Parc de sculptures, 19 septembre 2020 10:00-20 septembre 2020 18:00, Issoudun.

Gratuit Handicap moteur|Handicap psychique|Handicap visuel|Handicap intellectuel
samedi 19 septembre – 10h00 à 12h00
samedi 19 septembre – 14h00 à 18h00
dimanche 20 septembre – 10h00 à 12h00
dimanche 20 septembre – 14h00 à 18h00

Les œuvres présentées appartiennent aux collections du musée (cinq fontes ont été réalisées par le musée à partir de sculptures de Clavé, Müller, Prinner, Thiébaut, Nicolas Hérubel), auxquelles se sont ajoutés un achat (André Masson), des prêts pour des durées de 3 à 5 ans (Max Ernst du Centre Pompidou, Amado du CNAP, César de la Succession-Indivision César), des dons (Odile Mir, Maria Papa, Brigitte Terziev) et des prêts privés (Mâkhi Xenakis).

Conçu comme une salle d’exposition, le parc de sculptures est aussi un lieu de repos et de méditation propice à l’exploration par les cinq sens du monde qui nous entoure.

L’aménagement du parc inclut un mobilier permettant au public de s’asseoir, mais également des plantations de fleurs et d’arbres fruitiers de variétés locales.
Une grande table en bois massif et acier, du designer Martin Szekely, commande du musée, est installée dans le parc.

Enfin, le parcours est complété par des informations accessibles grâce au wifi gratuit et à la technologie des QRcode développée afin de permettre aux visiteurs de s’informer via leurs outils informatiques (smartphones, tablettes…).

Musée de l’Hospice Saint-Roch Rue de l’Hospice Saint-Roch 36100 Issoudun 36100 Issoudun Indre Centre-Val de Loire
Le musée est installé dans un ancien Hôtel-Dieu fondé au Moyen Âge.
Classée Monument Historique, sa partie ancienne présente un bel ensemble architectural du XVe au XVIIIe siècle. Les salles d’expositions sont consacrées à l’histoire de la ville d’Issoudun, et à l’organisation et au fonctionnement de l’hôtel-dieu. Avec les salles de malades, sa chapelle au décor exceptionnel du XVe siècle, son officine, et son apothicairerie considérée comme une des plus complètes du XVIIe siècle, le musée restitue les anciennes fonctions d’accueil et de soins de l’hospice. Une aile propose des peintures XVI-XVIIIe siècle parmi lesquelles un Jan I Breughel dit de Velours, ainsi qu’un clavecin exceptionnel connu comme le plus ancien signé et daté (Jean Denis, 1648) des collections publiques françaises.
En 1995 et 2002, le musée s’est vu doter d’une nouvelle architecture contemporaine s’intégrant avec succès aux bâtiments anciens. Ces nouveaux espaces ont permis d’accueillir de plus grandes expositions d’art moderne et contemporain : Max Ernst, Matta, Gérard Garouste, Antonio Segui, Gérard Fromanger, Jean Pons, Philippe Cognée, Zao Wou-Ki…
Deux donations d’importance ont également motivé l’extension 2002 du musée : celle des missionnaires du Sacré-Cœur d’Issoudun qui depuis le XIXe siècle ont constitué une collection d’objets ethnographiques rapportés de Papouasie-Nouvelle-Guinée.
La seconde donation provient des artistes Cécile Reims et Fred Deux qui ont offert un ensemble remarquable de dessins et gravures (XXe siècle), ainsi que de nombreux objets des quatre continents, auxquels ils étaient très attachés.
Le musée présente également de manière permanente le salon parisien de Leonor Fini : une pièce meublée dans le style Art nouveau, décoré par l’artiste avec ses peintures et ses objets raffinés, ainsi qu’une collection d’œuvres représentant les chats pour lesquels elle avait une grande passion.

02 54 21 01 76 02 54 21 01 76

MHSR
2020-09-19T10:00:00+02:00-2020-09-19T12:00:00+02:00
2020-09-19T14:00:00+02:00-2020-09-19T18:00:00+02:00
2020-09-20T10:00:00+02:00-2020-09-20T12:00:00+02:00
2020-09-20T14:00:00+02:00-2020-09-20T18:00:00+02:00