LE FRAC BRETAGNE PREND UNE NOUVELLE DIRECTION AVEC ÉTIENNE BERNARD

La première saison d’expositions d’Étienne Bernard, nouveau directeur du FRAC Bretagne, approche. Que nous réserve-t-il pour cette première année à la tête du Fonds Régional d’Art Contemporain de Bretagne ? En ligne de mire : l’ouverture du FRAC Bretagne sans réserve !

frac bretagne etienne bernard
Le nouveau directeur, Etienne Bernard, s’explique sur son programme 2019/2020

Si j’ai choisi de poser ma candidature c’est parce que j’adhère à la politique culturelle en Bretagne. Je m’y reconnais. Étienne Bernard.

Un nouveau chapitre s’écrit pour le FRAC Bretagne… Après avoir fait grandir l’institution qu’elle a vu naître, Catherine Elkar a laissé les rennes à Étienne Bernard en juillet 2019. Vendredi 29 novembre 2019, le vernissage de la première exposition du menu 2019/2020 concocté par Étienne Bernard, Sans Réserve, lance le début des hostilités artistiques du Frac Bretagne.

Comme ouverture de saison, l’ancien directeur de Passerelle, Centre d’art contemporain (Brest) utilise à bon escient la récente restauration d’une cinquantaine d’œuvres issues des collections – due à un incident sans gravité dans les réserves, causé par de fortes pluies au printemps dernier et des trappes de désenfumage ouvertes pour les besoins d’un exercice incendie. De cet imprévu est né Sans réserve (du 30 novembre 2019 au 26 avril 2020), une exposition à l’image du projet d’établissement qui a valu sa nomination, « Faire archipels ».

Qu’est-ce que l’acquisition ? Qu’est-ce que la restauration ? L’exposition s’annonce profondément pédagogique afin de démystifier les institutions d’art contemporain considéré comme des lieux fermés, seulement accessibles à une élite… Une occasion de revenir sur les grandes lignes de son projet et sa mise en pratique.

frac bretagne etienne bernard
Olga Chernysheva, Marmot, 1999, Collection Frac Bretagne © Olga Chernysheva. Crédit photo : Frac Bretagne

Diplômé d’un master Esthétique – Sciences de l’Art (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Étienne Bernard ne se revendique pas historien de l’art, malgré une spécialité pour la photographie documentaire de paysages aux États-Unis (de 1975 à 1990). Peut-être cette approche philosophique de l’art est-elle la clé de voûte nécessaire à l’ouverture – au sens large – d’une institution d’art contemporain telle que le FRAC ? « Mes études d’esthétique ont été très importantes dans mon parcours. Il s’agit de savoir comment regarder un art en train de se produire », souligne t-il. Cette discipline, qui peut paraître floue, se rapporte aux émotions provoquées par une œuvre et semble avoir façonné la perception d’Étienne Bernard.

Qu’est-ce qu’une œuvre d’art ? Comment la regarder ? Que fait-elle ressentir ? Chacun regarde et ressent l’art à sa manière dans une appréciation personnelle et subjective. L’esthétique donne à penser l’œuvre comme phénomène. Dans Ingénieur du temps perdu (entretiens avec Pierre Cabane), Marcel Duchamp dit d’ailleurs que toute œuvre a deux pôles : « le pôle de celui qui fait une œuvre et le pôle de celui qui la regarde. Je donne à celui qui la regarde autant d’importance qu’à celui qui la fait », un point de vue qui résonne avec les aspirations d’Étienne Bernard pour le FRAC Bretagne

« Ce sont les regardeurs qui font les tableaux », Marcel Duchamp.

Comment ouvrir le lieu ? « Symboliquement et architecturalement »

Un enfant de trois ans pourrait le faire ; ça n’a aucun sens ; c’est moche, etc. Combien de préjugés existe-t-il autour de l’art contemporain ? Pourquoi ne s’adresserait-il qu’à une élite (avec une formation bac + 10 000) ? Le nouveau directeur cherche à mettre un coup de pied dans la fourmilière des idées reçues autour des structures d’art contemporain. « À bien des égards le FRAC Bretagne est assez caricatural de ce qu’est une institution d’art contemporain, une immense boîte noire. La question a été de savoir comment ouvrir le lieu ? Comment habiter les espaces du FRAC ? Et comment les utiliser autrement qu’avec des expositions ? ».

frac bretagne etienne bernard

À l’extérieur comme à l’intérieur, le bâtiment construit par Odile Decq a été pensé comme une œuvre d’art – avec les inconvénients pratiques que cela peut engendrer pour un lieu d’expositions, mais Étienne Bernard n’est pas à son coup d’essai dans ces espaces. Co-commissaire d’exposition (avec Céline Kopp) pour À Cris ouverts en 2018, 6e édition des Ateliers de Rennes – Biennale d’Art Contemporain, il connaît le potentiel architectural des lieux et veut l’utiliser dans toute sa splendeur.

