LES SORTIES LITTÉRAIRES D’AOÛT

ACTU LITTERAIRE

Après quelques mois difficiles pour le monde de l’édition, la rentrée littéraire est un moment fort de la reprise pour les libraires. Si le nombre de parutions n’a jamais été aussi bas depuis 1999, les éditeurs ont misé sur des valeurs sûres. Parmi les 511 romans à paraître entre la 19 août et la mi-octobre, on compte peu de premiers romans (65 contre 82 en 2019) et moins de romans étrangers (145 contre 188 en 2019). Parmi les parutions d’août, les choix pour cet article furent pourtant cornéliens tant les auteurs incontournables sont nombreux. Si l’on ne passe pas une rentrée littéraire sans Amélie Nothomb (Les aérostats, chez Albin Michel, 19 août 2020), le plaisir sera grand de retrouver des auteurs moins prolixes comme Carole Martinez (Les roses fauves chez Gallimard le 20 août 2020) ou Laurent Mauvignier (Histoires de la nuit aux Éditions de Minuit le 3 septembre 2020).

Pierre ducrozet le grand vertige

Je commence mes recommandations avec Pierre Ducrozet, un auteur inventif qui a reçu le Prix de Flore en 2017 pour l’excellent roman L’invention des corps. Dans la même lignée éthique et écologique, l’auteur nous propose cette année Le grand vertige (Actes Sud, 19 août 2020). Après sa réflexion sur la manière d’habiter nos corps, il se pose la question de comment habiter le monde. Adam Thobias, pionnier de la pensée écologique, crée un réseau de spécialistes chargés de parcourir le monde pour alimenter une étude sur le changement climatique. Leurs récits illustrent les soubresauts d’une planète malade. Vous pouvez compter sur le talent de Pierre Ducrozet pour vivre une expérience sans temps mort et entrevoir l’intelligence du projet novateur et dissident de son personnage.

Depuis plusieurs années, Alice Zeniter cumule les prix littéraires tout en augmentant sa cote d’amour auprès de lecteurs de plus en plus nombreux. Parce que ses romans sont le reflet de nos sociétés ou analysent la portée de siècles de notre histoire, elle a le pouvoir de capter notre attention. Avec Comme un empire dans un empire (Flammarion, 19 Août 2020), elle s’attaque à l’engagement politique en campant trois personnages différents, mais unis dans le même mouvement. Antoine est assistant parlementaire. L. est une hackeuse et Xavier vit dans une communauté agricole. Tous, en pleine tourmente politique, se posent la même question. Comment continuer le combat quand l’ennemi semble trop grand pour être défait ?

Avec plusieurs romans de plus en plus remarqués pour la force des personnages et la luxuriance de leur environnement, Miguel Bonnefoy est devenu un auteur incontournable. Héritage (Rivages, 19 août 2020) est une fresque humaine éblouissante qui prend naissance quand un Jurassien s’exile à Santiago du Chili à la fin du XIXe siècle. Depuis trois générations de Lonsonier déploient leurs rêves en ce lieu exotique jusqu’à ce qu’un drame sanglant les frappe. Dans la tourmente, leur seul héritage est la légende mystérieuse d’un oncle disparu. Miguel Bonnefoy brosse le portrait d’une lignée de déracinés, dont les terribles dilemmes, habités par les blessures de la grande Histoire, révèlent la profonde humanité.

Place à un auteur moins médiatisé mais non moins talentueux. Sa poésie, sa proximité avec la nature font de ses romans des moments justes et intenses. Nord-Est (La fosse aux ours, 20 août 2020) est le récit d’une expédition entre fable et western métaphysique. Toujours profondément humain, Antoine Choplin nous entraîne sur les routes avec tous ceux, libérés, avides d’une vie nouvelle. Dans cette progression collective, nous partageons avec eux obstacles, drames et espoirs au gré des territoires géographiques et intimes. L’actualité américaine inspire de nouveaux auteurs prometteurs.

NICKEL BOYS

En 2017, nous découvrions Colson Whitehead avec Underground railroad (Albin Michel, août 2017, roman traduit par Serge Chauvin). Une nouvelle fois couronné du Prix Pulitzer, l’auteur revient avec Nickel boys (Albin Michel, 19 août 2020, roman traduit par Charles Recoursé), un nouveau roman sur la ségrégation. Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis, promis à de belles études universitaires se retrouve accusé à tort et incarcéré à la Nickel Academy, une maison de correction particulièrement sévère. Plongé dans ce cauchemar, lui, l’idéaliste se lie d’amitié avec Turner. Un combat entre espoir et désillusion au coeur d’une Amérique violente, notamment pour les Noirs.

Stephen Markley OHIO

Cette année, Colson Whitehead sera talonné par un primo-romancier américain. Avec Ohio (Albin Michel, 19 août 2020, roman traduit par Charles Recoursé), Stephen Markley se place dans l’Amérique contemporaine en campant la jeunesse meurtrie de l’après-11 septembre. Proche du roman noir, cette fresque sociale réunit dans leur petite ville natale de l’Ohio, quatre anciens camarades de lycée devenus trentenaires. Chacun d’entre eux compte bien réussir son projet. Un portrait sincère de vies abîmées par la brutalité de l’Amérique contemporaine.

Quel plaisir de retrouver l’un des plus grands romanciers islandais de notre époque. Jon Kalman Stefansson nous emmène dans un petit village des fjords de l’ouest où les étés sont courts. Lumière d’été, puis vient la nuit (Grasset, 26 août 2020, roman traduit par Éric Boury) décrit les dérèglements soudains de la vie autrefois tranquille d’habitants de cette petite communauté. En plongeant dans le secret de leurs âmes, Jon Kalman Stefansson nous emmène dans la ronde de leurs désirs et de leurs rêves. Un roman particulièrement émouvant.

erri de luca impossible

Belle confrontation entre un ancien révolutionnaire et un jeune magistrat pour Erri de Luca avec Impossible (Gallimard, 20 août 2020, roman traduit de l’italien par Danièle Valin). Sur un sentier escarpé des Dolomites, un homme chute dans le vide. Derrière lui, un autre homme donne l’alerte. Ce dernier est placé en garde à vue, suspecté d’avoir assouvi sa vengeance envers un ancien ami qui l’avait dénoncé quarante ans plus tôt. Une conversation riche entre deux générations sur l’engagement politique, la justice, l’amitié et la trahison.

Exceptionnellement, je néglige les lecteurs de romans noirs, car il y a peu de parutions dans ce genre en août. De même, les sorties en version poche seront plus nombreuses en septembre. Plus que jamais, partez à la découverte de toutes les anciennes et nouvelles parutions littéraires dans votre librairie préférée.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom