Accueil Bretagne Ille-et-Vilaine Les Tombées de la nuit éclairent Rennes avec leur édition 2023

Les Tombées de la nuit éclairent Rennes avec leur édition 2023

Les Tombées de la nuit éclairent Rennes avec leur édition 2023
Smashed 2, Gandini Juggling ©Camilla Greenhill

Le festival tant attendu Les Tombées de la nuit revient du 5 au 9 juillet 2023. Édition de passation, la programmation prolonge les réflexions originelles du festival tout en effleurant les sensibilités et les futures orientations de la nouvelle directrice Morgane Le Gallic. Mais alerte divulgâchage : originalité, partage, audace et virtuosité seront toujours au programme !

Est-il encore utile de présenter Les Tombées de la nuit, festival historique de la ville de Rennes créé au début des années 80 ? Pour autant, 2023 est une année charnière pour le festival puisque le rideau s’est baissé pour son directeur Claude Guinard parti à la retraite et l’équipe a ouvert sa porte à Morgane Le Gallic pour de nouvelles aventures de rue spectaculaires. Pour cette nouvelle édition imaginée conjointement par le vétéran et la nouvelle recrue, la programmation conserve l’esprit originel du festival tout en pointant les directions que souhaite prendre la nouvelle directrice. Cette année encore, le festival ne faillit pas à sa réputation des « Tombées de la nuit, le plus foisonnant des festivals bretons », titre du journal le Monde en date du 2 juillet 1997.

tombées de la nuit rennes

Les Tombées de la nuit animeront le début du mois de juillet avec des propositions solaires et osées, spectaculaires et intimistes. Parmi les spectacles fortement attendus, commençons par celui qui a servi d’inspiration à l’affiche colorée tout en lignes et rondeurs, Lignes Ouvertes de la compagnie Basinga (samedi 8 juillet 2023). La figure emblématique de l’art de la funambule Tatiana-Mosio Bongonga entreprendra un voyage filaire urbain de deux cent mètres au-dessus de l’Esplanade Charles de Gaulle. L’artiste tombée dans la marmite des arts du cirque dès son plus jeune âge relèvera le défi d’une traversée autant individuelle que collective. En effet, l’expérience terrienne et aérienne hors norme nécessite soixante-dix volontaires qui joueront le rôle de cavalettistes, pour haubaner le fil et stabiliser l’ancrage terrestre de la structure. Vingt personnes manquent encore à l’appel donc si vous êtes intéressés et pesez minimum 50 kg, n’hésitez pas !

Un zeste de breizh dans la programmation ne fait pas de mal, bien au contraire. Pour cela, le triptyque de la compagnie bretonne C’hoari ne laissera pas indifférent. Les fondatrices Pauline Sonnic et Nolwenn Ferry dépoussièrent la tradition du fest-noz avec des créations uniques à mi-chemin entre danse bretonne et danse contemporaine. « La danse est un moyen de questionner des valeurs qui sont importantes pour nous », soulignait Pauline Sonnic à Unidivers dans un entretien en date du 27 janvier 2023. Les Tombées de la nuit accueilleront ainsi leurs trois spectacles, dans l’espace public et des bars (du 5 au 8 juillet 2023). 

barrez distro c'hoari

Le Sacre du collectif La ville en feu au Phakt et Battle mon cœur de Koari Ito, dans un lieu secret qui sera dévoilé à partir du 16 juin, feront la part belle à la danse. Le premier propose une relecture du chef d’œuvre d’Igor Stravinsky, Le Sacre du Printemps en une version déambulatoire pour l’espace public (samedi 8 et dimanche 9 juillet 2023). Rassemblant douze corps en mouvement, la performance chorégraphique et vocale « se devine et se réinvente dans chaque lieu que le collectif investit », comme le souligne Morgane Le Gallic. Le second est une chorégraphie en battle qui interroge l’autobiographie (jeudi 6 juillet 2023). « Cette petite merveille décloisonne les catégories de danse (hip-hop, break, électro, classique, contemporain, acrobatique) pour une communion finale en partage avec tous les spectateurs. » Des mots qui ne peuvent que mettre l’eau à la bouche.

Les Tombées de la nuit, c’est aussi le plaisir de la surprise au coin d’une rue. Et quoi de mieux pour refléter un des maîtres mots du festival que des performances impromptues dans l’espace public ? La Lévitation réelle de la compagnie L’immédiat compte parmi les spectacles dans cette veine et donnera à voir un visage de l’art dans la rue simple et immédiat. De manière spontanée, Camille Boitel surprendra les passants en tordant notre perception de l’apesanteur (5 et 6 juillet 2023).

Battle mon coeur Kaori Ito
Battle mon coeur, Kaori Ito © Unfinished

Depuis sa création, le festival souhaite éveiller la curiosité des spectateurs dès leur plus jeune âge avec des propositions pour les enfants et la famille. La nouvelle directrice compte bien nourrir les programmations futures de cet héritage. Le parc du Thabor, un des lieux phares de Tombées de la nuit, abritera ainsi plusieurs spectacles décalés et joueurs, notamment Smashed 2 de Gandini Juggling (samedi 8 et dimanche 9 juillet). En 2019, la virtuosité et le talent du collectif anglais avait subjugué la population dans ledit parc.

Humour british bien amené, l’heure est venue de la vengeance des jongleuses sur les jongleurs avec cette fois sept femmes et deux hommes, miroir inversé de la distribution de la première version de Smashed. Au programme : quatre-vingts oranges et sept pastèques pour un spectacle où dans les arts du cirque flirtent avec le théâtre trash, la poésie visuelle et la chorégraphie burlesque. Miam !  

Dans ce marathon des arts de rue, une petite pause musicale avec I’m From la nuit sera la bienvenue. Pour cette quatrième année de collaboration avec I’m From Rennes, trois à quatre formations se produiront par jour, du 7 au 9 juillet, dans un lieu surprise. Parmi elles, Bacchantes, quatuor féminin qui distille un son rock noise qui s’acoquine parfois avec la trance (samedi 8 juillet), et Le Chapus (dimanche 9 juillet), musicien original et fascinant dont les partenaires fidèles ne sont autres que les grandes surfaces puisque déchets plastiques sont la matière première d’un son brut et groovy, du boom boom bariolé qui réveillera les chaumières par sa fantaisie. 

Et que serait le festival sans sa dose d’atypique ? De et par la possibilité éventuelle des devenirs envisageables du collectif 3615 Dakota propulsera le public dans un monde parallèle dans lequel notre présent est exposé dans un musée du futur (5 et 6 juillet 2023). N’ayez crainte, derrière ce titre très complexe se cache un spectacle simple à vivre qui met en scène un musée du futur. Est interrogé, avec dérision et sensibilité, ce patrimoine que l’on laissera derrière nous, comme ce pot de Nutella ou cette boite de préservatifs… Avec humour et légèreté, profitons ainsi du présent à la tombée de la nuit, du 5 au 9 juillet 2023.

Programmation complète

Article à découvrir également sur Unidivers.fr :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici