question : Comment la ville inspire-t-elle les artistes ? Les photographies d’étudiants en année d’échange et leurs témoignages constituent le socle de l’exposition. Grâce à eux, les villes du monde entier sont mises en regard des œuvres qu’elles ont inspirées. Coursive et terrasse du Café.

hee won lee

MEMORY OF TIME. Jusqu’au 1er septembre.

HeeWon Lee est une artiste multimédia originaire de Corée du sud. Elle développe une pratique artistique où se rencontrent vidéo, graphisme, son et installation. Inspirée par le quotidien, elle plonge le public dans un univers fragile et onirique. Ses projets ont été primés et présentés à de nombreuses reprises en France et à l’étranger. L’exposition, présentée cet été aux Champs Libres, rassemble pour la première fois quatre de ses créations les plus récentes.
Infinity II : installation vidéo immersive (9’56 », 2012).
Infinity IV : installation vidéo d’une cascade… (4’56 », 2014).
Infinity V : installation vidéo d’éléments déchaînés… (4’56 », 2014).
La Pluie : court-métrage en réalité virtuelle (5′, 2017) Salle Anita Conti.

IMAGES DE SCIENCES. À partir du 9 juillet.

Dès le Moyen Age, le livre scientifique s’est appuyé sur l’image pour illustrer plus efficacement son propos. Aujourd’hui, le rôle documentaire des enluminures, dessins et gravures d’autrefois s’efface devant leur aspect parfois énigmatique. Leur modernité surprend, leur beauté séduit, leur diversité émerveille. À travers une sélection d’images choisies dans cinq ouvrages du 14ème au 18ème siècle, dont certains sont issus des confiscations révolutionnaires, cette exposition met en lumière quelques-uns des plus beaux livres scientifiques anciens de la Bibliothèque des Champs Libres.
Escalier de la Bibliothèque.

Musée de Bretagne – Les Champs Libres. RENNES, LES VIES D’UNE VILLE. Jusqu’au dimanche 25 août.

Qu’est-ce que notre ville, hier, aujourd’hui, demain ? En quoi la compréhension du passé nous aide-t-elle à mieux comprendre notre environnement quotidien ? Rennes, les vies d’une ville porte un regard historique et anthropologique sur le sujet : ce qui fait la ville depuis sa fondation (vers 10 av. J.C.) jusqu’aux années 2000. Cette exposition prend appui sur les nombreuses fouilles archéologiques menées par l’Inrap en lien avec des opérations d’aménagement urbain et de territoire de grande ampleur. Grand public et familiale, cette exposition propose une vision pluridisciplinaire et inclut des dispositifs mécaniques, interactifs, audiovisuels, pour mieux appréhender la mutation du territoire.

Espace des sciences – Les Champs Libres. TOUS VIVANTS TOUS DIFFERENTS. Exposition permanente sur la biodiversité.

champs libres expo

Animation de l’exposition : NATURE EN VILLE. Du mardi au dimanche à 14 h 30 et 16 h 30. Les villes peuvent offrir une biodiversité riche et inattendue. L’exposition propose de découvrir des actions concrètes et facilement réalisables pour inviter la nature en ville.
Site internet pour aller plus loin : tous-vivants-tous-differents.org

LABORATOIRE DE MERLIN. Salle exploratoire. 30 manipulations pour comprendre des phénomènes scientifiques du quotidien.

Nouvelle animation du Laboratoire de Merlin : ART ET SCIENCE. Du mardi au dimanche à 15 h 30 et 17 h.
Comment définir l’art et la science ? Y a-t-il un lien possible entre ces disciplines ? Certains artistes se sont inspirés de la science pour créer des œuvres d’art.

ÉTERNITE, RÊVE HUMAIN ET RÉALITÉS DE LA SCIENCE. Jusqu’au 1er septembre.

Animation de l’exposition : VIEILLIR DEMAIN ? Du mardi au dimanche à 15 h 30 et 17 h 30. C’est quoi vieillir ? Est-il possible de ralentir ou d’inverser le processus ? À la rencontre de l’Homme réparé et de l’Homme augmenté.

super lune 14 novembre 2016

PLANETARIUM : séances d’astronomie.

LE PETIT SPATIONAUTE : les mercredis et vendredis à 11 h.
1, 2, 3 SOLEIL : les mercredis et vendredis à 14 h 30.
UNIVERS EN RELIEF : le mardi à 17 h 30.
APOLLO : séance à retrouver 3 fois par semaine pour le 50ème anniversaire de l’Homme sur la Lune.
Tous les jours des séances d’astronomie commentées en direct. Réservation préalable conseillée.

