Gatineau Conférence de Philippe Boissonnet, 7 décembre 2017 23:00-8 décembre 2017 00:00, Galerie UQO Galerie UQO .

Conférence de Philippe Boissonnet
Jeudi le 7 décembre à 17h à la Galerie UQO

Présentée dans le cadre des conférences de la Maîtrise en muséologie et pratiques des arts.

La recherche en création de Philippe Boissonnet s’articule autour des diverses manifestations de l’image «entre-deux», que ce soit entre deux médias artistiques, deux niveaux de perception ou deux sources référentielles. Il s’intéresse à la mise en valeur d’images ou mises en espaces comportant des états ambigus, transitoires ou indéterminés car, à son sens, ils correspondent à des formes emblématiques de notre temps. Utilisant à cet effet divers supports et médias de l’image, il cherche à faire ressentir au spectateur l’importance de la relativité du regard — et des limites de la notion de point de vue — face aux réalités du monde. La réalité ne lui apparaît, en effet, que dans les fluctuations des entrelacements entre visible et invisible, entre subjectivité et objectivité. Raison principale pour laquelle l’humain (le corps) et sa planète (la Terre) forment, depuis le début des années 80, les motifs récurrents de sa production artistique. À ceci correspond une pratique hybride se développant entre les médias. Dessin, photocopie, photographie numérique, hologramme, vidéo, installation et autres dispositifs, ou interventions performatives, questionnent les uns à travers les autres notre rapport perceptuel et symbolique avec le monde, mais aussi le propre rapport de l’artiste au monde de l’art contemporain. Ayant pris conscience depuis sa toute première création holographique (1984) de l’inévitable déconstruction, par les arts et les sciences depuis au moins un siècle, de l’image d’un monde supposément stable, Philippe Boissonnet cherche alors à susciter régulièrement chez le spectateur le plaisir et les inquiétudes du doute et de l’incertitude. La multiplicité de ses approches en font partie.

Né en France, diplômé de La Sorbonne-Paris (M.A., 1986) et de l’UQÀM (Ph.D., 2013), Philippe Boissonnet enseigne les arts à l’UQTR depuis 1993 et y dirige le Groupe Universitaire de Recherche en Arts Visuels depuis 1996. Arrimant divers procédés photographiques, numériques et holographiques, à divers médias (dessins, sculptures ou des installations, parfois interactives) sa recherche est pluridisciplinaire et s’intègre à ce que Hervé Fischer appelle « Les beaux-arts numériques ». Il a reçu les prix de la Fondation Elizabeth Greenshields pour ses travaux en dessin et Copy-Art (Montréal, 1983) et de la Foundation for the Holographic Arts (NYC, 1998) pour ses installations holographiques. Il a aussi été soutenu à plusieurs reprises par le CAC, le CALQ et les Fonds FQRSC dans son travail de création et de diffusion. Il a exposé, depuis 1983, dans plus de 20 pays sur 4 continents avec une quarantaine d’expositions individuelles et une centaine d’expositions de groupe. Ses œuvres font dorénavant partie de collections d’une quinzaine d’institutions publiques du Québec, du Canada, mais aussi en Allemagne, France et Espagne.