SYMPHONIE MECANIQUE (REPORTE), 16 avril 2020-16 avril 2020, Toulouse.

SYMPHONIE MECANIQUE (REPORTE) 2020-04-16 – 2020-04-18 LA HALLE DE LA MACHINE 3 Avenue de l’Aérodrome de Montaudran
Toulouse Haute-Garonne

14 EUR 14 19   1 orchestre classique.
50 machines à musique.
1 expérience sonore et visuelle à 360°.

Pour qui guette le spectacle vivant dans la mixité des formes et dans tout ce qu’il a de sensoriel, La Symphonie Mécanique de la Cie La Machine sonnera comme une évidence. Qu’on se le dise, cette expérimentation musicale n’est pas simple à dépeindre, et pourtant tout est là : la douceur des cordes, l’inventivité de l’ingénierie mécanique, les sonorités jubilatoires et tonitruantes et un public au cœur de l’espace scénique.

Accueilli au milieu d’un atelier symphonique composé de machines assemblées de matériaux insolites souvent récupérés, le public est au centre de cet authentique marché sonore où jaillissent sons et images et où l’on découvre que les « Pastissophone », « Cocotte à flûtes », « Machine à orage », « Cocodéon » et autres « Piano culbuté » donnent le tempo.
Entendre de loin, traverser l’aire de jeu, ressentir la chaleur des flammes, apercevoir les odeurs, découvrir les musiciens, les manipulateurs, comédiens et nouvelles machines musicales : c’est en se déplaçant que le spectateur modifie sa perception et construit sa propre expérience sonore.

Une invitation à des mélodies circulaires pour un subtil mélange des sens.

A la direction, le chef Mino Malan
Sur la pochette, au centre, tignasse épaisse, déhanché volatile et pas de ballerine, le pilier de ce temps fort, c’est Mino Malan. Chef d’orchestre et compositeur pour la Cie La Machine depuis 20 ans, il prouve à ceux qui en doutaient encore que la musique est fédératrice et créatrice d’émotions. Générosité, humour, inventivité, il nous convie à quatre soirées de spectacles où l’on se réjouit de ne pas être assis.

Enveloppante et sensorielle, la mécanique truculente de la Cie La Machine emmènera le public dans une immersion où chacun se réjouit et crée sa propre symphonie au gré de ses pas.

Enveloppante et sensorielle, la mécanique truculente de la Cie La Machine emmènera le public dans une immersion où chacun se réjouit et crée sa propre symphonie au gré de ses pas.

1 orchestre classique.
50 machines à musique.
1 expérience sonore et visuelle à 360°.

Pour qui guette le spectacle vivant dans la mixité des formes et dans tout ce qu’il a de sensoriel, La Symphonie Mécanique de la Cie La Machine sonnera comme une évidence. Qu’on se le dise, cette expérimentation musicale n’est pas simple à dépeindre, et pourtant tout est là : la douceur des cordes, l’inventivité de l’ingénierie mécanique, les sonorités jubilatoires et tonitruantes et un public au cœur de l’espace scénique.

Accueilli au milieu d’un atelier symphonique composé de machines assemblées de matériaux insolites souvent récupérés, le public est au centre de cet authentique marché sonore où jaillissent sons et images et où l’on découvre que les « Pastissophone », « Cocotte à flûtes », « Machine à orage », « Cocodéon » et autres « Piano culbuté » donnent le tempo.
Entendre de loin, traverser l’aire de jeu, ressentir la chaleur des flammes, apercevoir les odeurs, découvrir les musiciens, les manipulateurs, comédiens et nouvelles machines musicales : c’est en se déplaçant que le spectateur modifie sa perception et construit sa propre expérience sonore.

Une invitation à des mélodies circulaires pour un subtil mélange des sens.

A la direction, le chef Mino Malan
Sur la pochette, au centre, tignasse épaisse, déhanché volatile et pas de ballerine, le pilier de ce temps fort, c’est Mino Malan. Chef d’orchestre et compositeur pour la Cie La Machine depuis 20 ans, il prouve à ceux qui en doutaient encore que la musique est fédératrice et créatrice d’émotions. Générosité, humour, inventivité, il nous convie à quatre soirées de spectacles où l’on se réjouit de ne pas être assis.