RENNES. PLONGEZ DANS LA DANSE AVEC LE FESTIVAL WATERPROOF !

La Cité de la danse – Le Triangle, et le CCNRB, Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne (et une dizaine de partenaires culturels) s’associent pour créer le festival Waterproof, plongez dans la danse ! À vos agendas : ce festival Waterproff destiné à devenir le grand rendez-vous annuel de la danse à Rennes se déroulera du 28 janvier au 13 février 2020.

festival waterproof rennes

À l’aube de sa première saison dans la place, le collectif FAIR[E] et le Triangle sont allés à la rencontre des partenaires culturels de la ville de la Métropole de Rennes dans une optique de mutualisation. Une petite graine qui a porté ses fruits qui s’épanouissent en festival Waterproof, plongez dans la danse !

« Créer une programmation commune avec un des partenaires phares du territoire était au cœur du projet, un de ses axes principaux » (Ousmane SY)

festival waterproof rennes
Ousmane Sy, membre du collectif FAIR[E], aux journées portes ouverts du CCNRB, dimanche 22 septembre 2019
Dans le prolongement du festival Agitato, dont le festival Waterproof semble une évolution d’envergure régionale, voire nationale, la Cité de la danse – Le Triangle et le CCNRB ancre un nouveau festival de danse dans le paysage rennais ! Les partenaires se bousculent déjà dans le programme et la liste ne semble pas encore exhaustive… Pour l’heure, on compte treize partenaires, un melting pot d’associations et d’institutions culturelles implantées dans le territoire rennais, comme la promesse de surprises à venir : Les Tombées de la Nuit, l’Opéra de Rennes, le FRAC Bretagne, Ciné Corps, le Conservatoire à rayonnement Régional de Rennes, Danse à tous les étages !, L’intervalle – scène de territoire danse de Noyal-sur-Vilaine, le Musée des Beaux-arts de Rennes, l’Opéra de Rennes, Réservoir Danse, Spectacle vivant en Bretagne, le Théâtre National de Bretagne, Les Trans, Festival Travelling…

« Travailler ensemble avec le territoire est ce qui nous motive afin de célébrer la danse dans de multiples lieux et avec tous les partenaires culturels du territoire. C’était une évidence et cette inscription a pris la forme d’un festival – nous apprend Ousmane Sy, membre du collectif FAIR[E]. L’envie de se rencontrer était là et tout le monde a répondu présent. Waterproof est co-piloté par le CCNRB et le Triangle, mais l’avis et les propositions de tous les partenaires comptent ». Pour l’heure, la ligne éditoriale reste un mystère, mais une chose est sûre, cette nouvelle proposition artistique interroge le rapport au spectateur et la fonction de l’œuvre afin de défricher de nouveaux terrains de jeu et d’expérimentation.

festival waterproof rennes
Linda Hayford, membre du collectif FAIR[E], aux journées portes ouverts du CCNRB, dimanche 22 septembre 2019.
Alors que le rayonnement de l’édition 2020 s’étend à l’échelle de la Métropole (un peu plus large en intégrant également l’Intervalle à Noyal sur Vilaine), le festival est voué à évoluer au fil des saisons pour, in fine, s’implanter durablement dans le Grand-Ouest. « Nous parlons d’édition 0, car nous préférons faire attention à la temporalité. L’évolution dans le temps est incertaine et fixer les choses signifierait fixer les partenaires qui entrent et sortent du projet… Nous voulons une ouverture totale, sans cloisonnement – explique Ousmane Sy. Notre souhait, bien entendu, est de voir le festival Waterproof perdurer et revenir chaque année, comme un ancrage dans le territoire breton. Les bilans de 2020 permettront d’améliorer le festival, de le peaufiner et de voir comment le faire évoluer… ».

Avec cette proposition en hiver, Waterproof s’inscrit dans une dynamique déjà présente sur le territoire breton, entre le festival Trajectoires à la mi-janvier à Nantes et Dans Fabrik à Brest, au début du mois de mars. « À terme, le festival de danse Waterproof s’inscrirait dans cette dynamique afin de guider le spectateur entre ces deux régions » souligne Lucile Lesage, chargée de communication du CCNRB. Plus qu’un nouveau festival, le CCNRB et la Cité de la danse – Le Triangle, et tous les partenaires, semblent imaginer une traversée dans la création chorégraphique bretonne, dans laquelle Rennes sera un passage obligatoire pour les férus de danse. « Ce qui est sûr c’est que nous n’avons pas envie qu’il s’agisse d’un projet à court terme. On a envie de le voir grandir » conclut Ousmane Sy.

Un premier pas à suivre…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom