Rennes Le cercle des peintres pas disparus, 23 mars 2018 09:00-23 mars 2018 18:00, EESAB-site de Rennes EESAB-site de Rennes .

> Le cercle des peintres pas disparus <◊ Vernissage le mercredi 7 mars 2018 à 19h30 ◊ Exposition du jeudi 8 mars au vendredi 30 mars 2018Avec : Anouk Chardot - Maxime Chochon - Marin Doll - Eléonore Ferret - Pauline Guémas - Yann Larmor - Malo Legrand - Vincent-Michaël Vallet" Alors que le format a toujours joué un rôle crucial dans la lecture et la composition de la peinture, il a souvent été dépendant de la destination du tableau. De ce constat, l’histoire montre qu’en s’acquittant du format rectangulaire, la peinture a souvent pris des formes particulières, des retables aux panneaux complexes, jusqu’au demi-cercle inscrit dans la voûte. Ce demi-cercle en se développant, donnera le cercle, qui de l’histoire des formes, en est certainement la plus riche.Si le cercle est la forme qui s’oppose le mieux à l’idée du format rectangulaire classique, il s’en distingue aussi par sa nature mathématique. Quand la surface du rectangle est parfaitement mesurable, celle du cercle ne l’est pas, ainsi, plus qu’une forme abstraite, il renvoie l’idée d’une forme d’idéal, très présente dans la nature. Le cercle représente une forme géométrique majeure dans l’appréhension du monde par l’homme.Les peintres s’engagent alors dans l’histoire de la forme à travers l’exercice du « tondo », de l’italien rotondo, utilisant le cercle comme vecteur de sens. Du Tondo Doni de Michel-Ange qui utilise le format rond pour porter la scène vers un ailleurs sacré, au Caravage se peignant sur un bouclier, jusqu’à Ingres recoupant son bain turc.Questionner le cercle, c'est se confronter tant à l’idée symbolique d’un espace hors norme, mathématiquement ou idéologiquement idéal, qu’à l’histoire des rapports entre fond et forme dans l’oeuvre. D'ailleurs, le XXe siècle, par le biais d’une multitude d’artistes, de Picasso et ses collages aux shaped-canvas de Franck Stella, s’en est déjà bien amusé.Proposer à de jeunes plasticien.ne.s de réfléchir à partir de cette forme et de ses spécificités n’est pas anodin. C’est saisir l’importance pour la jeune création de s’affirmer face à l’histoire ; monter sur le ring et enfiler les gants de l’art de demain pour danser avec ses aînés et l’art du passé. C’est « rentrer dans le cercle » et se proposer humblement pour donner ce que l’on a à donner, peindre ce que l’on a à peindre.« Il est plus méritoire de découvrir le mystère dans la lumière que dans l’ombre » Arthur Cravan, Oeuvres, recueil posthume d’articles, lettres et poèmes publié en 1987."Maxime Chochon, étudiant en 4e année art et initiateur de l'exposition--------------------------- Visites libres du lundi au vendredi, de 9h à 18h, Visites commentées du mardi au jeudi, de 15h à 18h. Visites groupées sur rendez-vous au : 02 23 62 22 66> Galeries du cloître de l’EESAB

>> 34, rue hoche – 35000 RENNES

—————————

Suivez nous sur la toile :
Site web : http://www.eesab.fr/rennes
Réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Flickr) : @EESABRennes