été rennes

Musée des Beaux-Arts. CRÉATRICES – L’ÉMANCIPATION PAR L’ART. Du 29 juin au 29 septembre.

Cette grande exposition féministe dédiée aux créatrices est un événement à plus d’un titre. Privilégiant une approche thématique sur une longue durée, elle met en lumière la fonction émancipatrice de l’art, à l’instar de Niki de Saint Phalle qui donnait le « pouvoir aux nanas ». Plus de 80 œuvres se déploient à travers cinq grandes questions :
– Comment se libérer de sa condition féminine en bravant les interdits, dans le sillage de Camille Claudel et Orlan ?
– En quoi la représentation de soi peut-elle prendre une dimension politique en faveur de la reconnaissance des femmes peintres, comme le montre par exemple Élisabeth Vigée Le Brun au XVIIIème siècle ?
– Comment renaître de la violence subie – sexuelle ou politique – en « devenant artiste », tel que l’a initié Artemisia Gentileschi ?
Et il n’est pas jusqu’à l’art textile qui ne remette en question la vision stéréotypée des genres, en suscitant le travail avant-gardiste d’un féminin rebelle. Dernier thème, rarement exploré dans les expositions, la question de la spiritualité en art, qui est source d’énergie créatrice pour de nombreuses artistes dans le sillage des visionnaires du Moyen Âge. De cette exposition émerge le formidable apport novateur des femmes, par l’utilisation de nouveaux matériaux et une radicale liberté créatrice. En partenariat avec le Musée des Beaux-arts de Brest, La Criée centre d’art contemporain, Les Ateliers du Plessis-Madeuc, le Musée Yvonne Jean-Haffen, et la Ville de Dinan.

Armand-Félix Jobbé-Duval

FÉLIX JOBBÉ-DUVAL. Jusqu’au dimanche 1er septembre.

Grâce à une opération de mécénat participatif, le Musée des Beaux-Arts de Rennes a acquis en 2017 un fonds de plus de 250 dessins d’Armand-Félix Jobbé-Duval (1821-1889). Cet ensemble d’études de figures et de draperies couvre la quasi-totalité des grandes commandes de décors publics de ce peintre, et fait l’objet d’une importante publication par le musée. L’ouvrage, dont la parution est accompagnée d’accrochages par roulement des dessins et de plusieurs événements dans le courant de l’année 2019, est la première monographie consacrée à cet artiste et homme politique actif sous le Second Empire et au début de la IIIème République. Originaire de Bretagne, c’est essentiellement à Paris que la carrière d’Armand-Félix Jobbé-Duval prend son envol. Élève de Paul
Delaroche et de Charles Gleyre à l’École des Beaux-Arts de Paris, il fait ses débuts au Salon dès les années 1840. Par la suite, il bénéficie de nombreuses commandes pour les églises parisiennes (Saint-Séverin, Saint-Sulpice, la Trinité, Saint-Gervais-Saint-Protais) ou des bâtiments publics tels que le Tribunal de Commerce de Paris, l’Hôtel de Ville de Lyon, ou encore, à Rennes, le Parlement de Bretagne. Le parcours de Jobbé-Duval permet une plongée dans la vie artistique mouvementée et riche de la seconde moitié du XIXème siècle en France. Proche du cercle des artistes néo-grecs, peintre académique, Armand-Félix Jobbé-Duval entretenait également des relations avec Émile Bernard ou Paul Gauguin. Son action au sein du conseil municipal de Paris illustre bien sa conviction républicaine et son engagement dans la société de son temps.

MUSEE DES BEAUX ARTS RENNES

ET SI ON PARLAIT D’ART ? Jusqu’au dimanche 3 novembre.

Parcours à travers les collections des peintures françaises du musée des Beaux-arts avec la participation de Vincent-Michaël Vallet, artiste plasticien. Le Musée des Beaux-Arts de Rennes édite le catalogue raisonné de l’ensemble de ses riches collections de peintures françaises du XVIème au XVIIIème siècle. À l’occasion de cette parution, un parcours de visites est présenté dans les sept salles de la collection permanente, correspondant aux limites du catalogue. Intitulée Et si on parlait d’art ?, cette déambulation inédite propose
aux visiteurs un nouvel éclairage sur les peintures, mêlant histoire, littérature et création contemporaine. Conçue en collaboration entre Guillaume Kazerouni (responsable des collections anciennes du musée) et Vincent-Michaël Vallet (artiste plasticien), le propos du parcours est enrichi par un choix de textes du XVIIème siècle d’André Félibien sélectionnés par Elisabeth Lavezzi (spécialiste de littérature artistique).
Dans le parcours, l’installation temporaire de créations contemporaines, spécifiquement pensée pour susciter des interrogations et donner des clés de lecture supplémentaires, permet de comprendre la transversalité des intérêts et pratiques artistiques au fil des siècles. L’art d’hier nourrit celui aujourd’hui dans un riche dialogue à travers le temps.

CORPS. Du 2 juillet au 1er septembre.

Exposition des travaux des patients du Pôle de rééducation fonctionnelle Saint-Hélier autour de la thématique du corps avec la plasticienne Emmanuelle Tonin. Le corps représenté, en mouvement, identifié, recouvert, intérieur, seront les thèmes proposés pour réaliser un travail photographique.
Visite libre dans le musée.

Visite contée pour les enfants autour du jeu Musée Girodet
AUTRES PROGRAMMATIONS

Durant les vacances d’été (6 juillet – 31 août), le service des publics du Musée des Beaux-Arts de Rennes propose différents rendez-vous : des ateliers et des animations pour un public familial (enfant accompagné d’un adulte) et des visites thématiques chaque dimanche. Le musée, les ateliers et les animations sont accessibles gratuitement pour les mineurs, seules les personnes adultes qui les accompagnent sont soumises aux tarifs normaux d’entrée du musée.

ATELIERS. Les ateliers sont des rendez-vous avec une pratique artistique. Après un bref passage dans les salles d’exposition, différentes techniques permettent d’approfondir les notions de la thématique.
Durée : 1 h.

RAINBOW’S WALL. Mercredi 10 juillet à 14 h. (À partir de 5 ans)
Fresque colorée autour de l’œuvre de Carole Rivalin. Sans réservation (15 places disponibles)
GRRR… Jeudi 23 juillet à 14 h. (À partir de 7 ans)
Les notions de classification, d’enfermement, de comportement animal sont abordées à travers différents dispositifs ludiques.
3E DIMENSION. Jeudi 8 août à 14 h. (À partir de 7 ans)
Les sculpteurs invitent à observer sous tous les angles les jeux de formes et de matériaux. Ils proposent une approche visuelle, technique et tactile du volume.

Atelier création de jeux anciens pour les enfants Musée des Beaux-Arts

ANIMATIONS

Les animations consistent à découvrir le travail d’artistes dans les salles d’exposition et à l’aborder par l’observation ainsi que par des jeux de crayon ou en volume face aux œuvres.
Durée : 1 h. Gratuit pour les moins de 18 ans (les adultes peuvent assister à l’animation). Sans réservation (en cas de forte affluence, une autre séance sera proposée à 15 h).

ET MOI, ET MOI, ÉMOI. Mardi 16 juillet : à 14 h. (À partir de 7 ans)
Déambulation dans le musée pour débusquer les émotions peintes par les artistes à travers leurs personnages ou héros.
C’EST QUOI L’AMOUR. Mercredi 17 juillet à 14 h. (À partir de 7 ans)
Déambulation dans les collections du musée autour de ce sentiment.
ET MOI, ET MOI, ÉMOI. Jeudi 25 juillet à 14 h. (À partir de 7 ans)
Déambulation dans le musée pour débusquer les émotions peintes par les artistes à travers leurs personnages ou héros.
FACE ET PROFIL…. Jeudi 1er août à 14 h. (À partir de 5 ans)
Rotation, déformation, torsion… Pablo Picasso fait subir de multiples transformations au corps humain. L’artiste s’affranchit des représentations « classiques » et n’épargne rien au monde qui l’entoure !
JE RÊVAIS D’UN AUTRE MONDE… Mercredi 7 août à 14 h. (à partir de 5 ans)
Yves Tanguy nous entraîne dans son univers de songes : le peintre surréaliste d’origine bretonne nous révèle ses rêves… à moins que ce ne soit les nôtres !

PREMIER DIMANCHE DU MOIS :

CRÉATRICES. Dimanche 4 août. Visite adultes à 11 h.
Découverte de l’exposition Créatrices – L’émancipation par l’art. Durée : 1 h – 30 personnes.

Le choix des œuvres est susceptible d’être modulé selon l’accrochage
des salles.

Orangerie Thabor

Orangerie du Thabor. COLLECTION 7. Du 29 juin au 1er septembre. De 14 h à 19 h.

Chaque été, la Ville de Rennes présente les œuvres dont elle a fait l’acquisition l’année précédente, auprès d’artistes plasticiens résidant à Rennes ou ayant eu une relation particulière avec le territoire. Ces acquisitions rejoignent le Fonds communal d’art contemporain constitué de plus de 600 œuvres. La collection d’art contemporain de la Ville de Rennes est marquée par la diversité de parcours, de formes plastiques et de postures des artistes vis-à-vis de la création. Exposition des œuvres acquises par la Ville de Rennes en 2018 pour son fonds communal d’art contemporain.

Artistes :
Brez (Mathias Orhan), Estelle Chaigne, Nicolas Floc’h, Myriam Ingrao, Lise Gaudaire, Mael Le Golvan, Quentin Montagne.

Disciplines artistiques présentées : Photographies, Peintures, Dessins.

Visites guidées – Office du tourisme

RENNES ET L’AFFAIRE DREYFUS. Les samedis 6 et 20 juillet, 3, 17 et 31 août à 14 h.
En 1899, la révision du procès du capitaine Alfred Dreyfus bouleverse la ville : les communications, la presse écrite, les hôtels de voyageurs où descendent les journalistes internationaux, la présence forte de garnisons et un tribunal militaire installé dans un lycée…
Tarifs : 7,20€, (réduit : 4,60€, Sortir! : 2,30€)

ATELIER DES 6-12 ANS : LE RALLYE DES 5 SENS. Les mardis 30 juillet et 27 août à 14 h.
Par l’alternance d’explications et de défis à relever, parcours dans le centre historique sous la houlette d’un guide-conférencier en faisant l’expérience des 5 sens, pour aborder le patrimoine sous un angle décalé.
Tarif : 5 €. Durée : 2 h.

ATELIER DES 6-12 ANS : SUR LA PISTE DU CHEVALIER SAINT-GEORGES. Jeudi 8 août à 14 h.
Pour réunir tous les morceaux de la carte au trésor, tu devras, au fil de la rue Saint Georges, répondre aux défis qui te seront proposés. Dessin, observation, logique et rapidité te seront nécessaires pour triompher.
Tarif : 5 € / Durée : 2 h.

ATELIER DES 6-12 ANS : LES DIAMANTS DE LA VILAINE. Dans le cadre de l’année de la Vilaine. Mercredi 23 juillet à 14 h. Jeudi 22 août à 14 h.
En suivant ce jeu de piste, tu découvriras que la Vilaine parle de l’histoire de la ville et de ses habitants, qui ont laissé bien des trésors dans leur fleuve…
Tarif : 5 €.
Durée : 2 h.

mosaïques odorico
Ancienne Poissonnerie Place Sainte-Anne Rennes

ATELIER DES 6-12 ANS : MOSAÏQUE ET ART DÉCO. Les jeudi 25 juillet et 29 août à 14 h.
Au cœur de Rennes, les boutiques de l’époque art Déco et la piscine Saint-Georges (1925) plongeront les participants dans un univers de couleurs et de formes, prolongé par la réalisation d’une maquette de façade de boutique.
Tarif : 5 €.
Durée : 2 h.

ATELIER DES 6-12 ANS : AVENTURES AU THABOR. Les mardi 16 juillet et 13 août à 14 h.
Le plus grand jardin de Rennes recèle bien des merveilles que tu découvriras à travers différentes épreuves avec ton équipe. Habitants, fabriques, senteurs, statues, paysages… n’auront plus de secrets pour toi et te mèneront au trésor !
Tarif : 5 €.
Durée : 2 h.
Rendez-vous : place St Melaine.

LA VILLE AU FÉMININ. Les mardis 9, 16, 23, 30 juillet et 6, 13, 20, 27 août à 14 h.
En écho à l’exposition au musée des Beaux-Arts. C’est sous le regard des femmes qui ont vécu ou témoigné de l’histoire que se déroule cette découverte du centre de Rennes : un parcours au hasard des rues et des façades, où édifices et décors transportent d’une époque à l’autre.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : de 1 h 30 à 2 h.

