Visite libre du site médiéval, 20 septembre 2019-23 septembre 2019, .

En haut de la rue de la Môthe se trouve le rempart Nord (classé monument historique) datant en grande partie du XIVe siècle et qui se trouve dans un état de conservation assez exceptionnel. La porte fortifiée présente une succession de deux voûtes : – la première est une voûte en arc brisé datant de la construction du rempart. – la seconde en anse de panier est un ajout de la fin du Moyen Age ayant permis de rabaisser le niveau de la porte qui avec l’eau s’était sur-creusé de façon beaucoup trop importante. L’intérieur des remparts permet de découvrir l’authenticité de ce village médiéval qui avec ses nombreuses maisons (datant pour la plupart des XIVe et XVe siècles avec des remaniements effectués aux XVIe et XVIIe siècles) se présente comme un témoin très bien conservé des villages d’antan. Des bâtiments sont très bien conservés comme la maison du prieur et la maison de la sorcière . De la basse-cour partie très importante dans la vie d’un village fortifié puisqu’elle abritait entre autres les cuisines et les écuries une seule construction est visible : la citerne. Elle recueillait les eaux de pluie grâce à un admirable système aménagé sur les toits et à la trappe qui servait à les recueillir. Sa capacité était remarquable (environ 100 000 litres d’eau) mais ceci peut s’expliquer par le fait qu’elle devait desservir l’ensemble du village surtout durant les périodes de siège. LA CHAPELLE DES MOINES La chapelle édifiée par les moines au XIIe siècle va en plusieurs étapes être fortifiée pour donner naissance au XIVe siècle à une véritable forteresse. La chapelle romane est un édifice remarquable avec sa nef unique de quatre travées voûtée en berceau. Elle se termine à l’Est par une abside voûtée en cul-de-four décorée d’une arcature aveugle. Aux XIIIe et XIVe siècles s’ajoutent les éléments de fortifications de la chapelle tourelles mâchicoulis entre autres. Le palais abbatial perpendiculaire à la chapelle se construit à cette période. Il abrite un vestibule la chambre de l’abbé ainsi que le dortoir des moines disposé au premier niveau. Nous ne connaissons pas l’environnement d’origine du bâtiment à cause des remblais apportés jusqu’en 1936 par une carrière se situant au-dessus du château. Du XIIIe au XVIIIe siècle de nombreuses constructions réaménagements et autres transformations vont être réalisées. Dans le milieu des années cinquante le dernier habitant quitte le site. Depuis la municipalité de Cruas a programmé des travaux de mise en sécurité et dans le but de redonner le site à ses habitants a créé des logements locatifs et des gîtes.