>Dans cette optique, il tend à repenser les espaces, notamment le  » vide central « . Actuellement habité par les dessins de Marcel Dinahet dont l’exposition Sous le vent se termine le 10 novembre 2019, des œuvres praticables de l’artiste Anaïs Touchot combleront prochainement le vide pour « un espace dédié à la lecture, la détente ou le travail », un lieu de partage et de rencontres en somme.

expo dinahet frac bretagne
Marcel Dinahet occupe le vide central du FRAC Bretagne avec les dessins de l’exposition Sous le vent (jusqu’au 10 novembre 2019)

Les œuvres de la collection sont les stars du lieu et les placer sur le devant de la scène semble une évidence pour Étienne Bernard. Une idée sensée et attendue quand on connaît le lieu et toutes les possibilités qu’il offre. « Si une œuvre est bonne, elle le sera dans n’importe quel contexte architectural ». L’exposition Sans réserve annonce la couleur de ce changement. Au détour d’un escalier, dans le hall ou sur un pan de mur, le public n’aura pas à attendre de gravir le deuxième étage pour découvrir des œuvres qui interrogent le monde dans lequel nous sommes – l’écologie, les conflits de guerre, conditions de travail, etc.

frac bretagne etienne bernard
Étienne Bossut, New…, 1998-1999. Collection Frac Bretagne © Étienne Bossut. L’installation d’Etienne Bossut entre par exemple en écho avec le scandale Volkswagen et le mensonge de la boîte autour des émissions carbone de leurs véhicules. 948 064 voitures étaient concernées sur le territoire français.

Comment ouvrir la gouvernance du FRAC Bretagne ?
Ou comment l’institution peut-elle se mettre en danger ?

Le nouveau directeur veut faire bouger les choses et ouvrir grandes les portes du FRAC Bretagne. Pour se faire une instance participative, temporairement nommée « collège des usagers », va être mise en place parallèlement au conseil administratif. Un groupe de personnes – artistes, associations, habitants du quartier et membres de l’équipe à titre individuel – travailleront sur des thématiques, comme la parité dans les collections et réfléchiront à la manière de les intégrer au sein de l’institution. « Je ne ferai bien entendu pas partie de ce groupe, mais je me rendrai volontiers aux discussions quand le besoin se fera ressentir » souligne Etienne Bernard, enthousiaste à l’idée de commencer la phase test du projet pour une mise en oeuvre dès l’année 2020.

« Pas d’élus POUR CETTE INSTANCE, mais des personnes engagées avec un ancrage d’ultra proximité »

Sur le budget annuel de 1,8 millions, une enveloppe de 2000 € sera également allouée pour le développement d’actions pédagogiques, notamment pour la création d’un groupe d’élèves. Lycéens et étudiants post-bac travailleront sur un dossier d’acquisition d’œuvres qui sera ensuite présenté au comité d’experts « afin de découvrir le fonctionnement de la grande machine qu’est le FRAC Bretagne et faire connaître toute la chaîne opératoire d’une acquisition ». Une première en France !

frac bretagne etienne bernard
Martha Rosler, First Lady (Pat Nixon), 1967-72, de la série : House Beautiful : Bringing the War Home. Collection Frac Bretagne © Martha Rosler. crédit photo : Hervé Beurel

Les aspirations d’Étienne Bernard guide le FRAC Bretagne vers une ouverture totale et une nouvelle approche des institutions d’art contemporain. C’est d’ailleurs ces raisons qui ont amené ce quadragénaire à la direction. De nouveaux partenariats sont également dans les tuyaux, notamment avec l’association Les Transmusicales, festival Travelling, festival de danse contemporaine Autres mesures, ou encore le nouveau festival Waterproof. « C’est une première que le FRAC Bretagne collabore avec les Trans ! Béatrice et moi avons le même point de vue sur les partenariats, ils doivent souligner les qualités et spécificités des deux structures », précise le directeur.

La collection du Frac Bretagne est un patrimoine ouvert à vivre, à jouer et à partager.

Un été contemporain semble se profiler à Rennes en 2020… Parallèlement à la future exposition Pinault – le pendant noir et blanc au Couvent des Jacobins et la couleur au Musée des Beaux-Arts, le FRAC Bretagne annonce une rétrospective du photographe Martin Parr du 17 mai au 27 septembre 2019.

EN BUS
Ligne C4 – direction Grand Quartier (Arrêt Cucillé, Léonard ou Dulac)
Ligne 14 – direction Beaulieu – Atalante (Arrêt Cucillé ou Léonard)
Horaires sur www.star.fr

EN MÉTRO
Direction J.F. Kennedy – Arrêt Villejean-Université
+ poursuivre avec le BUS C4 – direction Grand Quartier (arrêt Cucillé, Léonard ou Dulac)
+ poursuivre avec le BUS 14 – direction Beaulieu – Atalante (Arrêt Cucillé ou Léonard)
Horaires sur www.star.fr

A VELOSTAR
Station 55 – Préfecture

EN VOITURE
Depuis la Rocade nord – Sortie 13a « Z.A. Nord »
+ suivre Rennes, quartier Beauregard Administrations
COORDONNÉES GPS : LAT X LON 48.130603, -1.695583 – N48° 7M 50.171S x W1° 41M 44.099 S

EN AUTOCAR
Une zone de dépose minute pour les cars de tourisme est située devant le Frac Bretagne.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom