POM POM POMMES, UNE EXPO À CROQUER À l’ÉCOMUSÉE DE RENNES

Du 30 novembre 2019 au 30 août 2020, l’Écomusée du pays de Rennes donne à voir la pomme en version XXL et raconte son histoire avec l’exposition Pom, pom, pommes, une histoire bretonne. Attention aucune pomme n’est comestible dans les salles…

expo pom pom pommes

Haut comme trois pommes, tomber dans les pommes, la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, c’est pour ma pomme, etc. Les expressions et comptines autour de ce fruit quotidien – dans le top 3 des fruits les plus consommés après la banane et l’orange – ne manquent pas de faire travailler l’imaginaire de tout un chacun. Croquée, cuite ou pressée, la pomme est consommée par l’homme depuis le Néolithique et semble représentative du lien entre l’homme et la nature, mais connaissons-nous réellement son histoire et sa culture ?

« Plus qu’un fruit que l’on transforme en jus, l’exposition tend à montrer l’histoire de l’économie de la Bretagne et l’omniprésence de la pomme dans le paysage breton. Sans voler la vedette à la Normandie », précise avec humour Anne-Cécile Turquety, chargée du projet de l’exposition Pom Pom Pommes, une histoire bretonne.

expo pom pom pommes
Anne Cécile Turquety, chargée de projets à l’Écomusée du pays de Rennes.

Le Saviez-vous ? 3 000 variétés de pommiers sont RÉPERTORIÉES en Bretagne.

Les oiseaux gazouillent paisiblement, l’ombre des arbres caresse le sol… Dès les premiers pas dans la salle, le visiteur plonge dans un univers champêtre immersif où animaux naturalisés côtoient dessins de variétés de pommes et plans du XVIIe siècle. Cette entrée dans le patrimoine culturel breton fait office d’introduction avant de laisser place à l’histoire de la pomme à travers l’agriculture bretonne. D’où vient-elle ? Quand est-elle apparue en Bretagne ? De quelle manière a-t-elle façonné le paysage breton, les relations sociales et l’imaginaire du territoire au fil des siècles ?

Malgré le peu d’écrits anciens à disposition, on sait que la pomme fait petit à petit son nid en Bretagne au XVIe siècle avant de se développer au XVIIe — avec un âge d’or de 1850 et 1950. Aux abords des routes et en plein champ, le paysage se transforme au fil de l’évolution de la culture de la pomme, avec un changement radical dans les années 1960. Les espaces spécialisés au début du XXe siècle laissent place à des vergers composés d’arbres dits de basse-tige, plantés en rangs très rapprochés.

Une scénographie où s’allient avec justesse ambiance sonore, dispositifs multimédias et tons aux couleurs du verger succède au vert pomme et à l’ambiance fleurie de l’entrée. Pénétrer dans un univers en bois brut n’est pas sans rappeler les matières primaires et ce rapport à la terre et à la nature primordiale à l’homme afin qu’il comprenne, domestique et améliore ce fruit tant apprécié. Un choix judicieux pour le début de l’histoire…

Le Saviez-vous ? La pomme telle qu’on la connaît aujourd’hui n’est ni bretonne ni normande. Elle provient des forêts primitives des montagnes du Kazakhstan, en Asie centrale.

Peinture, outils, films d’archives, photographies anciennes et contemporaines, machines primitives et industrielles, tous les supports appuient le propos. Facile à cultiver et source de revenus importants, la pomme était au cœur de la vie agricole. Preuve à l’appui, une lettre de Jean-Louis Lainé à sa mère et ses sœurs afin de savoir comment se porte ses vergers alors qu’il se trouve au front pendant la Première Guerre mondiale.

expo pom pom pommes
Lettre de Jean-Louis Lainé (19e régiment d’infanterie), originaire de Glénac (56), à sa mère et un de ses soeurs, en octobre 1915 – collection Jean-Louis Lainé.

À travers l’histoire et l’évolution de la pomme, ce sont les techniques arboricoles et agricoles qui sont mises en exergue. Le mur d’images de producteurs contemporains au travail et de machines industrielles fait ainsi écho au pressoir primitif reconstitué spécialement pour l’exposition à partir d’anciennes cartes postales. Les procédés ont certes évolué, mais les étapes demeurent identiques.

Le saviez-vous ? La pomme est un fruit sexué. Chaque pomme possède un code génétique différent, une identité. En replantant une graine, on ne retrouvera jamais la même variété.

Source des images

« Prends la pomme et fais un vœu… »

Tel un bel écho à la pomme empoisonnée de Blanche-Neige, conte des frères Grimm, une parenthèse à l’histoire de la pomme sous forme d’enclos aux couleurs rougeoyantes invite le visiteur à appréhender la symbolique autour de ce fruit.

Pomme de la séduction dans la mythologie grecque, d’immortalité chez les Nordiques, du savoir dans la Genèse, le fruit possède une symbolique forte dans diverses mythologies et l’imaginaire breton n’est pas en reste. À Plougastel, la cérémonie de « l’arbre à pommes », héritée des druides, fait le lien symbolique entre les vivants et les morts. Un magnifique costume traditionnel accompagné de l’arbre des cérémonies illustre cet héritage ancien de 2000 ans sur fond de photos d’archives.

