Théâtre – L’adieu au théâtre de Thomas Lasbleiz Trédrez-Locquémeau, 26 septembre 2021, Trédrez-Locquémeau.

Théâtre – L’adieu au théâtre de Thomas Lasbleiz 2021-09-26 – 2021-09-26 Kerguerven Café Théodore
Trédrez-Locquémeau Côtes d’Armor Trédrez-Locquémeau

  L., comédien sur le retour vient proposer un seul en scène : « Siebe » de David Malocice, auteur polonais maudit. Mais, incapable de jouer le spectacle, L. s’égare dans la narration de ses vies et se déstructure, se restructure jusqu’à ce que sa personnalité se disloque dans ses multiples incarnations qui sont autant de tentatives désordonnées, paniquées, de conquérir le public.

Intention d’écriture :
Je réouvre les yeux sur le premier jour de l’écriture de l’adieu au théâtre : la première image qui me vient est celle d’un hôpital et je suis vêtu d’un pyjama rayé, un pyjama de vieux. Je ne suis jamais allé à l’hôpital. Une autre image, une citation tirée du journal de Gombrowicz: «L’avenir du monde occidental, c’est la cuculinerie». Une autre image encore. A la télévision, un comédien de One man show. J’ai coupé le son et, grotesque, le visage du comédien s’écartèle dans des mimiques qui n’exprime que des caricatures d’émotions mécaniques, figées. Je ris d’abord de lui. Je zappe et tombe sur une publicité : une femme suce une glace et me regarde en déformant son visage pour lui donner l’aspect de l’érotisme. Je reviens sur le One man show. Les deux images, le comédien et la femme, se superposent. Le comédien me parait sucer une glace pour me séduire. Plus je le regarde, plus il devient gluant; je n’arrive pas à m’en détacher, j’ai pitié de lui, je deviens gluant à mon tour… de pitié. Si le public se détache de lui, il aura cessé d’exister.
Je deviens lui dans son angoisse de séparation:L’idée de l’adieu au théâtre est née. Je repense à Gombrowicz, à son théâtre, à sa manière de triturer le spectacle, d’en prendre la mécanique au pied de la lettre, de la creuser jusqu’à l’os avec un plaisir comme sadique: sous sa plume, tout se transforme en farce tragique. Grace à Gombowiecz, la trame et l’écriture de L’adieu au théâtre m’apparaissent clairement.

+33 2 96 35 29 40 http://www.cafetheodore.fr/

L., comédien sur le retour vient proposer un seul en scène : « Siebe » de David Malocice, auteur polonais maudit. Mais, incapable de jouer le spectacle, L. s’égare dans la narration de ses vies et se déstructure, se restructure jusqu’à ce que sa personnalité se disloque dans ses multiples incarnations qui sont autant de tentatives désordonnées, paniquées, de conquérir le public.

Intention d’écriture :
Je réouvre les yeux sur le premier jour de l’écriture de l’adieu au théâtre : la première image qui me vient est celle d’un hôpital et je suis vêtu d’un pyjama rayé, un pyjama de vieux. Je ne suis jamais allé à l’hôpital. Une autre image, une citation tirée du journal de Gombrowicz: «L’avenir du monde occidental, c’est la cuculinerie». Une autre image encore. A la télévision, un comédien de One man show. J’ai coupé le son et, grotesque, le visage du comédien s’écartèle dans des mimiques qui n’exprime que des caricatures d’émotions mécaniques, figées. Je ris d’abord de lui. Je zappe et tombe sur une publicité : une femme suce une glace et me regarde en déformant son visage pour lui donner l’aspect de l’érotisme. Je reviens sur le One man show. Les deux images, le comédien et la femme, se superposent. Le comédien me parait sucer une glace pour me séduire. Plus je le regarde, plus il devient gluant; je n’arrive pas à m’en détacher, j’ai pitié de lui, je deviens gluant à mon tour… de pitié. Si le public se détache de lui, il aura cessé d’exister.
Je deviens lui dans son angoisse de séparation:L’idée de l’adieu au théâtre est née. Je repense à Gombrowicz, à son théâtre, à sa manière de triturer le spectacle, d’en prendre la mécanique au pied de la lettre, de la creuser jusqu’à l’os avec un plaisir comme sadique: sous sa plume, tout se transforme en farce tragique. Grace à Gombowiecz, la trame et l’écriture de L’adieu au théâtre m’apparaissent clairement.

dernière mise à jour : 2021-09-15 par