Castelmoron-sur-Lot Découverte de l’univers des lotus et nénuphars, 1 juin 2018 10:00-3 juin 2018 18:00, Jardin des nénuphars – SARL Latour-Marliac Castelmoron-sur-Lot .

vendredi 1er juin – 10h00 à 18h00 samedi 2 juin – 10h00 à 18h00 dimanche 3 juin – 10h00 à 18h00 Visite libre autonome avec livret d’accompagnement. 5€, 2,50€ pour les enfants. Jardin des nénuphars – SARL Latour-Marliac Castelmoron-sur-Lot Bateau, 47110 Le Temple-sur-Lot, Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine 47260 Castelmoron-sur-Lot 05 53 01 08 05 http://www.latour-marliac.com Jardin des nénuphars La pépinière fut fondée en 1875 par Joseph Bory Latour-Marliac pour la propagation, la culture et la commercialisation de nénuphars rustiques. Avant de mettre en place sa pépinière, Latour-Marliac avait trouvé une manière d’hybrider les nénuphars par un procédé qui est resté mystérieux. Le besoin existait car, à cette époque, le seul nénuphar résistant d’Europe était un nénuphar blanc. En croisant cette variété blanche avec d’autres variétés sauvages dont l’origine était d’Amérique et d’ailleurs, Latour-Marliac fut tout de suite capable de construire une collection de nénuphars dont la palette allait d’un jaune délicat au fuchsia jusqu’au rouge intense. En 1889, Latour-Marliac eut le sentiment que sa collection était assez importante pour être présentée à l’Exposition Universelle de Paris cette année-là aussi ses plantes d’un nouveau genre furent-elles dévoilées en même temps que la Tour Eiffel. Installés dans les jardins d’eau devant le Trocadéro, les nénuphars hybrides firent sensation et obtinrent le premier prix de leur catégorie. Plus important encore, ils attirèrent l’œil du peintre Claude Monet qui en fut émerveillé et tenu sous le charme. C’est cette expérience au Trocadéro qui l’inspira lorsqu’il construisit son jardin d’eau à Giverny. Latour-Marliac abrite aujourd’hui la Collection Nationale CCVS de Nymphaeas, soit plus de 300 variétés de nénuphars rustiques et tropicaux, plus de 50 variétés de lotus, le nénuphar géant d’Amazonie (2m de diamètre), dans les bassins de cultures et de collection datant du XIXe et XXe siècle et 2 serres. Un jardin paysagé, un étang naturel, une cascade, un pont japonais, un petit musée historique, ainsi qu’une collection de bambous, viendront contribuer à vous transporter dans l’histoire botanique surprenante des nénuphars. Superficie : 2,5 ha.