150 ans du parc thabor rennes

LE PARC DU THABOR, PARENTHÈSE ENCHANTÉE. Les dimanche 28 juillet, 11 et 25 août à 14 h.
Un paysagiste de renom, Denis Bühler, est à l’origine de ce jardin public, ancien verger des moines, remarquable par son aménagement, ses architectures et ses nombreuses sculptures, œuvres du directeur de l’école des Beaux-Arts de Rennes ou de ses élèves… Autour des jardins à la française ou pittoresque, traversée de « l’enfer », pour découvrir le jardin botanique et la célèbre roseraie.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : de 1 h 30 à 2 h.
Lieu de rendez-vous : entrée du Thabor, place Saint-Melaine.

mioshe_antoine-martinet-4

LE STREET ART. Les jeudis 11, 18, 25 juillet, et 1er, 08, 22, 29 août à 14 h.
À Rennes, l’art n’appartient pas uniquement aux musées et galeries, il s’affiche aussi dans les rues. Découverte de la scène street art rennaise (WAR !, Mioshe, Dino Voodoo…). Commandes privées ou publiques, les graffitis jouent sur le contraste ou l’harmonie avec
l’environnement urbain. De toutes les tailles, ils ornent fenêtres, murets, palissades pour des installations éphémères ou durables. Ces fresques témoignent de la liberté d’expression artistique de la ville.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : de 1 h 30 à 2 h.

LES TRÉSORS DE LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE. Les mercredis 10, 17, 24, 31 juillet et 7, 14, 21, 28 août à 16 h 30.
Cet étonnant édifice religieux, portant les armes de Louis XIV sur sa façade sculptée comme un retable, ouvre ses portes pour dévoiler quelques-uns de ses trésors. Cinq années de restauration ont redonné à la cathédrale et à ses décors leur éclat d’origine. On y trouve les figures d’Anne de Bretagne et de Duguesclin dans les peintures, des lustres restaurés par la maison Evellin et de grandes orgues monumentales. Des trésors à découvrir dans la seule cathédrale bretonne conçue sur un modèle de basilique romaine.
Tarif : 5 € (Sortir ! : 2,30 €).
Durée : 1 h.
Lieu de rendez-vous : parvis de la cathédrale Saint-Pierre, Rennes.

mairie rennes

L’HÔTEL DE VILLE, MIROIR DE L’HISTOIRE. Du lundi au vendredi, du 15 juillet au 30 août (sauf le jeudi 15 août) à 16 h.

Sur une ancienne place royale, trône un des bâtiments les plus emblématiques de Rennes, dont la visite est incontournable. Un édifice public, «bâti pour l’immortalité» après l’incendie de 1720, par Gabriel, l’architecte de Louis XV. Le monument regroupait en une seule construction l’Hôtel de Ville au sud, un présidial au nord et un beffroi au milieu, la célèbre tour de l’Horloge. À l’intérieur, la salle des mariages avec ses miroirs forme une véritable galerie des glaces où se reflètent les noms des illustres Bretons : Duguay-Trouin, Laënnec, Renan, Chateaubriand… On y découvre aussi une ancienne chapelle, un escalier monumental et le panthéon rennais, une salle dédiée aux morts des deux guerres mondiales.
Gratuit. Durée : 1 h.
Lieu de rendez-vous : place de la mairie, devant le péristyle sud de
l’Hôtel de Ville.

ODORICO ET L’ART DE LA MOSAÏQUE. Les mercredis jusqu’au 4 septembre à 14 h.
Visite à la rencontre de ces mosaïstes italiens, arrivés à la fin du XIXème siècle et qui pendant près d’un siècle ont réalisé, dans tout le grand ouest et plus particulièrement à Rennes, des décors d’entrée, de façades et des sols de boutique. Un patrimoine original et parfois méconnu qu’on retrouve du côté nord de la Vilaine, vers la piscine Saint-Georges, sous les arcades de l’opéra, ou sur la façade de l’immeuble Valton, sans oublier la maison Odorico et l’immeuble Poirier récemment restauré…
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : de 1h 30 à 2 h.

RENNES INSOLITE. Les vendredis du 12 juillet au 6 septembre à 14 h.
Au détour d’une rue, à l’abri d’un porche, entre deux immeubles, des détails insolites révèlent de grandes et petites histoires pour découvrir le centre de Rennes sous un autre jour. Un café dans une ancienne chapelle, les traces au sol d’une ancienne porte fortifiée, une poutre sculptée du Moyen Âge dans un bâtiment contemporain, une salle de jeu de paume, ancêtre du tennis… Décors et anecdotes se dévoilent lors d’une visite d’un Rennes insolite qui n’a pas fini de surprendre.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir! : 2,30 €).
Durée : de 1h 30 à 2 h.

