Nuit blanche 2021 : concert de musique de chambre (Musiquam) Médiathèque Jean-Pierre Melville, 2 octobre 2021, Paris.

Date et horaire exacts : Le samedi 2 octobre 2021
de 19h à 20h
gratuit
Pour l’édition 2021 de la Nuit blanche, assistez à un concert de musique de chambre donné par l’ensemble Musiquam : alto, clarinette, cor, hautbois, violon, violoncelle !

Programme du concert :

1) Paul Hindemith (1895 – 1963) / Plöner Musiktag –Abendkonzert (1932)

> Cécile Nguyen-Ngoc, violon

> Jean-Paul Vilain, clarinette

Le court Abendkonzert (« concert du soir ») de Paul Hindemith, pour violon et clarinette, s’inscrit dans un ensemble de quatre petites pièces écrites pour différents instruments et représentant les moments d’une même journée, avec la musique du matin, celle de la table, une petite cantate de l’après-midi,puis la musique de soirée.

Hindemith, qui défendit toujours la Hausmusik, c’est-à-dire la musique conçue pour être interprétée chez eux par des amateurs, composa ce Plöner Musiktag pour les élèves d’une école de la ville de Plön en Allemagne, en juin 1932.

 

2) Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791) / Divertimentoen si bémol majeur K 439 b n° 4 (1783)

Allegro – Larghetto– Menuetto – Adagio – Allegretto

> Evelyne Gachadouat, violon

> Françoise Fossati, alto

> Stéphanie Aliotti, violoncelle

Le Divertimentok 439 b n° 4 appartient à un recueil de Cinq Divertimenti écrits en1783 par Wolfgang-Amadeus Mozart pour trois cors de basset, c’est-à-dire des clarinettes alto dont le compositeur appréciait particulièrement le son moelleux et l’étendue sur quatre octaves. Il est joué ici par les trois instruments à cordes, violon, alto et violoncelle.

Dans cette partition, Mozart fait admirer son sens poétique, sa manière de transfigurer une mélodie populaire et des rythmes de danse pour en faire des « petits bijoux raffinés, agréables et soigneusement calibrés pour divertir les connaisseurs. Il y a un coté ludique, une verve spirituelle dans ces pages brèves […] » (Jean-Luc Macia, Diapason n° 508, mai 2004).

 

3) Wolfgang AmadeusMozart (1756 – 1791) / Six Nocturnes K346, 436 à 439, 549 (1788)

Allegretto – Adagio– Andante 1, 2, 3 – Poco Adagio

> Patricia Monnot, hautbois

> Jean-Paul Vilain, clarinette

> Aurélie Verdon, cor

Mozart écrivit un certain nombre de pièces pour les soirées musicales du mercredi chez la famille Jacquin, dont les Six Nocturnes pour trois voix et clarinettes entre1783 et 1788. Cette « musique pour le soir », que Mozart n’envisagea pas de publier, peut être interprétée de manière seulement instrumentale ;elle l’est ici par un trio de vents, hautbois, clarinette et cor. Dans le Dictionnaire Mozart de HC Robbins Landon (dir., 1990), Stellan Mörner estime que ces Nocturnes sont « une succession faisant alterner la vivacité d’esprit, la finesse du sentiment amoureux et le caractère enjoué du compositeur. »

 

4) Reinhold Glière (1874 – 1956)/ Huit pièces opus 39(1909)

Prélude – Gavotte –Berceuse – Canzonetta – Intermezzo – Impromptu – Scherzo – Étude

> Cécile Nguyen-Ngoc, violon

> Olivier Tarpent, violoncelle

Même s’il est bien moins connu en Europe occidentale que d’autres compositeurs russes, Reinhold Glière a été une personnalité majeure de son temps, notamment en exerçant un rôle de relais de la grande tradition de son pays (Glinka, Tchaïkovski, Rimsky-Korsakov) auprès de la génération suivante, par exemple Prokofiev ou Katchaturian. Grand pédagogue, collectionneur des airs folkloriques traditionnels de la Russie, il a été un compositeur prolixe, toujours fidèle à l’harmonie traditionnelle, s’illustrant dans la plupart des genres musicaux. Sa musique de chambre comporte de nombreux duos, dont les Huit pièces pour violon et violoncelle de 1909, qui mettent particulièrement en valeur les deux instruments à cordes, en mêlant au style romantique russe des innovations musicales propres au tout début du XXème siècle.

 

5) Joseph Haydn (1732- 1809) / Baryton trioen ré majeur Hob. XI-101 (1783)

Moderato – Menuetto– Fuga

> Jean-Paul Vilain, clarinette

> Françoise Fossati, alto

> Stéphanie Aliotti, violoncelle

Joseph Haydn composa 126 trios pour baryton, alto (quelquefois violon) et violoncelle entre 1765 et 1778, dont le Hob. XI-101 en cette même année 1783. Ces œuvres sonnent de façon très originale du fait du registre principalement grave des trois instruments. Le baryton, instrument tombé dans l’oubli depuis, était une sorte d’hybride entre l’ancienne viole de gambe et le luth.

L’écriture des trios pour baryton est particulièrement intéressante car Haydn y expérimenta beaucoup ses innovations, autant sinon plus que dans ses symphonies et quatuors(il disait lui-même qu’il n’en regrettait pas « la sueur et la peine », car il en avait tiré une grande facilité d’écriture). Ainsi, le compositeur  abandonna le système baroque de la basse continue et écrivit pour trois voix aux tessitures proches en s’efforçant de les rendre indépendantes l’une de l’autre, fondement même de la polyphonie de l’âge classique dont il fut l’un des principaux créateurs.

Nuit blanche 2021 : concert de musique de chambre

l’INSCRIPTION PRÉALABLE À CE concert EST STRICTEMENT OBLIGATOIRE (VOIR MODALITÉS DE RÉSERVATION CI-CONTRE).

OUVERTURE DES INSCRIPTIONS LE 24 août.

Concerts -> Classique

Médiathèque Jean-Pierre Melville 79 rue Nationale Paris 75013
14 : Olympiades (45m) 7 : Porte d’Ivry (666m) 62, 64 et 83 T3a (Porte d’Ivry)

Contact :médiathèque Jean-Pierre Melville 0153827676 mediatheque.jean-pierre.melville@paris.fr 0153827676 mediatheque.jean-pierre.melville@paris.fr

Concerts -> Classique Ados;Nuit Blanche;Musique;Bibliothèques;En famille;Enfants
Date complète :
2021-10-02T19:00:00+02:00_2021-10-02T20:00:00+02:00
Caspar David Friedrich