FFF at Le Bataclan

facebook_event_284752131864850

FFF at Le Bataclan, 30 novembre 2016 20:00, Le Bataclan

1987, la France vibre au son de la scène post-punk alternative, quelques irréductibles préfèrent danser sur des rythmes noirs…
Marco Prince DJ dans la boîte de nuit parisienne la plus courue, Le Palace, fait la connaissance d’un jeune comédien, élève de Patrice Chéreau, et guitariste à ses heures, Nicolas Baby. De leur rencontre naît ce qui aujourd’hui peu apparaître comme une première mouture de la Fédération Française de Funk. A ce moment là Yarol Poupaud continue à travailler les riffs de Chuck Berry et de Jimi Hendrix.
C’est dans un casting publicitaire qu’il fait la connaissance de Marco Prince. Aucun des deux ne seront pas retenus par les casteurs mais décident de faire ensemble de la musique.
Nicolas abandonne la guitare à Yarol et s’empare de la basse… Côté batterie Krishoo Monthieux qui « tourne » autour du groupe depuis quelques temps rejoint FFF.
Ça y est, la formation telle qu’on la retrouve aujourd’hui en 2014 et qui s’apprête à reprendre la route est au complet.
Le programme : studio et répétitions pendant des mois. En quatre jours ils enregistrent une cassette démo qui ne va pas tarder à faire parler d’eux.
Décembre 90, le public les découvre aux Transmusicales de Rennes. Convoités, c’est le label Epic chez Sony qui dégaine le plus vite et les signe. Au début des années 90 la crise du disque est encore loin, leur maison de disque qui ne compte pas (encore) ses sous les envoie chez Bill Laswell à Brooklyn pour trois mois. L’album est mis en boîte en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le reste du séjour sera consacré au perfectionnement de la vie « rock ‘n’ roll ». Spike Lee et Don Letts réalisent leurs premiers clips… Le grand gourou funk George Clinton s’entiche des frenchies, et les adoubent sur les marches du sacré cœur dans une séquence culte aujourd’hui du clip New Funk Generation. Au nom du père, les membres de FFF sont chevaliers du funk !
Le père du Parliament Funkadelic les emmène aussi en tournée avec son gang sur les routes européennes. L’apprentissage est entre de bonnes mains.…
Entre temps leur premier disque Blast Culture est sorti, 13 titres dont une reprise signée Gainbourg, Le requiem pour un con… Bilan comptable 80 0000 disques écoulés. Essai transformé !
FFF fait partie alors de « l’aventure » Hôpital Éphémère, lieu de fête et de création, temple parisien de la culture underground où ils disposent d’un studio, mais c’est déjà sur scène qu’ils se forgent leur réputation. Un concert de FFF sonne comme une déflagration.
Pour le toujours décisif second album, FFF investi la campagne anglaise, au Ridge Farm Studio avec à la coproduction Mark Wallis (U2, Talking Heads). Avec Free For Fever ils « inventent » le son de FFF… Grooves lourds et saturés, et paroles « concernées ».
Ils défendent l’album dans les plus grands festivals européens : Glastonbury, Roskilde, les Eurockéennes etc…
Pour leur troisième album, plus aguerris, ils restent à Paris et produisent eux mêmes le disque intitulé FFF. Une tournée mondiale (et française) s’ensuit et les amène en Amérique du Sud et en Asie.
Suite à cette tournée ils obtiennent La Victoire de la Musique du meilleur concert.
Au meilleur de sa forme la Fédération participe à la bande originale du film de Mathieu Kassovitz La Haine.
L’année suivante leur premier et unique album live est publié. Son titre Vivants, témoignage de leur second passage aux Eurockéennes.
C’est chez Salam Aleikum à Barbès que FFF enregistrent ce qui reste, pour le moment, leur dernier album studio : Vierge. Le disque sort en 2000. La tournée qui suit sera la dernière… Le groupe fait un « break »….
6 ans plus tard FFF se réforme pour le festival Solidays. Ce 7 juillet 2007 les membres du groupe comprennent que les fans « en manque » sont nombreux à les attendre. Le concert suivant n’aura pourtant lieu qu’a l’automne 2013, au Bus Palladium, toujours pour la bonne cause, celle du Secours Populaire.
Mais cette fois c’est la bonne, ce concert mémorable a réveillé les âmes et le message d’un public survolté a été entendu. FFF décide de partir en tournée.
Après le succès du « rebirth tour 2014» toujours addicts à une prise directe avec leur public, ils continueront cet automne à agrémenter leur set list de titres nouveaux, mélangés à un répertoire qui a largement fait ses preuves en France comme à l’étranger.
L’énergie du charismatique combo et leur maîtrise de la scène, en font hier comme aujourd’hui, un des acteurs incontournables de la musique live « made in France ».

FFF at Le Bataclan was last modified: septembre 28th, 2016 by Paris
@Alias Production Paris