COUVENT DES JACOBINS RENNES
TRÉSORS CACHÉS : COURS INTÉRIEURES. Les lundis, du 8 juillet au 2 septembre à 14 h.
À l’arrière des façades sculptées, en poussant les portes d’immeubles et d’hôtels particuliers découverte des lieux où règnent l’intimité et la quiétude, ponctués de puits, fontaines et jardins. Derrière certaines façades de pierre se révèle parfois une architecture à pans-de-bois étonnante. Une visite exclusive dans les coulisses de la cité.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir! : 2,30 €)
Durée : 1 h 30 à 2 h

rennes centre des congrès

 

LE COUVENT DES JACOBINS. Jeudi 11 juillet à 11 h 30 et à 14 h 30. Vendredi 12 juillet à 11 h30 et à 16 h 00. En août : lundi 26, mardi 27, mercredi 28, jeudi 29 et vendredi 30 à 11 h et à 14 h 30.
Lieu culturel et d’échanges, de pèlerinage et d’inhumations, depuis sa fondation en 1369 jusqu’au XVIIIème siècle, ce monument historique témoigne de l’histoire de la ville. Au XVème siècle il est le témoin des discussions de paix entre la Bretagne et la France, entre la duchesse Anne de Bretagne et le roi Charles VIII, il reçoit le tableau miraculeux dit, notre dame de Bonne Nouvelle. Il est aujourd’hui remarquablement intégré dans une architecture contemporaine en cœur de ville à vocation culturelle, économique, évènementielle.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).

place du parlement rennes

LE PARLEMENT EN 60 MINUTES. Du lundi 8 juillet au dimanche 1er septembre à 14 h 15 et à 16 h.

Ce symbole de la Bretagne, conçu au XVIIème siècle par l’architecte du Palais du Luxembourg, Salomon de Brosse, est encore aujourd’hui un lieu de pouvoir, abritant la Cour d’Appel de Bretagne et la Cour d’assises d’Ille-et-Vilaine. Magnifiquement restauré suite à l’incendie de 1994, sa visite permet d’admirer les peintures et dorures, notamment celles de la Grand’ Chambre dont le plafond sculpté est unique en Europe.
Tarif : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : 1 h.
Lieu de rendez-vous : Palais du Parlement de Bretagne.

LE PARLEMENT EN 90 MINUTES. Du lundi 8 juillet au dimanche 1er à 15 h.
Tarif : 8,50 €
Lieu de rendez-vous : Palais du Parlement de Bretagne.

VISITE COUPLÉE : LA VILLE + LE PARLEMENT DE BRETAGNE. Du mardi au vendredi, du 9 juillet au 6 septembre à 10 h.
Le cœur historique de Rennes dévoile les charmes incontournables de son patrimoine au cours de cette visite : rues bordées de maisons à pans-de-bois et hôtels particuliers en pierre, visite du fleuron du patrimoine rennais : le palais du Parlement de Bretagne. Plafonds à la française, boiseries sculptées et dorées, l’écrin est à la hauteur des fonctions prestigieuses de cet édifice emblématique qui vous révèle comment il a bravé le temps et les flammes.
Tarifs : 9,50 € (réduit : 6 €, Sortir ! : 3 €).
Durée : 2 h.

VISITE COUPLÉE EN ANGLAIS
Guided tour of the historical center. Les lundis du 15 juillet au 2 septembre à 10 h
Tarifs : 9,50 € (réduit : 6 €, Sortir ! : 3 €).
Durée : 2 h.

VISITE DU CŒUR HISTORIQUE. Du 8 juillet au 14 septembre tous les lundis et jeudis à 17h, les samedis et les dimanches à 11 h.
De l’ancien couvent des Jacobins en passant par les rues pavées bordées de maisons à pans de bois colorés, plusieurs époques rythment la déambulation. Les Portes Mordelaises et leur châtelet à deux tours, typique du patrimoine médiéval défensif, l’Hôtel de Ville, sa place et celle du Parlement de Bretagne, datant de l’époque de Gabriel, architecte du roi Louis XV…
Tarifs : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : 1 h 30.

Helene Jegado

LA JÉGADO, LA PLUS GRANDE SERIAL KILLER. Les samedis 13 et 27 juillet, 10 et 24 août à 14 h.
Visite dans les pas d’Hélène Jégado, une empoisonneuse guillotinée à Rennes en 1852. Arrivée dans la capitale bretonne trois ans plus tôt, elle sema la mort dans plusieurs maisons, avant d’être démasquée. Pérégrination autour des lieux qu’elle a fréquentés et dégustation surprise.
Tarifs : 8,20 € (réduit : 5,60 €, Sortir ! : 3,30 €).
Durée : de 1 h 30 à 2 h.

Oberthür, un imprimeur dans la ville Rennes

OBERTHÜR, UN IMPRIMEUR DANS LA VILLE. Les dimanches 7 et 21 juillet, 4 et 18 août à 14 h.
Arrivé à Rennes en 1838, à l’âge de 20 ans, François-Charles Oberthür pense n’y rester qu’une année. Il ne sait pas encore qu’il bâtira l’une des plus grosses industries rennaises dont témoignent le parc, les hôtels particuliers et les halles de la rue de Paris. À l’intérieur de sa résidence principale (aujourd’hui propriété de la ville), les murs conservent des tapisseries du XVIIème siècle acquises par l’imprimeur.
Tarifs : 7,20 € (réduit : 4,60 €, Sortir ! : 2,30 €).
Durée : de 1 h 30 à 2 h.
Lieu de rendez-vous : devant l’entrée du parc Oberthür, 82 rue de Paris, Rennes.

Vilaine Rennes

TRAVERSÉE DE RENNES EN PÉNICHE. Les dimanches 23 et 30 juin,à 11 h et 14 h. Le samedi 6 et le dimanche 7 juillet à 11 h et à 14 h. Le samedi 25 août à 11 h et 14 h.
Embarquement à bord d’une péniche pour une traversée inédite de Rennes au fil de l’eau. Au départ du jardin de la Confluence, remontée de la Vilaine en passant devant le Mabilay, nouveau phare high-tech de la ville, avant d’admirer l’immeuble contemporain Cap Mail, dessiné par les ateliers Jean Nouvel. De là, où le canal d’Ille-etRance et le fleuve breton entrent en confluence, une expérience insolite attend les passagers avec un passage du côté obscur, sous le parking Vilaine et la place de la République… À la sortie de ce «tunnel», le regard s’élève vers les quais et leurs immeubles et hôtels particuliers dans ce qui constitue le «quartier latin rennais» avec le musée des Beaux-arts, l’ancienne Fac des Sciences et le Lycée Zola. Cap ensuite sur le quartier de la Californie, un petit eldorado urbanistique rennais du XIXème siècle, des îles dans la ville où commence le voyage retour.
Tarifs : 17,50 € (enfant : 8 €).
Durée : 1 h 30.
Lieu de rendez-vous : jardin de la Confluence.

VISITE NOCTURNE DANS LE CADRE DE TRANSAT EN VILLE. Les mercredis et samedis du 6 juillet au 24 août à 21 h 45.
À l’issue du concert des Transat en ville et à l’heure où le soleil se couche et où les ombres se croisent, découverte de la ville sous un autre angle. Sortant de la pénombre, les figures historiques de la capitale bretonne se révèlent et partagent avec les visiteurs un aperçu de Rennes. La visite se termine en lumières place du Parlement avec la scénographie lumineuse projetée sur la façade du palais.
Gratuit.
Durée : de 45 min à 1 heure.Lieu de rendez-vous : place de l’Hôtel de Ville à la fin du concert.

L’ÉVOLUTION DU COMMERCE À RENNES. Le samedi 6 juillet. Les vendredi 12 et 19 juillet et 23 août. Le mercredi 21 août .
À 14 h 30.
Tarifs : 7,20 € (réduit : 4,60 €).
Durée : 45 min à 1 h 15.

FRAC BRETAGNE. SOUS LE VENT, EXPOSITION DE MARCEL DINAHET. Jusqu’au 10 novembre 2019.
Artiste voyageur, et plongeur, Marcel Dinahet (né en 1943 dans le Finistère) prend le paysage pour sujet. Son élément premier est l’eau, la mer le plus souvent. De Kaliningrad à Beyrouth, de Calais à Ouessant, il rapporte des vues extraordinaires à travers lesquelles le spectateur est amené à expérimenter le paysage de façon radicalement nouvelle. Les dispositifs qu’il invente : filmer sous l’eau, poser la caméra à la ligne de flottaison, regarder le rivage depuis l’espace aquatique, réaliser des performances jusqu’à épuisement du mouvement et de ses forces, sont pour lui les moyens d’affirmer, en dépit de l’utilisation d’outils numériques sophistiqués, un rapport essentiel au corps, à la matière, au son. Alternant vidéo-projections, films sur écran, dessins accrochés au mur ou déployés sur le sol, l’exposition invite à une succession d’expériences, à embrasser le monde à la mesure d’un homme, à en explorer les frontières, la dernière en date étant Fordlandia, aux confins de l’Amazonie. Pour témoigner d’un mode de travail qui « embarque », qui aime à partager, – aujourd’hui avec des artistes comme autrefois avec des étudiants -, le parcours accueille une sélection d’œuvres des artistes et chercheurs qui composent le collectif Suspended Spaces auquel Marcel Dinahet participe depuis 10 ans. Autour de l’exposition, la programmation culturelle fera en particulier écho à l’action menée par l’artiste dans le cadre de l’association Finis Terrae qui accueille en résidence de jeunes artistes internationaux, des écrivains, des critiques d’art, au Sémaphore de l’Île d’Ouessant.

TOHU-BOHU. Du 16 au 18 juillet, 10 h – 17 h. Du 23 au 25 juillet, 10 h – 17 h.
Stage d’été pour les 14-17 ans accompagnés par l’artiste Anaïs Touchot.
Tarif : 5 € par stage.
Inscriptions : christelle.martin@fracbretagne.fr

SOUS LE VENT. Jeudi 18 juillet à 14 h 30.
Visite gratuite pour les habitants du quartier Villejean-Beauregard de l’exposition de Marcel Dinahet. En partenariat avec Le Cadran. (Gratuit). Dans la limite des places disponibles.

Les Ateliers du vent. LE BAR D’ÉTÉ. Les vendredis et samedis, de 18 h à 22 h, jusqu’au samedi 13 juillet.
Pétanque palet, molkky et barbecue sont en libre-service au bar des containers. C’est l’heure de prendre du bon temps en terrasse et au comptoir.

LE BAL DE BON PIED. Samedi 13 juillet : 18 h-2 h.
Au programme : chants contestataires avec « la galoupe », puis « le bal de bon pied » avec Gaëlle Lelarge et Théodore Lefèvre pour une ambiance à la
croisée du bal folk et du bal populaire.
Mise en bal et 12 juillet (18 h – 20 h 30) / Bal : prix unique 5 €

La Criée, Centre d’art contemporain. AT THE GATES. Exposition jusqu’au 25 août.
At the Gates met à l’honneur les voix puissantes et singulières d’artistes engagées dans les histoires sociales et la politique de l’intime. Défiant la loi et les institutions, les œuvres se font ici l’écho de la lutte pour l’émancipation des femmes et pour leur droit à disposer de leur corps. La révocation historique du huitième amendement de la Constitution irlandaise, la légalisation de l’avortement en 2018 et les luttes qui l’ont précédée sont l’une des sources à partir desquelles l’exposition prend corps.

ESTIVALES ORGUES ETE RENNES

Estivales de l’orgue « Correspondances ». Association Orgues à Rennes. Du 11 août au 1er septembre.
La programmation 2019 des Estivales de l’Orgue établit des correspondances entre l’orgue et d’autres instruments, entre la musique et les autres arts, pour jouer sur toutes les facettes du mot « Correspondances ». Ainsi, entre lettres de compositeurs, dialogue entre la voix et l’instrument, correspondances entre musique, nature et couleurs, ou bien variations sur un même thème à travers les siècles, cette saison établit toutes sortes de passerelles entre l’orgue et ses nombreux répertoires.
Visites guidées des églises et des orgues :
Le vendredi précédant les concerts, à 17 h
9 août, église Notre-Dame (place St Melaine, Rennes)
16 août, église Saint-Martin. (2 rue de la Pompe, Rennes)
23 août, église Saint-Hélier. (129 rue Saint-Hélier, Rennes)
30 août, église Sainte-Jeanne d’Arc (30 rue Danton, Rennes)

Informations Destination Rennes

Office du tourisme

Destination Rennes – Office de Tourisme – 1 rue Saint-Malo, 35000 Rennes

Metro et Bus : Station Sainte-Anne | Lignes de Bus : 9 – 12 – 51 – C1 – C5 – N2

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom