Château-Renault Visite guidée et commentée des jardins parc et roseraie, 2 juin 2018 10:00-3 juin 2018 12:30, Parc du Château Château-Renault .

samedi 2 juin – 10h00 à 12h00 dimanche 3 juin – 10h30 à 12h30 Ensemble d’espaces verts remarquables : jardins, parc, esplanade. La nouvelle roseraie est une curiosité pour les visiteurs. 02 47 29 85 56 Parc du Château Château-Renault Hôtel de Ville Le Château Château-Renault, Indre-et-Loire, Centre-Val de Loire 37110 Château-Renault Indre-et-Loire 02 47 29 85 56 http://www.ville-chateau-renault.fr Ville de Château Renault Le parc est divisé en trois parties : une grande cour paysagère, les anciens jardins et la nouvelle roseraie, et un parc arboré. L’ensemble est intégré dans le domaine de l’ancien château de Château-Renault (XIIe, XIVe, XVIIe, XVIIIe siècle). Les anciens jardins sont les éléments les plus anciens (attestés au moins dès XVIe siècle). Les grands jardins & la nouvelle roseraie Ils sont aménagés à l’intérieur de l’enceinte, dans l’angle nord-est du rempart. Une expertise de 1795 évoque : (…) un grand jardin formant plusieurs quarrés autour desquels il y a plusieurs arbres en espalliers et au midi de ce grand jardin est un verger en forme de terrasse, ensuite duquel verger et au midi du dit bâtiment ci-dessus, est une grande cour vaste dans laquelle sont quatre rangs de tilleuls (…) . Leur création remonte vraisemblablement à une époque antérieure, sans doute au moment où le château devient purement résidentiel au cours des XVIe et XVIIe siècles, sans écarter l’hypothèse d’un ou plusieurs jardins aménagés dès le moyen-âge. Aujourd’hui les grands jardins sont plantés pour partie en potagers, et la toponymie conserve l’emplacement du verger en terrasse situé en contrebas, et qui accueille depuis 2017 la nouvelle roseraie ! Le parc boisé ou parc de la Folie Le parc boisé est situé à l’extérieur de l’enceinte. Il a été planté sur des terres de labours au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, au lieu-dit La Folie. La liaison avec le château est effectuée par un portail monumental percé dans l’ancien mur d’enceinte. Le comte Louis Barrairon aménage vers 1800 un jardin anglais, en dehors de l’enceinte, à l’extrémité orientale du parc. Tout au long du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle, le parc nord est structuré en allées encadrées par une ramification de sentiers tortueux, le tout planté d’arbres rares pour l’époque, dont plusieurs subsistent encore aujourd’hui. L’esplanade La grande cour adjacente, ancienne basse-cour médiévale et qualifiée de grande cour verte en 1795, elle conserve son rôle de mail planté en tilleuls, malgré la réduction à deux rangs, axe de liaison végétale entre la porte fortifiée et le perron d’honneur du château. Les deux cèdres de l’Atlas plantés au sud de la grande cour sont les témoins monumentaux de cette période. Attention nouvel accès : accès par la rue Gambetta, puis en face du château d’eau suivre indications flêchées vers le parc du château, circulation déviée par le parc pour accéder au château.