Qui a tué mon père – Saison Soufflerie Auditorium, 27 mai 2020-27 mai 2020, Rezé.

2020-05-27 Représentations les 27 et 28 mai 2020 à 20h30
Horaire : 20:30 22:20
Gratuit : non 15 € à 21 € BILLETTERIES (à partir du 9 juillet 2019 pour les places à l’unité – hors abonnement) :- sur www.lasoufflerie.org- à l’Auditorium, 2 avenue de Bretagne à Rezé ou au 02 51 70 78 00 (du mardi au vendredi de 13h30 à 18h30)- au guichet de l’Auditorium 1 heure avant le spectacle- www.francebillet.com, www.ticketmaster.fr, Fnac, Carrefour, Auchan, E.Leclerc, Système U, Intermarché… 0 892 390 100 (0,45 €/min.) ou 0 892 68 36 22 (0,40 €/min.)  Représentations les 27 et 28 mai 2020 à 20h30

Théâtre.Dans ce monologue coup de poing, l’écrivain Édouard Louis prolonge ses réflexions sur la violence d’un modèle social qui brise les corps et contraint les vies. Un texte intime et politique mis en scène et dit par Stanislas Nordey. Après avoir marqué nombre de ses lecteurs avec deux premiers romans aux allures biographiques, « En finir avec Eddy Bellegueule » en 2014 et « Histoire de la violence » en 2016, Édouard Louis répond ici à une commande du metteur en scène et interprète Stanislas Nordey. « Qui a tué mon père » est le monologue d’un homme qui, dans l’appartement de son père, découvre, sur une chaise, un corps abîmé, celui d’une certaine classe ouvrière d’une région défavorisée de la France d’aujourd’hui. Confessions et souvenirs d’enfance rappellent la souffrance face à la violence du père, face aux injonctions à la masculinité. Comment être différent dans un environnement qui n’accepte pas la différence ? Comment aimer celui qu’on a longtemps détesté ? En une volte-face littéraire, le politique rejoint l’intime quand Édouard Louis accuse les textes de loi d’avoir brisé le corps de son père, sur fond de déterminisme social. Un texte percutant, d’une redoutable actualité. Édouard Louis, texteStanislas Nordey, mise en scène et interprétation Durée : 1h50

Auditorium Avenue de Bretagne Château de Rezé Rezé