SPECTACLE DE DANSE CONTEMPORAINE « WE ARE MONCHICHI », 9 mars 2021-9 mars 2021, Évron.

SPECTACLE DE DANSE CONTEMPORAINE « WE ARE MONCHICHI » 2021-03-09 – 2021-03-09 Salle des fêtes Avenue des sports
Évron Mayenne Évron

  Shihya Peng est née à Taiwan mais elle vit à Paris. Marco di Nardo est né à Naples, mais il vit à Berlin.
Comment se rencontrer quand on a de bonnes raisons de s’éviter ?
Quoi faire devant l’encombrement causé par les stéréotypes culturels ?
Ici, les corps ont leur ironie, leur désir de joie, parfois leur mélancolie. Shihya Peng et Marco Di Nardo tendent leur corps, comme deux miroirs déformants, où l’on se découvre davantage qu’on se reconnaît. Ils se portent, s’envolent, tombent, ne se supportent plus, puis se relèvent et marchent ensemble, accompagnés d’éclats de textes de Fabrice Melquiot.
We Are Monchichi offre un de ces moments où les chorégraphes, brassant hip hop, contemporain, acrobatie et comédie, invitent les jeunes comme les moins jeunes à interroger avec humour les identités multiples que nous portons en nous, ainsi que la manière dont l’autre peut venir les bousculer.

Avec la Cie Wang Ramirez

+33 2 43 01 94 76 https://www.coevrons.fr/saison-culturelle

Avec la Cie Wang Ramirez

Shihya Peng est née à Taiwan mais elle vit à Paris. Marco di Nardo est né à Naples, mais il vit à Berlin.
Comment se rencontrer quand on a de bonnes raisons de s’éviter ?
Quoi faire devant l’encombrement causé par les stéréotypes culturels ?
Ici, les corps ont leur ironie, leur désir de joie, parfois leur mélancolie. Shihya Peng et Marco Di Nardo tendent leur corps, comme deux miroirs déformants, où l’on se découvre davantage qu’on se reconnaît. Ils se portent, s’envolent, tombent, ne se supportent plus, puis se relèvent et marchent ensemble, accompagnés d’éclats de textes de Fabrice Melquiot.
We Are Monchichi offre un de ces moments où les chorégraphes, brassant hip hop, contemporain, acrobatie et comédie, invitent les jeunes comme les moins jeunes à interroger avec humour les identités multiples que nous portons en nous, ainsi que la manière dont l’autre peut venir les bousculer.