Stabat Mater Furiosa de JP Simeon, 25 septembre 2020-25 septembre 2020, Argenton-sur-Creuse.

Stabat Mater Furiosa de JP Simeon 2020-09-25 20:30:00 – 2020-09-25 23:30:00
Argenton-sur-Creuse Indre

  Stabat Mater Furiosa
de Jean-Pierre Siméon
Compagnie ARTISIA
avec Aurélie Labrune
Mise en scène de Gilles Charmot
Après 5 jours de résidence à l’Avant-Scène, la Compagnie Artisia présente Stabat Mater Furiosa, une pièce de théâtre à l’écriture singulière. C’est, comme le précise Jean-Pierre Siméon, un poème dramatique, un poème pour une femme seule.
Pour ce texte, l’auteur invente une langue poétique, son écriture se cristallise autour de la comédienne, elle
devient respiration, excessive et en même temps pleine de retenues, chaque mouvement, chaque geste fait face à une parole.
C’est l’histoire, toujours recommencée, d’une femme plurielle, d’une, deux, dix, cent, mille voix qui s’expriment à travers le corps de l’interprète.

Après 5 jours de résidence à l’Avant-Scène, la Compagnie Artisia présente Stabat Mater Furiosa, une pièce de théâtre à l’écriture singulière. C’est, comme le précise Jean-Pierre Siméon, un poème dramatique, un poème pour une femme seule.

+33 6 13 59 64 71

Après 5 jours de résidence à l’Avant-Scène, la Compagnie Artisia présente Stabat Mater Furiosa, une pièce de théâtre à l’écriture singulière. C’est, comme le précise Jean-Pierre Siméon, un poème dramatique, un poème pour une femme seule.

Stabat Mater Furiosa
de Jean-Pierre Siméon
Compagnie ARTISIA
avec Aurélie Labrune
Mise en scène de Gilles Charmot
Après 5 jours de résidence à l’Avant-Scène, la Compagnie Artisia présente Stabat Mater Furiosa, une pièce de théâtre à l’écriture singulière. C’est, comme le précise Jean-Pierre Siméon, un poème dramatique, un poème pour une femme seule.
Pour ce texte, l’auteur invente une langue poétique, son écriture se cristallise autour de la comédienne, elle
devient respiration, excessive et en même temps pleine de retenues, chaque mouvement, chaque geste fait face à une parole.
C’est l’histoire, toujours recommencée, d’une femme plurielle, d’une, deux, dix, cent, mille voix qui s’expriment à travers le corps de l’interprète.

©AVANTSCENE