Visites commentées au château de Lavoûte-Polignac Château de Lavoûte-Polignac, 17 septembre 2021 10:00, Lavoûte-sur-Loire.

Journée du patrimoine 2021 Château de Lavoûte-Polignac. Tarif préférentiel
17 – 19 septembre

Visites commentées au château de Lavoûte-Polignac

*

– Visites commentées
– Exposition ” De l’art héraldique “.

*
vendredi 17 septembre – 10h00 à 12h00
vendredi 17 septembre – 14h00 à 18h00
samedi 18 septembre – 10h00 à 12h00
samedi 18 septembre – 14h00 à 18h00
dimanche 19 septembre – 10h00 à 12h00
dimanche 19 septembre – 14h00 à 18h00
*
Entrée libre. Tarif réduit de 7 euros. Gratuit pour les enfants et les étudiants. Pass sanitaire obligatoire.


Château de Lavoûte-Polignac 43800 Lavoûte-sur-Loire Lavoûte-sur-Loire 43800 Haute-Loire
https://cibul.s3.amazonaws.com/location77713017.jpg 04 71 08 50 02 http://www.lavoute-polignac.fr
Château du XIIe et XIVe siècles remanié au XVIIe et restauré au 19e. Abrite des collections et souvenirs liés à l’illustre Maison de Polignac.

Le duc de Polignac se targue – à juste titre – de posséder le premier château de la Loire. Et quel château ! Oubliez Blois et Chambord. Ici, à une quinzaine de kilomètres au nord du Puy, la Loire est encore un cours d’eau impétueux, et le méandre – la « voûte » – qui enserre la demeure des Polignac sur son éperon est quasi parfait. De la terrasse du premier étage, où l’on plonge à pic sur la Loire, 45 mètres plus bas, on aperçoit les hérons cendrés et moutons, paisibles au bord de l’eau.

« Nous habitons ici depuis mille ans et la famille a longtemps régné sur le Velay », explique le plus calmement du monde le duc, aussi élégant qu’érudit. Visiter le château en sa compagnie constitue un étrange voyage aristocratique dans le temps. « Mon aïeule la duchesse de Polignac était la grande amie de Marie-Antoinette et gouvernante des enfants du roi, poursuit-il. Ici, ce tableau représente tante Constance, qui a vécu à la Belle Époque et que j’ai bien connue à la fin de sa vie ». Puis, entre une flamboyante cheminée Renaissance et une tapisserie d’Aubusson, la visite se fait plus people : la famille de Polignac, dont, jusqu’en 1907, la demeure parisienne était l’hôtel particulier de Crillon – oui, le célèbre palace de la place de la Concorde – est cousine des Grimaldi de Monaco. « Albert est un cousin, mais nous nous voyons assez rarement », commente le duc. C’est même ici, à l’abri des murs épais du château, que Pierre de Polignac rencontra la princesse de Monaco. De cette union, naîtra Rainier.
Crédits : ©châteaudeLavoûte Tarif préférentiel © M de Polignac