Saison Culturelle > Théâtre L’homme qui plantait des arbres, 16 avril 2021-16 avril 2021, Brouains.

Saison Culturelle > Théâtre L’homme qui plantait des arbres 2021-04-16 19:30:00 – 2021-04-16
Brouains Manche

  Théâtre d’objets par le Théâtre des Turbulences d’après l’oeuvre de Jean Giono. L’homme qui plantait des arbres est une nouvelle de Jean Giono écrite en 1953. D’un retentissement mondial, elle est aujourd’hui considérée comme un manifeste à part entière de la cause écologiste. Le texte s’associe ici à une scénographie alliant marionnettes sur table et marionnettes portées. Pas de gradins, pas de scène, pas de décor grandiose, juste le texte et la matière, l’écoute et le regard. Un homme dans les Alpes de Haute-Provence rencontre un berger. Ce berger vit seul dans un pays hostile et plante cent arbres tous les jours sans rien attendre en retour. Année après année apparaissent des forêts de chênes, de hêtres, de bouleaux… L’eau est revenue. Les villages se repeuplent. La lande aride et désolée est devenue une terre pleine de vie. Cette fable nous ramène à l’essentiel, celui de l’écosystème avec les arbres comme source d’eau et de vie. Elle interroge notre implication dans ces gestes quotidiens pour s’adapter, trouver des solutions. La nature au coeur de ce récit est en lien et dépend de nous. A partir de 7 ans – durée : 1h.

Théâtre d’objets par le Théâtre des Turbulences d’après l’oeuvre de Jean Giono. L’homme qui plantait des arbres est une nouvelle de Jean Giono écrite en 1953. D’un retentissement mondial, elle est aujourd’hui considérée comme un manifeste à part…

Théâtre d’objets par le Théâtre des Turbulences d’après l’oeuvre de Jean Giono. L’homme qui plantait des arbres est une nouvelle de Jean Giono écrite en 1953. D’un retentissement mondial, elle est aujourd’hui considérée comme un manifeste à part…

Théâtre d’objets par le Théâtre des Turbulences d’après l’oeuvre de Jean Giono. L’homme qui plantait des arbres est une nouvelle de Jean Giono écrite en 1953. D’un retentissement mondial, elle est aujourd’hui considérée comme un manifeste à part entière de la cause écologiste. Le texte s’associe ici à une scénographie alliant marionnettes sur table et marionnettes portées. Pas de gradins, pas de scène, pas de décor grandiose, juste le texte et la matière, l’écoute et le regard. Un homme dans les Alpes de Haute-Provence rencontre un berger. Ce berger vit seul dans un pays hostile et plante cent arbres tous les jours sans rien attendre en retour. Année après année apparaissent des forêts de chênes, de hêtres, de bouleaux… L’eau est revenue. Les villages se repeuplent. La lande aride et désolée est devenue une terre pleine de vie. Cette fable nous ramène à l’essentiel, celui de l’écosystème avec les arbres comme source d’eau et de vie. Elle interroge notre implication dans ces gestes quotidiens pour s’adapter, trouver des solutions. La nature au coeur de ce récit est en lien et dépend de nous. A partir de 7 ans – durée : 1h.