Le cidre avec modération ?

Dégustées en jus, cidre ou pommé, toutes les saveurs de la pomme sont mises à disposition de nos papilles gustatives. Et une exposition sur la pomme sans un chapitre sur le cidre serait une exposition inachevée…. « Les personnes que j’ai rencontrées ne se souviennent pas d’avoir bu de l’eau quand ils étaient enfants », s’amuse Anne-Cécile Turquety.

expo pom pom pommes

Grâce à sa fermentation, le cidre assurait en effet des garanties d’hygiène que l’eau courante ne promettait pas au début du XXe siècle. Dans les bistrots et à la maison, à la campagne et la ville, les Bretons raffolaient de ce breuvage délicatement alcoolisé. Il faut avouer qu’aujourd’hui encore, gare à celui qui refuse un godet de cidre en Bretagne…

Le Saviez-vous ? Au début du XXe siècle, les Bretons consommaient 3 à 4 litres de cidre par jour et par personne…

Pom pom pommes ? Une expo qui tombe à pic !

Avec un PSC* en cours de réalisation, la thématique de l’exposition Pom pom pommes s’ancre parfaitement dans le territoire, mais s’inscrit également dans une nouvelle demande de l’équipe de l’Écomusée. Face à la nouvelle génération plus encline que jamais à développer un rapport fort à la terre, la structure tend à repositionner les questions autour de la nature au centre des préoccupations muséographiques : « Les jeunes ont la connaissance théorique, mais pas forcément l’expérience du greffage, des germes, etc. Nous voulons apporter des réponses à ce type de questions », précise Philippe Bardel, conservateur à l’Écomusée du pays de Rennes.

Afin de clôturer la visite en beauté, rien de mieux qu’une petite promenade pour découvrir le verger conservateur de l’Écomusée qui recense à ce jour 120 variétés !

* PSC : Projet scientifique et culturel que chaque musée possède et qui vise à définir la politique globale du musée en matière de conservation des collections et de diffusion auprès des publics.

 

HORAIRES

OUVERT L’HIVER (DU 1ER OCTOBRE AU 31 MARS)
FERMÉ LES LUNDIS ET JOURS FÉRIÉS

> Du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
> Samedi de 14h à 18h
> Dimanche de 14h à 19h

_______________________________________________

OUVERT L’ÉTÉ (DU 1ER AVRIL AU 30 SEPTEMBRE)
FERMÉ LES LUNDIS ET JOURS FÉRIÉS

> Du mardi au vendredi, de 9h à 18h (salles d’exposition fermées entre 12h-14h)
> Samedi de 14h à 18h
> Dimanche de 14h à 19h

PIQUE NIQUE : Possibilité de pique-niquer entre 12h et 14h, au grand air ou à couvert, et de visiter les bâtiments d’élevage et le parc (animaux et parcelles)

TARIFS

PLEIN TARIF : 6 €
TARIF RÉDUIT (18-26 ans) : 4 €
Gratuit pour les détenteurs de la carte sortir
GROUPES ADULTES : 4 € (sur réservation ; minimum 10 personnes)
VISITES GUIDÉES : 5,5 € (sur réservation ; entre 20 et 45 personnes ; 1h30 de visite)

ABONNEMENTS : valables un an à compter de la date d’achat pour venir et revenir au gré des saisons.

ABONNEMENT FAMILIAL : « parents et leurs enfants » ou « grands-parents et leurs petits-enfants » : 23 €

ABONNEMENT INDIVIDUEL : 13 €

ENTRÉE GRATUITE LE 1ER DIMANCHE DE CHAQUE MOIS

ACCÈS Métro ligne 1, direction la Poterie, station Triangle. Bus ligne 61, direction Saint-Erblon, arrêt Le Hil-Bintinais.

EXPO POMMES ECOMUSEE RENNES

Apparue en Ille-et-Vilaine dès le 16e siècle puis étendue vers l’ouest, la production bretonne de pommes et de cidre a connu son âge d’or entre 1850 et 1950. Une activité qui a eu un fort impact sur le paysage et dans la vie quotidienne, et qui a marqué la mémoire collective tout en résistant à certains bouleversements économiques et culturels. Fruit à dessert par excellence, la pomme reste au cœur de notre alimentation.
Ce livre croise les regards du botaniste, du géographe, de l’ethnologue et de l’historien. Il invite à saisir l’ampleur du patrimoine variétal et son rôle écologique, afin d’éveiller l’intérêt des consommateurs et des acteurs professionnels. Abondamment illustré, il souligne enfin le lien étroit qui existe depuis toujours entre l’homme et la pomme, comme nous le rappellent savoirs et croyances, outils et objets de collections, œuvres d’art, photographies anciennes et contemporaines…

Disponible à la boutique de l’écomusée.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom