jeu 11 août 2022

FESTIVAL PANORAMAS À MORLAIX. UN RETOUR EN FANFARE

Panoramas est de retour à Morlaix du 14 au 17 avril 2022. Il s’agira de la 25e édition de ce festival lancé en 1998 et qui défend depuis ses débuts les musiques électroniques, dans une acception large et généreuse, allant de la pop rock actuelle aux musiques extrêmes, en passant par le hip hop et la culture club et rave. Au-delà de son public premier qu’est la jeunesse bretonne, le rendez-vous organisé par l’association Wart et qui s’est étoffé avec les années apparaît aujourd’hui comme une animation à l’échelle de la ville et ouverte à toutes les générations.

C’est une des grandes messes des musiques électroniques en Bretagne : Panoramas tiendra sa 25e édition du 14 au 17 avril 2022. Du jeudi au dimanche, Morlaix verra défiler un public paré de couleurs et radieux de revenir fouler les pavés de la ville du Finistère qui a tant fait pour la défense et l’illustration des musiques électroniques auprès de la jeunesse bretonne des deux dernières décennies. Et l’excitation est à son comble, car après une 23e édition annulée en 2020, et une 24e édition réduite, bien que très réussie, dans le formidable écrin du Sew, sur le port de Morlaix, Panoramas reprend ses quartiers historiques au parc des expositions de Langolvas, qui résonne chaque année depuis l’an 2000 des kicks, basses et autres synthèses sonores chères aux technophiles.

festival panoramas
© David Boschet

Joran Le Corre, directeur artistique de Panoramas, se réjouit d’avance de ce retour aux sources. « Il y a deux ans, on a été parmi les premiers festivals à annuler. Et là, on est parmi les premiers à redémarrer “comme avant” : avec le camping qui va accueillir 7000 places, un beau soleil en prévision, on retrouve le parc expo, les grosses scènes, le gros son ». Car du gros son, il y en aura ! Avec toujours ce même objectif de montrer un panorama le plus large possible des musiques électroniques, incluant le hip hop, des formes plus pop, les musiques clubbing et extrêmes, de la house au hardcore.

La majeure partie de la programmation s’étalera donc sur les soirées et nuits de vendredi et samedi, réparti sur trois scènes, le grand hall, le club sésame et le chapiteau. Les débuts de soirée feront la part belle au rap français et francophone actuel : dans une dimension R’n’B contemporain avec Kalika, jeune artiste autrice d’un premier EP paru en mars 2022, dancehall avec la Suisse Mara, plus trap avec les étoiles montantes Oboy et Guy 2 Bezbar ou encore avec la très prometteuse Zinée et son live band prenant parfois des accents jazz ou rock. L’association Wart, organisatrice du festival, avait aussi mis en place deux ans plus tôt un tremplin rap destiné aux artistes du grand Ouest. Ce sont les lauréats de cette première édition qui défileront sur la scène du chapiteau cette année : Lowdy Williams, Flimzy Flav et Gak. Tandis que les gagnants d’une nouvelle édition seront annoncés au lancement du festival vendredi 15, et joueront à Panoramas en 2023.

Mais la grande gagnante de cette programmation est sans nul doute la techno. Sous bien des formes certes, elle sera représentée par de grands noms de la scène internationale. À commencer par notre fierté française Vitalic, qui fête ses 20 ans de carrière avec un nouvel album, un autre nom historique de la scène française, Popof, en b2b avec Space 92, la Russe Nina Kraviz, l’Allemand Boris Brejcha, sa complice moins connue peut-être, mais non moins talentueuse Ann Clue. Ces deux derniers viendront accompagnés de Deniz Bul, nouveau protégé de leur label Fckng Serious. On trouvera le même soir la Suisse Lilly Palmer, excellente DJ s’étant aussi mise à la production il y a quelques années, avec des morceaux signés sur le réputé label Drumcode.

Si vous êtes plutôt techno mélodique, deux performances live sont à ne pas manquer, celle du duo parisien Kas:st, et celle du Montpelliérain NTO. Ce dernier, accompagné par Wart, a eu l’opportunité de préparer un nouveau show audiovisuel pour son récent passage au Zénith de Paris. Ce sera donc l’occasion de montrer à Morlaix ce spectacle haut en couleur créé en résidence au SEW. Et si vous êtes plutôt adepte des BPM qui galopent et des ambiances de hangars désaffectés, vous serez servi·e·s aussi avec des artistes issu·e·s de la nouvelle scène techno rave française, tous plus ou moins proches du collectif parisien Possession : Shlomo, U.R.Trax, Trym et Parfait

Cette dernière est invitée par le groupe Acid Arab, qui s’est vu offrir une carte blanche le samedi soir. Selon Joran Le Corre, c’était l’occasion de mettre en avant leur dimension de sono mondiale en proposant des artistes « que le public de Pano a moins l’habitude d’entendre ».  Au premier lieu desquels le duo palestinien Zenobia et son live mêlant house ou electro à des sonorités du Moyen-Orient, et la Franco-Tunisienne Deena Abdelwahed et son mélange avant-gardiste de techno, bass music et mélodies orientales. Une autre carte blanche est offerte à Cercle le vendredi, un média devenu incontournable dans les musiques électroniques en France. Aux côtés de ses fondateurs Phil et Derek, Joran a hâte de découvrir pour la première fois en concert le live de Romane Santarelli, Clermontoise installée à Lyon, ou encore la rencontre de DJ Tennis, DJ, producteur, directeur de label, Italien d’origine, valeur sûre des musiques électroniques mondiales, et Carlita, DJ et productrice turque. Si cette dernière a déjà joué dans le monde entier ces cinq dernières années, ce sera seulement sa deuxième date en France.

Comme à son habitude, la programmation de Panoramas laisse aussi une place aux musiques électroniques dites extrêmes : la trance de Graviity, le frenchcore de Billx joint au raggatek de Vandal, le harcore de Hysta. À ne pas rater non plus, les prestations live chanson techno tirant sur le gabber. Dans ce registre, on retrouvera Salut c’est cool, Ascendant Vierge, ou l’excellent duo Gargantua à découvrir absolument !

Parallèlement à la programmation de Langolvas, Panoramas propose une série d’animations sous le nom de Panoramiques. Expo, brunchs, DJ sets, ateliers proposés par des acteurs associatifs de la ville, c’est tout un festival dans le festival. Il se déroulera principalement au SEW, dans l’ancienne manufacture de tabacs, ce lieu iconique de Morlaix réhabilité en espace multiculturel, mais aussi au bar le Tempo ou au théâtre de Morlaix qui accueillera le dimanche un spectacle de l’humoriste Aymeric Lompret. « On sera dans l’entre-deux tours des élections, je voulais absolument qu’il y ait une parole de gauche militante », précise Joran Le Corre. 

S’il vous reste de la force dans les jambes, le festival s’achève le dimanche soir au SEW, avec une programmation éclectique entre chanson électronique, pop rock, electro jazz, house et techno. Une belle soirée de clôture qui verra défiler sur scène la révélation de l’année Zaho de Sagazan, les groupes Lulu Van Traap et Cheap House, l’artiste live techno Irène Dresel, la DJ belge Mandana, et le désormais bien connu Yuksek, déjà passé par le festival en 2010 à l’occasion de son tout premier album. Nostalgie, quand tu nous tiens…

Avec autant d’artistes fidèles que de nouveaux et nouvelles venu·e·s sur scène, de têtes d’affiche que de découvertes pointues, de folles nuits de danse et de précieux concerts à Langolvas comme au SEW, après deux années éprouvantes pour les festivals, cette 25e édition de Panoramas s’annonce mémorable. « On a hâte que ça commence », s’enthousiasme Joran Le Corre.

Programmation complète

Billetterie

Jean Gueguen
Jean Gueguenhttps://www.unidivers.fr
J'aime ma littérature télévisée, ma musique électronique, et ma culture festive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici