Lille Eldorama, 27 avril 2019-2 septembre 2019, Tripostal Lille .

du samedi 27 avril au dimanche 1 septembre à Tripostal Eldorama Vaisseau amiral de lille3000 le Tripostal déroule le grand récit de l’Eldorado à travers une myriade d’œuvres d’art contemporain empruntées aux quatre coins du monde. En trois chapitres correspondant aux trois étages du lieu (1. Les Mondes rêvés – 2. La Ruée – 3. Nouveaux Eldorados) l’exposition met en scène l’aventure universelle de tous les Eldorados qui font se déplacer et se mouvoir des individus et des peuples. Ponctué d’œuvres qui lancent le mouvement tandis que d’autres s’offrent comme des stations idéales avant de repartir vers d’autres horizons le parcours déploie un récit épique dynamique mais également sauvage et violent animé par le regard fasciné ou critique que portent les artistes sur les multiples Eldorados promis par notre monde contemporain. **Chapitre 1 : Les Mondes rêvés** Espoir d’une vie meilleure désir de richesse et de plénitude : l’Eldorado est une rêverie agissante qui fait migrer et mouvoir des peuples entiers comme des individus isolés. Il y eut d’abord dans l’Antiquité les mythes anciens des cités perdues des atlantides englouties avec toutes leurs richesses. Puis ce fut au XVIe siècle la conquête des Eldorados du Mexique et du Pérou le pillage sauvage des trésors Aztecs ou Incas. Ensuite l’Eldorado est un mythe sans cesse renouvelé qui nous entraîne aux pays de l’or jaune mais aussi de l’or noir (le pétrole) de l’or vert (l’écologie) ou encore dans les paradis artificiels ou fiscaux. L’Eldorado commence par là : par l’attraction des mondes rêvés inventés des utopies bienheureuses construites par le désir. **Chapitre 2 : La Ruée** Puis vient le temps du départ. L’exil l’exode la ruée. Des populations entières s’élancent à la recherche éperdue d’un Eldorado fantasmé. Tous les véhicules sont bons. On y va par la mer par les routes et aujourd’hui par les airs et jusque dans l’espace cet Eldorado du futur. Des ruées vers l’or il y en eut au XIXe siècle vers l’ouest américain mais aussi en Australie en Afrique du Sud autour de Johannesburg ou dans le grand Nord de l’Alaska. C’est une histoire violente brutale faite de conquêtes de massacres de colonies d’exploitations de déceptions. Beaucoup iront fouiller le ventre de la Terre. Mais tous n’y trouveront pas le trésor tant espéré et reviendront hagards et bredouilles. Pour mieux repartir vers de nouveaux Eldorados. **Chapitre 3 : Un Eldorado sans fin** L’Eldorado est toujours ailleurs. Et de fait son grand récit connaît aussi l’épreuve de la désillusion : en passant d’un pays rêvé aux terres réelles l’aventurier s’installe dans une nouvelle vie faite d’habitudes de routine et bientôt d’ennui. Il se met à rêver une fois encore d’un autre Eldorado. Notre monde contemporain en est plein et agite sans cesse sous nos yeux les mirages de nouveaux paradis souvent contradictoires : îles lointaines ou zen intérieur exil fiscal ou décroissance écologique… Dans ce dernier chapitre on évolue ainsi entre des œuvres tantôt critiques tantôt rêveuses entre déception et nouvel espoir. **Artistes :** Martine Aballéa Adel Abdessemed Abdelkader Benchamma Francis Alÿs Korakrit Arunanondchai Babi Badalov Jules de Balincourt Gilles Barbier Romain Bernini Hicham Berrada Stefan Brüggemann Cao Fei Till Gerhard Rodney Graham Ren Hang Duane Hanson Laura Henno Alfredo Jaar Mike Kelley Maria Kourkouta Christopher Kulendran Thomas Yayoi Kusama Ibrahim Mahama Teresa Margolles Ryan McGinley Jonathan Monk Lucy + Jorge Orta Anne et Patrick Poirier Younès Rahmoun Peter Stämpfli Superflex Claire Tabouret Thukral &amp Tagra Anna Uddenberg Wang Wei Marnie Weber Hank Willis Thomas Liu Xiaodong Yuyang Wang Chen Zhen Qiu Zhijie. **Commissariat :** Jérôme Sans Jean-Max Colard avec la collaboration de Isabelle Bernini. Tripostal Avenue Willy Brandt 59000 Lille Lille Nord dimanche 1 septembre 2019 Plein : 9€ / Réduit : 7€