La Garde, Var Colloque Thèm’Art #6 24 février 2018 15:00-24 février 2018 18:00 Exposition Mediatheque Municipale Galerie G

THEM’ART : ART CONTEMPORAIN & PHILOSOPHIE

Thèm’Art est un concours adressé aux artistes plasticiens sollicités sur une thématique qui interroge notre société. Chaque année un thème différent est mis à l’honneur. Plusieurs thèmes ont déjà été abordés comme : « Mythes et Légendes », « Aurores », « Désirs », « Fragilités », « Frontières »…

Le concours est ouvert à tous les médiums : peinture, dessin, photographie, sculpture, installation, art vidéo, multimédia… Les sélectionnés sont réunis dans une exposition collective au mois de février. Le Prix Thém’Art est décerné par un jury spécialisé. Ce jury est composé de plusieurs personnalités représentatives et qualifiées des institutions publiques et privées de notre région.

Le Prix Thèm’Art est récompensé par une dotation numéraire de 1500 € et une exposition personnelle à la Galerie G l’année d’après.

Dans le même temps, Thèm’Art, dans sa volonté d’ouverture et de curiosité, organise un débat : c’est une rencontre entre artistes, public et philosophes. Les années précédentes nous avons invités notamment Luc Ferry, Boris Cyrulnik, Raphaël Enthoven… à l’occasion d’un colloque sur le même thème.

Le colloque aura lieu dans le Hall Dieudonné Jacobs sur le thème de « Révolutions »

Les invités sont :

Chantal DELSOL
« La révolution comme matrice et comme naufrage »

La culture occidentale est une culture de transformations et de progrès parce qu’habitée par une promesse émancipatrice, et à ce titre elle évolue par révolutions successives (par exemple l’abolition de l’esclavage), Mai 68 avec l’abolition du patriarcat étant l’un de ses épisodes. L’élan de la promesse est si puissant qu’il peut en venir à tenter d’ébranler les fondements anthropologiques, ce qui traduit la révolution en naufrage. Je dirais que notre culture, si elle ne veut pas se trahir, est celle des révolutions auto-limitées.
http://www.chantaldelsol.fr

Michel MAFFESOLI
« Révolution « revolvere » ou le retour spiralesque des choses »

« 68 » est assez atypique de cette spirale, sous le prétexte et avec la phraséologie politique, d’obédience marxisante, le retour de valeurs archaïques, le qualificatif de l’existence ou le nietzschéen : faire de sa vie une œuvre d’art ! Ne plus perdre sa vie à la gagner.
http://www.michelmaffesoli.org

Philippe GRANAROLO
« A propos d’un grand écart jamais surmonté – Mai 68 »

Mon exposé traitera du « grand écart » de mai 68, écart qui n’a jamais été réellement comblé depuis, entre des aspirations et un vocabulaire marxisant et socialisant d’un côté, et des aspirations individualistes et libertaires de l’autre. Les cinquante années qui ont suivi mai 68 ont décliné de mille manières cette contradiction qui écartèle notre culture et paralyse ses plus brillantes initiatives. Je partirai de mon vécu d’étudiant niçois de l’époque pour procéder, par cercles concentriques grandissants, à un diagnostic de la culture française.
http://granarolo.fr/