Juste la fin du monde Théâtre l’Echangeur, 12 octobre 2020-12 octobre 2020, Bagnolet.

Juste la fin du monde
du lundi 12 octobre au jeudi 22 octobre à Théâtre l’Echangeur

Intention
———

Quand un être qui nous est cher disparait, ce que l’on regrette plus que tout, c’est ce qu’on ne lui a pas dit.

Or en famille, on a du mal à se dire. C’est d’abord cela que saisit la langue de Lagarce .
On se connait, on a entendu, on raconte, on se reprend ou on se coupe, si bien que tout semble empêcher le verbe.

Louis vient dire « sa mort prochaine et irrémédiable ». C’est « juste » cela qu’on attend et qui ne viendra pas. Alors à quoi va-t-on assister au cours de cet ultime retour ? Aux tentatives de chacun pour exister devant Louis, à leurs paroles ordinaires, à leurs silences, à des reproches qui les libèrent à jamais, le temps d’un dimanche.

La famille qu’on a quittée pour vivre (ou pour mourir) on ne peut guère autrement la retrouver. Pour ceux qui sont restés ou pour celui qui est parti, le sentiment d’abandon, celui que l’on ressent avec les autres et qui peut-être est né ici, on ne pourra, ensemble, s’en défaire. La famille, on ne peut pas y retourner : on ne peut qu’y passer, un jour qui semble durer une année entière.

Était-ce intentionnel de la part de Louis de se taire, de les laisser parler ? S’est-il laissé dépasser par son propre projet ? « L’idée n’est pas jouable » Ou aurons-nous été « dans son rêve encore » et Louis, rêvant de ce qu’on lui dirait à l’heure de sa mort, n’a-t-il pas tout imaginé ?

Rêve de spectacle
—————–

Louis nous regarde nous installer dans la salle, il a l’œil malicieux. Ce qui nous réunit aujourd’hui, c’est son retour, tel qu’il l’imagine : annoncer à sa
famille sa mort prochaine avec calme et précision, « ce qu’il croit ».

Derrière lui, deux fauteuils jumeaux, le néon de la cuisine, ​le ronron des cafetières, la baignoire et l’infini couloir.
La Mère, Antoine, Catherine et Suzanne attendent dans l’espace morcelé du souvenir.
Quelques notes de Bach et Louis nous emmène dans le théâtre de la maison familiale.

Félicité Chaton a précédemment monté Tarkos, Büchner et Handke. Avec Juste la fin du monde, elle poursuit son exploration des langages fleuves, logorrhées et autres machines verbales.

CIE PROCESSES
Texte Jean-Luc Lagarce
Mise en scène Félicité Chaton
Collaboration artistique Angèle Peyrade
Création lumières Alice Marin et Gordon Spooner assistés de Ivan Màrquez
Scénographie Delphine Brouard
Avec Aurélia Arto, Xavier Brossard, Florent Cheippe, Cécile Pericone et Angèle Peyrade
Tarif plein 14€/ Tarif Est-Ensemble et détaxes 11€/ Invitations professionnelles sur demande
PROCESSES Félicité CHATON

Théâtre l’Echangeur 59, avenue du Général de Gaulle 93170 BAGNOLET Bagnolet Seine-St.-Denis


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2020-10-12T20:30:00 2020-10-12T22:15:00;2020-10-13T20:30:00 2020-10-13T22:15:00;2020-10-14T20:30:00 2020-10-14T22:15:00;2020-10-15T20:30:00 2020-10-15T22:15:00;2020-10-16T14:30:00 2020-10-16T16:15:00;2020-10-16T20:30:00 2020-10-16T22:15:00;2020-10-17T20:30:00 2020-10-17T22:15:00;2020-10-19T20:30:00 2020-10-19T22:15:00;2020-10-20T20:30:00 2020-10-20T22:15:00;2020-10-21T20:30:00 2020-10-21T22:15:00;2020-10-22T20:30:00 2020-10-22T22:15:00