[Annulé] Conférence: « Tout picard que j’étais » Chapitre final (V) par Jacques Darras, 7 décembre 2020-7 décembre 2020, Amiens.

[Annulé] Conférence: « Tout picard que j’étais » Chapitre final (V) par Jacques Darras 2020-12-07 18:30:00 – 2020-12-07 20:30:00
Amiens Somme

  Conférence annulée en raison de la fermeture des théâtres pendant le confinement

Une conférence de Jacques Darras pour clôturer son cycle sur l’exceptionnelle richesse littéraire de la Picardie.

Et maintenant le livre ! Un livre socle pour la Picardie. Composé des quatre conférences que j’ai données chaque décembre depuis 2016 et auxquelles le public amiénois a assisté toujours plus nombreux, toujours plus attentif. Le lien historique entre penseurs, écrivains et poètes apparaît si évident, des abbayes du haut Moyen Âge jusqu’au remuant XVIIIe siècle et aux rêveurs mondiaux du XXe, qu’il deviendra impossible à terme de refuser à cette vieille région son nom originel. Outre cette provocation joyeuse et savante à un réveil picard et à la reprise en mains propres d’un domaine si longtemps malmené par la suffisance nationale, j’ai assis la légitimité de mon texte sur un corpus de faits et de notes indiscutables. Ce livre est une « petite Bible », dirai-je malicieusement, j’entends ouverte à dialogue et discussion, en bonne exégèse. En ce lundi 7 décembre par conséquent, je commencerai par lire quelques-uns des textes les plus savoureux rassemblés dans le livre, puis dialoguerai avec une journaliste sur le sens de

+33 3 22 22 20 20 http://www.comdepic.com/

Conférence annulée en raison de la fermeture des théâtres pendant le confinement

Une conférence de Jacques Darras pour clôturer son cycle sur l’exceptionnelle richesse littéraire de la Picardie.

Et maintenant le livre ! Un livre socle pour la Picardie. Composé des quatre conférences que j’ai données chaque décembre depuis 2016 et auxquelles le public amiénois a assisté toujours plus nombreux, toujours plus attentif. Le lien historique entre penseurs, écrivains et poètes apparaît si évident, des abbayes du haut Moyen Âge jusqu’au remuant XVIIIe siècle et aux rêveurs mondiaux du XXe, qu’il deviendra impossible à terme de refuser à cette vieille région son nom originel. Outre cette provocation joyeuse et savante à un réveil picard et à la reprise en mains propres d’un domaine si longtemps malmené par la suffisance nationale, j’ai assis la légitimité de mon texte sur un corpus de faits et de notes indiscutables. Ce livre est une « petite Bible », dirai-je malicieusement, j’entends ouverte à dialogue et discussion, en bonne exégèse. En ce lundi 7 décembre par conséquent, je commencerai par lire quelques-uns des textes les plus savoureux rassemblés dans le livre, puis dialoguerai avec une journaliste sur le sens de

© Tous droits réservés