Accueil Bretagne Rennes. Vrai de Vrai, le festival des documentaires étoilés se déroule au TNB du 3 au 7 avril 

Rennes. Vrai de Vrai, le festival des documentaires étoilés se déroule au TNB du 3 au 7 avril 

Rennes. Vrai de Vrai, le festival des documentaires étoilés se déroule au TNB du 3 au 7 avril 
Gagner sa vie de Philippe Crnogorac et Pascale Absi

Comptoir du doc présente le festival Vrai de Vrai 2024 – les étoiles de la SCAM à Rennes, qui se déroulera du 3 au 7 avril. Parmi les trente documentaires étoilés cette année, dix seront présentés au ciné-TNB, toujours accompagnés par des invités cinéastes. Rencontre avec Julien Posnic, chargé de programmation du festival. 

Le festival Vrai de Vrai s’inscrit dans le projet de valorisation du cinéma du réel (cinéma documentaire) de la Scam (Société Civile des Auteurs Multimédias). Il permet de diffuser ou de rediffuser en salle des films passés à la télévision durant l’année. D’abord présent à Paris, Vrai de Vrai s’est installé en Bretagne il y a huit ans. « Il y a eu une envie de décentraliser l’événement parce qu’en réalité, beaucoup de films documentaires sont tournés en région. Je crois que la Bretagne est l’une des premières décentralisations du festival, la région est assez forte structurellement et politiquement sur la question du documentaire », explique Julien Posnic, chargé de programmation de Vrai de Vrai. Depuis, Marseille, Nantes, Strasbourg, Lyon, Albertville et d’autres villes en France ont rejoint la manifestation. La Scam agit sur trois champs complémentaires : la gestion des droits d’auteur des documentaires et a fortiori des documentaristes, la valorisation de ce cinéma et est l’interlocuteur principal dans les discussions avec l’État.

Julien Posnic

Comptoir du doc organise plusieurs festivals tout au long de l’année sur la région et la métropole rennaise, comme Ré.elles qui a eu lieu le mois dernier. La particularité de Vrai de Vrai est que le choix de la programmation n’est pas thématique. L’idée est de dresser un portrait annuel du cinéma documentaire, « en mettant en avant des cinéastes et en laissant une place importante aux films fabriqués en Bretagne ». Les films proposés ne sont pas des films d’enquêtes journalistiques mais plutôt des créations d’auteurs. Julien Posnic dirige la programmation du festival, il présélectionne des films qui sont ensuite diffusés devant un groupe d’adhérents à l’association, qui vote la sélection finale. Dans une seconde mesure, spécifique à Rennes, les films proposés sont aussi des moyens de discuter avec des invités cinéastes de la fabrication du documentaire. « L’axe de la réalisation est important », selon Julien. Pour ce festival, Comptoir s’appuie également sur deux autres associations locales, acteurs de la fabrication des films documentaires sur le territoire : Arbre et Films en Bretagne.

Comptoir détruire rajeunit
Détruire rajeunit de Benjamin Hennot

En parallèle des films projetés, des rencontres sont organisées, toujours dans le but de discuter du cinéma du réel et de ses moyens, ce qui fait partie des objectifs principaux de Comptoir du doc durant l’année. Il y aura notamment une table ronde Films fragiles qui reviendra sur les difficultés du parcours de production d’un film documentaire. « On a fait le constat que des films reconnus comme géniaux ont eu beaucoup de difficulté à se faire produire », raconte Julien Posnic. Cette année, dans le but d’ouvrir les conversations autour des difficultés du cinéma, les associations Arbre et Comptoir ont instauré le « premier vendredi du mois » au café du TNB, un moment de discussion et de rencontre entre les deux associations. Cette table ronde s’inscrit dans cette dynamique et s’ouvre à toutes les personnes qui pourraient être intéressées par le sujet. 

