Cosmos – Clément Dazin, 3 février 2021-3 février 2021, Marseille.

Cosmos – Clément Dazin 2021-02-03 – 2021-02-03 KLAP Maison pour la Danse Kelemenis & Cie 5 Avenue Rostand
Marseille Bouches-du-Rhône

EUR 5 5   Le solo Cosmos, est le fruit de la rencontre entre le jongleur et chorégraphe Clément Dazin et la danseuse et contorsionniste Ashtar Muallem.

A l’aide du corps et de la danse, elle fait ressurgir les questionnements existentiels d’une citadine trentenaire et interroge le rapport intime à nos pratiques spirituelles.

Dans ce spectacle émouvant et humoristique, elle nous fait part de sa propre exploration, comme des multiples tentatives pour trouver la spiritualité et l’énergie qui relient nos émotions à nos corps.

De sacré en profane, son corps élastique engagé en des spirales inouïes fait éclore des réflexions saugrenues, dévoilant les paradoxes présents dans l’être d’Ashtar de manière sensible et touchante. Son autodérision, entre souvenir et fiction, se joue de ce qui est réel de ce qui est inventé : le trouble commence…

Puis, ce solo se glissera peu à peu vers une invitation à une cérémonie clownesque et collective !

Conception : Clément Dazin
Avec et par Ashtar Muallem
Création sonore : Grégory Adoir
Création lumière et régie : Tony Guérin

Création

Dans le carde de la Biennale internationale des arts du cirque.

(durée environ 30 min, à partir de 14 ans)

Le solo Cosmos, est le fruit de la rencontre entre le jongleur et chorégraphe Clément Dazin et la danseuse et contorsionniste Ashtar Muallem.

Le solo Cosmos, est le fruit de la rencontre entre le jongleur et chorégraphe Clément Dazin et la danseuse et contorsionniste Ashtar Muallem.

Le solo Cosmos, est le fruit de la rencontre entre le jongleur et chorégraphe Clément Dazin et la danseuse et contorsionniste Ashtar Muallem.

A l’aide du corps et de la danse, elle fait ressurgir les questionnements existentiels d’une citadine trentenaire et interroge le rapport intime à nos pratiques spirituelles.

Dans ce spectacle émouvant et humoristique, elle nous fait part de sa propre exploration, comme des multiples tentatives pour trouver la spiritualité et l’énergie qui relient nos émotions à nos corps.

De sacré en profane, son corps élastique engagé en des spirales inouïes fait éclore des réflexions saugrenues, dévoilant les paradoxes présents dans l’être d’Ashtar de manière sensible et touchante. Son autodérision, entre souvenir et fiction, se joue de ce qui est réel de ce qui est inventé : le trouble commence…

Puis, ce solo se glissera peu à peu vers une invitation à une cérémonie clownesque et collective !

Conception : Clément Dazin
Avec et par Ashtar Muallem
Création sonore : Grégory Adoir
Création lumière et régie : Tony Guérin

Création

Dans le carde de la Biennale internationale des arts du cirque.

(durée environ 30 min, à partir de 14 ans)