Histoire, restauration et devenir du site, 18 septembre 2020 09:00-20 septembre 2020 18:00, Saint-Germain-de-Joux.

Gratuit|Sur inscription
vendredi 18 septembre – 09h00 à 18h00
samedi 19 septembre – 09h00 à 18h00
dimanche 20 septembre – 09h00 à 18h00

En contrebas de st Germain de Joux, sur la rive droite du Combet et à proximité de la confluence avec la Semine, le site des marmites de géant abrite deux bâtiments remarquables : l’ancienne scierie Thévenin et la diamanterie Dalloz – Bourguignon implantée à la suite d’une minoterie. Par son histoire et ses dimensions la roue à aubes de la scierie est une pièce exceptionnelle qui est en cours de restauration pour produire de l’énergie.
Moulins et scieries se sont établis très tôt sur ses rives grâce au dénivelé spécifique de ce site.

Des visites guidées seront organisées le samedi 19 et dimanche 20 septembre de 9h à 18h pour tous les publics. Le vendredi 18 sept. visites pour les scolaires sur le thème « patrimoine et éducation » sur rendez-vous. (du niveau maternelle à l’université).

A partir de cartes postales, photos et documents d’archives, nous présenterons les enjeux de ce site du début du vingtième siècle à nos jours. Plusieurs fois abandonnés et partiellement détruits, certains de ces bâtiments sont en cours de restauration.

Samedi et dimanche à 15h :
Un film réalisé par l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne en 2018 sera présenté et commenté par M. Gilles Thomasset, maire de st Germain-de-Joux qui a été à l’initiative de ces restaurations. M. Bacquet, propriétaire de l’ancienne diamanterie commentera l’histoire de ce bâtiment et M. Tonin descendant de la famille Dalloz-Bourguignon parlera de la taille du diamant dans le Jura.

https://www.ledauphine.com/ain/2014/04/16/la-roue-de-7-54-metres-a-repris-sa-place-dans-l-ancienne-scierie

https://www.ledauphine.com/actualite/2015/07/23/les-marmites-de-geant-de-saint-germain-de-joux-et-la-vieille-roue-a-aubes-de-sept-metres-de-diametre

hervebacquet2019@outlook.fr
Scierie Thévenin et diamanterie Dalloz-Bourguignon – Les Marmites 132 chemin des marmites 01130 Saint Germain de Joux 01130 Saint-Germain-de-Joux Ain Auvergne-Rhône-Alpes
La scierie Thévenin : histoire, restauration

En contrebas du village, sur la rive droite du Combet et à proximité de son confluent avec la Semine, le site de l’ancienne scierie Thévenin et de la diamanterie est remarquable par ses dimensions et par sa situation au bord du cours d’eau, qui semble dévaler des marches d’escalier gigantesques et a creusé à leur pied les fameuses « marmites de géants ». Attirés par les cascades et les eaux abondantes du Combet, moulins et scieries se sont établis très tôt sur ses rives. A la fin du XIXe siècle, la proximité de la route et de la ligne de chemin de fer La Cluse-Bellegarde assurait des débouchés aux bois d’œuvre produits.

La scierie Thévenin a été construite, vers 1900, au-dessus d’un ancien moulin à farine et à huile dont les bâtiments ont été intégrés à un vaste ensemble. L’énergie était fournie par une roue à augets de 7,50 mètres de diamètre, placée dans un coursier situé à l’intérieur du bâtiment. Cette roue entraînait, par engrenages, poulies et courroies, au moins une scie alternative à lames multiples ; une dizaine de mètres de hauteur séparaient le chantier de la scierie du niveau de la rivière ! Un grand portique de manutention assurait sur ce chantier le transbordement des grumes. Une turbine a également été installée en vue la production d’électricité pour l’éclairage. L’exploitation a cessé vers 1960, et le site a souffert de plusieurs décennies d’abandon avant son achat en 2001 par la commune de Saint-Germain-de-Joux qui a formé un projet de réhabilitation. Une souscription a été ouverte auprès de la Fondation du Patrimoine. Les travaux ont commencé en 2012, soutenus par le Parc Naturel Régional du Haut-Jura et la Communauté de communes du Pays bellegardien[1], sous la direction d’un cabinet d’architectes des Bâtiments de France. La maçonnerie a été entièrement reprise et consolidée. La roue de la scierie a été démontée puis reconstruite à l’identique (janvier-février 2014) par l’entreprise Augé fils à Larrivoire (Jura). En mouvement, mais abritée, elle est désormais visible du public grâce à une passerelle au-dessus du coursier et entraîne le magnifique train d’engrenages ; la scie alternative, ancêtre des « châssis » actuels, conservée en l’état dans la fosse, restera un exemplaire rare de ce type de machine du début du XXe siècle.

Quelques caractéristiques techniques

Roue : Diamètre : 7,54 m

(extraits texte deJean Game – AMA)
—————————————————————————–
La diamanterie a été aménagée en 1907 par M. Dalloz-Bourguignon dans une ancienne minoterie. En activité jusqu’en 1930 a été laissée à l’abandon jusqu’en 1959 puis transformée en appartements jusqu’en 1992 puis de nouveau inoccupée jusqu’en 2017. La minoterie et la diamanterie ont utilisé la force hydraulique : deux roues à aubes de 3 m de diamètre.
Elle est actuellement en cours de restauration.

0686086767 0686086767

herve bacquet
2020-09-18T09:00:00+02:00-2020-09-18T18:00:00+02:00
2020-09-19T09:00:00+02:00-2020-09-19T18:00:00+02:00
2020-09-20T09:00:00+02:00-2020-09-20T18:00:00+02:00