Comptoir du doc l'homme qui peint
L’Homme qui peint des gouttes d’eau de Brigitte Bouillot et Oan Kim

La discussion précède la diffusion du film L’Homme qui peint des gouttes d’eau de Brigitte Bouillot, qui a obtenu le Grand prix du documentaire de la Scam cette année. « Le film est passé par un parcours d’accompagnement à l’écriture en Bretagne avec notamment Groupe Ouest et Ty films, mais il n’a obtenu aucune aide pour la production, il s’est fait de bricolage et il n’est pas passé à la télé au départ », annonce Julien Posnic. La discussion permet de multiplier les points de vue et d’élargir le champ de la réflexion en invitant divers profils du cinéma : Clarisse Tupin, productrice de L’homme qui peint des gouttes d’eau, Philippe Crnogorac, co-auteur et réalisateur de Gagner sa vie, et Madeleine Leroyer, autrice et jurée.

Dix films en tout sont programmés du 3 au 7 avril, Julien Posnic évoque Gagner sa vie de Philippe Crnogorac et Pascale Absi, « un film sur deux prostituées boliviennes qui reprennent des études » ; Détruire rajeunit de Benjamin Hennot, «  un film politique, sur une grève en Belgique qui tourne à l’insurrection » ; En route vers le milliard de Dieudo Hamadi, où l’on « suit le parcours d’une association de victimes qui demande réparation suite aux mutilations qu’elles ont subies pendant la guerre des Six jours de Kisangani ». La carte blanche Films en Bretagne présentera également Garda Frida et Janette de Léa Lanoë, une réalisatrice venant du laboratoire du film argentique à Marseille. Une rencontre sur les secrets de fabrication de son film le 7 avril 2024 est aussi proposée. Découvrez l’agenda du festival

Comptoir du doc en route pour le milliard
En route pour le milliard de Dieudo Hamadi

Deux films des époux Nicolas Humbert et Simone Fürbringer seront aussi projetés hors du TNB le 3 et 4 avril 2024 : Vagabonding images (1998) et Floating islands (2023). « Ils ont beaucoup travaillé ensemble sur un cinéma assez poétique inspiré par le surréalisme et le collage, qui m’a beaucoup parlé et inspiré », se confie Julien. Floating Islands est également le dernier film de Simone Fürbringer, décédée l’année dernière ; les deux soirées lui rendront hommage, en présence de Nicolas Humbert. Les séances sont projetées dans un lieu encore secret, communiqué uniquement par Comptoir du doc par message privé (adresse mail en fin d’article).

« Détruire rajeunit, Gagner sa vie et Ghost song sont des films qui correspondent à un plus large public », des lycéens de Bruz ont d’ailleurs participé à un groupe de programmation pour Ghost song qui passera dimanche 7 avril 2024 au ciné-TNB, en présence des élèves. « Ils ont aussi fait une affiche et un rap sur le film, c’était vraiment génial » ajoute Julien. « C’est un film très musical autour de la ville de Houston, il évoque aussi les problèmes de drogue. » 

Comptoir du doc ghost song
Ghost song de Nicolas Peduzzi

Tous les films de la programmation 

Inner Lines de Pierre-Yves Vanderweerd (2022)
How to save a dead friend de Marusya Syroechkovskaya (2022)
En route pour le milliard de Dieudo Hamadi (2020)
Ghost song de Nicolas Peduzzi (2021)
Détruire rajeunit de Benjamin Hennot (2021)
Vagabonding images de Nicolas Humbert et Simone Fürbringer (1998)
Floating Islands de Nicolas Humbert et Simone Fürbringer (2023)
L’Homme qui peint des gouttes d’eau de Brigitte Bouillot et Oan Kim (2020)
Gerda, Frida, Janett de Léa Lanoë (2023)
Gagner sa vie de Philippe Crnogorac et Pascale Absi (2021)

INFOS PRATIQUES 

Festival Vrai de Vrai – les étoiles du cinéma documentaire
3 au 7 avril 2024
Comptoir du doc 

Programmation 

Lieux principals : ciné-TNB, TNB

Séances hors les murs, les films de Nicolas Humbert et Simone Fürbringer contacter : angele@comptoirdudoc.org pour découvrir le lieu secret et vous inscrire. 

Réseaux sociaux 
InstagramFacebook 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici