La réhabilitation du lavoir de Chézy de Rennes a été proposée par différents porteurs de projets lors de la saison 1 du Budget participatif. Fortement plébiscité, ce projet est arrivé 2e en nombre de suffrages après le projet des jardins flottants. Les travaux de démolition de l’ancien lavoir ont commencé fin avril 2017 et la livraison du lavoir de Chézy, reconstruit à l’identique, est prévue pour l’été 2018.

Architecture

Le lavoir de Chézy est constitué de deux niveaux. Le rez-de-chaussée de 137 m2 servait au lavage, les emmarchements donnant accès à l’eau et l’étage, de 102 m2, au séchage du linge. Le lavoir de Chézy est construit dans la tradition du bâti de l’époque : pignon sud en maçonnerie de briques pleines et schiste, charpente et plancher bois et couverture en ardoise. On trouve également des foyers en brique qui alimentaient les chaudières où l’on faisait bouillir l’eau.

Projet de reconstruction

Lavoir sur la Vilaine Rennes
Lavoirs sur la Vilaine de Rennes début XXe

L’enjeu du projet est de sauvegarder le lavoir comme élément de patrimoine témoin de pratiques artisanales et industrielles révolues, tout en apportant une réponse aux attentes des Rennais exprimées lors de la Fabrique Citoyenne. Le bâtiment du lavoir de Chézy menaçait de s’effondrer et les expertises ont démontré que sa restauration était impossible. La Ville a donc décidé de le démolir pour le reconstruire à l’identique. Les travaux de démolition/reconstruction s’inscrivent dans une démarche de mise en valeur, tout en conservant les éléments historiques du lavoir.

Certains matériaux de l’ancien lavoir de Chézy ont été conservés et seront réutilisés pour la reconstruction du nouveau, tels que des pierres de schiste pour les sous-bassement ou des morceaux de bois, pour la réalisation du bardage.

Par ailleurs, des techniques actuelles seront utilisées pour améliorer notamment la solidité de l’édifice et permettre ainsi d’accueillir du public.

Échéances des travaux

Les travaux de démolition du lavoir de Chézy ont commencé fin avril 2017. La livraison du nouveau lavoir, reconstruit à l’identique est prévue pour l’été 2018.

Coût du projet

Le coût du projet de démolition et de reconstruction est estimé à 500 000€.

Usages du lieu

Le lavoir de Chézy est un élément de promenade urbaine, il sera visible depuis la berge opposée. Le site pourrait accueillir des visites de patrimoine, des expositions temporaires ou des manifestations ponctuelles.

À propos du lavoir de Chézy

Situé sur les bords de l’Ille, entre le boulevard de Chézy et la rue de Dinan, le lavoir aurait été construit aux alentours de 1880 à l’emplacement d’un ancien arrivoir, témoignage du passage révolu des bateaux-lavoirs.

Propriété de la famille Briand, le lavoir recevait les employés des blanchisseries, les laveuses indépendantes ou les ménagères. Les exploitants proposaient, dans un atelier perpendiculaire, les équipements et instruments nécessaires au blanchissage et au repassage. Avant sa mort, en 1919, M. Briand était à la tête d’une entreprise d’une quinzaine d’ouvriers.

Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, le progrès des blanchisseries industrielles, ainsi que l’arrivée des lave-linge dans les foyers rennais, contribuent au ralentissement progressif de l’activité avant la fermeture définitive du lavoir de Chézy Briand en 1963. Le lavoir de Chézy sert alors d’abri pour les pêcheurs. En 1991, la Ville de Rennes décide de l’acquérir aux consorts Briand devenus vendeurs.

Cet arrivoir est aujourd’hui le dernier représentant sur l’Ille des nombreux lavoirs installés dans ce quartier aux 19e et 20e siècles. Il est répertorié au plan local de l’urbanisme comme un patrimoine d’intérêt local et mentionné avec un caractère historique exceptionnel (Classement ***).

Lavoir de Chézy Rennes

 

Photo : Vue sud du lavoir ©Ville de Rennes

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom