Maisons-Alfort Mesurer le vivant : exposition de Stéphanie Ferrat 10 mai – 2 juin 2019, 10 mai 2019-11 mai 2019, Musée Fragonard Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort Maisons-Alfort .

Musée Fragonard Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort le vendredi 10 mai à 18:00 Mesurer le vivant : exposition de Stéphanie Ferrat 10 mai – 2 juin 2019 Stéphanie Ferrat poète et plasticienne expose à l’invitation de Jean-Louis Giovannoni poète en résidence son travail réalisé in situ sur les ossements des collections du Musée Fragonard de l’ENVA. A l’invitation de Jean-Louis Giovannoni Stéphanie Ferrat poète et plasticienne a réalisé in situ des relevés sur des ossements du musée Fragonard. Parallèlement elle a conduit cette même démarche au musée de Gap sur les collections d’oiseaux naturalisés. Deux expositions sont ainsi organisées : **Retenir les oiseaux** au Musée muséum départemental des Hautes-Alpes de Gap (18 mai – 22 septembre 2019) et **Mesurer le vivant** au Musée Fragonard de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort (10 mai – 2 juin 2019). Les vitrines et espaces du musée accueilleront d’autres œuvres de Stéphanie Ferrat qui placent la trace l’empreinte au centre de la création. Leur complicité artistique est inscrite de longue date dans leur pratique. Elle a ainsi donné lieu à l’édition à tirage limité des _Moches_ écrits par Jean-Louis Giovannoni et illustrés et édités par Stéphanie Ferrat. Lors de cette soirée de vernissage une lecture-rencontre est proposée à partir de 20h00 donnant ainsi à entendre leur territoire commun et langues particulières. Écoutons ce que **Stéphanie Ferrat** dit de ce travail dans le catalogue édité à cette occasion : Les gestes ont été les mêmes. Ce ne sont que des gestes simples. Poser un fin papier japon sur l’os le corps léger de l’oiseau naturalisé. Avec un crayon gras frotter doucement jusqu’à ce que se révèle la trace l’empreinte. Texture d’un crâne contour d’une orbite relief du bec d’une patte. A partir de là avec cette trace inscrite sur le papier poursuivre pour qu’apparaisse un monde peut-être l’âme d’un oiseau. Pour les couleurs faire aussi avec très peu d’outils : bâtons d’huile pigments un peu de liant de l’eau… Dans les vitrines du Musée Fragonard matières infinies d’os de peau d’organes toutes ces formes ces panses venues des profondeurs toutes ces transparences… Reste ce souvenir bien précis ce travail avec des fémurs équins sur lesquels j’ai posé le papier pour en effectuer le relevé. Émotion lorsque j’ai soulevé le papier de découvrir le dessin d’un grand paysage comme si les chevaux portaient en eux la mémoire des vastes plaines dont ils sont originaires. […] Il est question ici seulement d’empreintes de relevés et non pas de dessins parce que dessiner serait interpréter l’oiseau l’os blanc. Relever une trace comme le font certains scientifiques c’est chercher à comprendre le monde. Le mesurer le retenir…. Approcher le vivant pour qu’à son tour il nous rapproche de ce que nous sommes. Tout est lié relié nous ne sommes qu’à l’intérieur d’un vaste cercle. Répéter encore les mots du poète Guy Viarre : Sur le bûcher parle encore du monde . **Stéphanie Ferrat** : vit et travaille à Ampus dans le Var. Plasticienne et poète elle s’occupe également d’une petite maison d’édition de livres à tirages limités : les mains où se rencontrent artistes et écrivains. Elle a publié une quinzaine de recueils aux éditions La Lettre volée Fissile Atelier La Feugraie… **Jean-Louis Giovannoni** :poète auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages est en 2018/2019 en résidence d’écrivain de la Région Ile-de-France au lycée Paul Bert de Maisons-Alfort. Par sa présence il impulse de nombreuses rencontres et mobilise autour de son œuvre et de ses thématiques fétiches l’intérêt de publics variés. Musée Fragonard Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort 7 avenue du Général de Gaulle 94700 Maisons-Alfort Maisons-Alfort Val-de-Marne vendredi 10 mai 2019 Exposition du 10 mai au 2 juin 2019 mercredi / jeudi / samedi / dimanche de 14h à 18h