Nantes Électrons Libres : Robin Fox, Graham Dunning, Boris Chimp 504, 29 novembre 2018 20:00-29 novembre 2018 23:00, Stereolux .

ROBIN FOX + GUILLAUME CÔTÉ, ALEXIS LANGEVIN-TÉTRAULT & DAVE GAGNON + GRAHAM DUNNING + BORIS CHIMP 504 + OFER SMILANSKY

Avec cette nouvelle édition, Électrons libres montre la diversité des possibilités offertes par le live AV, entre storytelling rétrofuturiste (Boris Chimp 504), bricolage virtuose (Graham Dunning), escalade de montagnes d’électronique (Falaises), expérimentations généreuses (Ofer Smilansky) et même concerto pour rayon laser (Robin Fox).

Performances & curiosités numériques
Tarif unique : 6€ (carte Stereolux 1=2)

– – –
ROBIN FOX (AU)
SINGLE ORIGIN

Un concerto à Stereolux ? Oui, mais un « concerto pour rayon laser », comme aime à le qualifier son auteur Robin Fox, qui avec Single Origin clôt une trilogie dédiée à la plus spectrale des lumières. Doté d’un solide bagage aussi bien artistique que scientifique, l’Australien est une figure majeure de la performance audiovisuelle. Il s’est produit dans le monde entier, notamment à Scopitone, et est réputé pour la radicalité de son travail, riche en distorsions tant sonores que visuelles. Ce qui n’empêche pas l’artiste de collaborer avec des chercheurs du Bionic Ear Institute de Melbourne, pour qui il a créé des compositions musicales à l’attention de porteurs d’implants auditifs !

– – –
GRAHAM DUNNING (GB)
MECHANICAL TECHNO
Depuis l’invention du synthétiseur, les musiciens n’ont eu de cesse de tenter de reproduire le plus fidèlement possible – analogiquement puis numériquement – le son des instruments acoustiques. L’Anglais Graham Dunning suit exactement le chemin inverse. Fermez les yeux : vous jurez écouter de la musique électronique. Ouvrez les : vous découvrez un savant fou – et autodidacte ! – entouré de tout un bric à brac d’objets trouvés, savamment positionnés sur des vinyles en rotation de manière à créer des beats à la régularité métronomique. Une musique hypnotique comme la meilleure techno minimale, mais humaine après tout.

– – –
GUILLAUME CÔTÉ, ALEXIS LANGEVIN-TÉTRAULT & DAVE GAGNON (QC)
FALAISES
Majestueuses, rassurantes et menaçantes, les falaises sont tout cela à la fois. On peut en dire autant de la performance audiovisuelle du même nom. Après avoir créé une musique industrielle en malmenant un réseau de cordes électrifiées (la très remarquée performance Interférences), Alexis Langevin-Tétrault se lance sans cordon de sécurité dans Falaises avec son compère Guillaume Côté. À eux deux, ils improvisent une musique à la lisière de la noise et de l’ambient servant de matière première aux projections en mapping de l’artiste numérique Dave Gagnon, dont les motifs pleins de moirures, d’ombrages et d’anomalies possèdent le mystère des plus beaux à-pics.

– – –
BORIS CHIMP 504 (PT)
MULTIVERSE
Comme les grandes tragédies grecques, Multiverse est construit en trois actes. Sauf que cette performance audiovisuelle exécutée en temps réel ne nous plonge pas dans l’Antiquité… En 1969, le chimpanzé cosmonaute Boris 504 est envoyé par les Soviétiques en mission sur la Lune. Il n’en reviendra jamais. Nourris de culture rétrofuturiste, les Portugais Miguel Neto (musique) et Rodrigo Carvalho (images) imaginent ce qui est arrivé à l’animal. Après s’être perdu dans l’espace (Acte 1), le voici piégé dans un trou de ver (Acte 2) avant de finalement découvrir qu’il peut voyager à sa guise entre différents univers (Acte 3). Heureux qui, comme Boris, a fait un beau voyage.

– – –
OFER SMILANSKY (BE)
BEASTLY TEARS
Ofer Smilansky a débuté en réalisant des musiques de films expérimentaux. De cela, il a certainement gardé un goût pour les jeux de contrastes, qu’il réinvestit idéalement dans Beastly Tears, performance visuellement en noir et blanc, mais aux variations de couleur musicales infinies. Les sons syncopés, rugueux et complexes de l’artiste basé à Bruxelles tranchent magnifiquement avec les formes géométriques et minimalistes projetées, avec lesquelles ils sont pourtant en interaction. Chez Smilansky, la musique détermine les visuels, appuyés par une présence forte de l’artiste sur scène, car derrière l’expérimentateur se cache un véritable entertainer.