UN DÉCHET PLASTIQUE PEUT-IL ÊTRE BEAU ? Auditorium Marion Dufresne – Océanopolis, 22 octobre 2021, Brest.

Fête de la science 22 octobre
Auditorium Marion Dufresne – Océanopolis OCEANOPOLIS – BREST. Entrée libre En présentiel Scolaires.

La production mondiale de plastique a augmenté de 1,3 millions de tonnes en 1950 à 359 millions de tonnes en 2018. Cette demande croissante pour la matière plastique révèle les nombreux usages de nos sociétés. Résistants, légers, économiques, diversifiés, les plastiques rendent de nombreux services à l’être humain. Pourtant, en parallèle de la réussite industrielle et de cette démocratisation du plastique à l’échelle mondiale, se dresse le constat sans équivoque d’un océan largement pollué et menacé par le plastique.
Les estimations oscillent entre 4 et 12 millions de tonnes de déchets plastiques déversés chaque année dans l’océan, dont 80% sont d’origine terrestre, déversés par les fleuves. Les déchets plastiques s’accumulent dans tous les compartiments des écosystèmes marins, de la surface jusqu’aux abysses, des zones les plus habitées jusqu’aux régions désertiques. Les gros déchets plastiques identifiables par tous ne sont que la partie émergée de l’iceberg puisque plus de 90% des débris plastiques en mer sont sous la forme de « microplastiques », c’est-à-dire de microscopiques fragments de plastiques inférieurs à 5 mm. Ils représentent ainsi une pollution « invisible » qui contamine tout l’océan.
 
 Dans nos sociétés modernes, le mot « déchet » véhicule l’image de l’abandon et quant au « plastique », un usage ponctuel, un produit jetable. Du déchet abandonné au déchet ramassé sur la plage et jusqu’au déchet recyclé pour produire un témoignage, la matière plastique trouve une nouvelle considération. Structurellement dangereux pour les écosystèmes marins, le déchet plastique devient culturellement attractif. Une société sans déchet est une société sans histoire ; la gestion des déchets plastiques apparaît plus que jamais primordiale pour préserver durablement notre océan et changer notre rapport aux plastiques jetés.
 
Déroulé
 
10h15 – 11h
LES DÉCHETS DANS L’ENVIRONNEMENT MARIN
Présentation & questions-réponses avec les lycéens*
 
par Kevin TALLEC
Post-Doctorant Ifremer
Laboratoire des Sciences de l’Environnement Marin (LEMAR UMR 6539 CNRS/UBO/IRD/Ifremer) – Ecotoxicologie ; Contamination plastique ; biologie de la reproduction
 
Les sujets abordés seront (i) La production et la gestion des déchets plastiques, (ii) Le devenir des déchets plastiques, notamment les microplastiques, (iii) Les impacts des déchets plastiques sur les écosystèmes marins.
                                                                                                                                                 
* Les élèves préparent des questions avant cette conférence.
 
 
11h – 11h45
VORTEX
Présentation & questions-réponses avec les lycéens*
 
par Gwendal LEMERCIER
Diplômé des Beaux-Arts de Brest, dessinateur, illustrateur, peintre et coloriste breton. Passionné d’océan, il travaille actuellement sur une série inspirée par l’œuvre de Jules Verne « 20 000 lieues sous les mers ».
& Mikaël AUFFRET
Vidéaste, diplômé de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, il met le numérique et les nouvelles technologies au service des arts illustrés.
 
Un futur sans plastique et/ou la réduction des déchets plastiques et/ou à la recherche du dernier plastique… , les femmes de science, une gestion raisonnée des ressources marines, un océan encore à découvrir malgré les siècles passés, un océan aux nombreuses solutions, … autant de thèmes abordés à travers la découverte d’une fresque très inspirée de L. 6m x H. 3m.
Mêlant Steampunk et océan, deux univers chers à Gwendal Lemercier, cette fresque offre une lecture très singulière et futuriste des sciences marines : bio-inspiration, énergies marines, habitat sous-marin sont alors au cœur des sociétés de demain.
 
 
11h45 – 12h30
L’ART DES GHOSTNETS, OU L’ART DE TIRER LE FIL PLASTIQUE
Présentation & questions-réponses avec les lycéens*
 
Par Géraldine Le Roux,
Maître de Conférences en Anthropologie, codirectrice du département d’ethnologie et Commissaire d’exposition
Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) – Université de Bretagne occidentale (UBO)
Institut d’ethnologie – Faculté des sciences sociales – Université de Strasbourg
 
Anthropologue, co-directrice du département d’ethnologie de l’université de Bretagne Occidentale et commissaire d’exposition, Géraldine Le Roux est spécialiste des arts aborigènes et océaniens. Depuis plusieurs années, elle documente la perception culturelle des océans et le recyclage artistique des déchets marins et à ce titre elle a embarqué sur un périple à la voile dans le Pacifique dont elle a tiré l’ouvrage Sea-Sisters. Un équipage féminin à l’épreuve de la pollution.  Son second ouvrage, L’art des ghostnets. Approche anthropologique et esthétique des déchets marins, sortira début 2022 aux presses du Museum national d’histoire naturelle avec le soutien du musée du quai Branly.
 
Le plastique est-il divin ? le déchet peut-il être beau ? peut-on faire du beau avec des détritus ? Les déchets plastiques sont-ils perçus de la même manière selon les cultures ?  Guidés par des artistes, aborigènes d’Australie ou bretons de Lampaul-Plouarzel, nous découvrirons, pour mieux comprendre les caractéristiques des plastiques marins, l’art des ghostnets ou la façon dont des artistes transforment en de merveilleuses créatures des filets de pêche usagés ou perdus en mer.
 
14h – 16h
Visite libre d’Océanopolis
 
 
INFOS PRATIQUES
Date | Vendredi 22 octobre 2021
Horaires | 10h – 12h30 / 13h30 – 16h
Lieu | Auditorium d’Océanopolis
Niveau | Lycée
Gratuit – Inscription obligatoire : education@oceanopolis.com

Bretagne>Finistère
Auditorium Marion Dufresne – Océanopolis Port de Plaisance du Moulin Blanc 29200 Brest 29200

organisateur : http://www.oceanopolis.com Auditorium Marion Dufresne – Océanopolis