Les Beatles / Du succès planétaire à Abbey Road Philharmonie de Paris, 23 septembre 2020 13:00-23 septembre 2020 13:00, Paris.

Le mercredi 23 septembre 2020
de 15h à 17h
payant 35€

De la simple découverte à l’approfondissement, les COLLÈGES permettent aux mélomanes d’enrichir leurs connaissances.

Ce collège aborde les Beatles sous l’angle de deux bouleversements majeurs qu’ont connus les musiques populaires anglo-américaines dans les années 1960. La première séance resitue le groupe dans l’histoire des musiques populaires anglo-américaines de la fin des années 1950 jusqu’au déclenchement de l’invasion du marché du disque américain par des groupes britanniques au milieu des années 1960. De la « Beatlemania » à l’arrêt des tournées, des « Fab Four » à l’évolution des Beatles en un « groupe de studio », les séances suivantes analysent la façon dont ils ont contribué à faire évoluer le studio d’enregistrement en un « outil de composition ».   

Comme évoqué à la fin de la séance précédente, l’année 1964 marque un premier tournant dans l’évolution sonore des Beatles. Manipulation électro-acoustique du son (variation de vitesse, lecture rétrogradée, écho à bande, doublage), recours de plus en plus fréquent à des musiciens extérieurs, multiplication des prises et conception des arrangements au fil de l’enregistrement : la « carte blanche » dont ils disposent désormais à Abbey Road les encourage à développer une approche de plus en plus expérimentale du studio. L’intensification de cette dynamique à partir de Rubber Soul – et, plus encore, de Revolver – les conduit, en août 1966, à prendre une décision radicale : suivant l’exemple de Brian Wilson (The Beach Boys), ils abandonnent les tournées pour ne plus se consacrer qu’au disque. Deux tendances commencent alors à se faire jour au sein du groupe, Paul McCartney revendiquant une musique toujours plus produite tandis que John Lennon cherche à revenir à ce qu’il appelle une forme d’« honnêteté » dans l’enregistrement. De l’Album blanc à Abbey Road, les difficultés à concilier ces deux approches vont entraîner la fragmentation du son Beatles pour finalement aboutir à leur séparation, en avril 1970.

Olivier Julien enseigne l’histoire et la musicologie des musiques populaires à l’UFR de Musique et musicologie de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université. Il a soutenu une thèse de doctorat sur le son Beatles en 1999 et contribué depuis à plusieurs publications en France et à l’étranger (Popular Music, Canadian University Music Review, British Journal of Music Education, The Continuum Encyclopedia of Popular Music of the World, etc.). Membre des comités de lecture et scientifiques de Volume ! La revue des musiques populaires, Audio/Visual : Journal of Cultural Media Studies et Vox Popular, expert pour la Commission « Arts » du CNL, le Fonds de la Recherche Scientifique belge et le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture, il a dirigé l’ouvrage collectif international Sgt. Pepper and the Beatles : It Was Forty Years Ago Today (Ashgate/Routledge, 2009 ARSC Award for Best Research in Recorded Rock and Popular Music). Ses recherches portent principalement sur le rapport des musiciens populaires à la technologie et sur le conditionnement des musiques populaires, en tant que tradition, par la phonographie.

Lieu : Salle de conférence – Philharmonie

Philharmonie de Paris 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris 5 : Porte de Pantin (182m)
5 : Ourcq (606m)

Contact :
Philharmonie de Paris +33144844484 contact@cite-musique.fr https://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/21862 https://billetterie.philharmoniedeparis.fr/api/1/redirect/product?id=1599711000 https://www.facebook.com/PhilharmoniedeParis