Le planning familial voit le jour en 1956 sous le nom de Maternité Heureuse. Cette association prend le nom de Mouvement français pour le Planning familial en 1960. Objectif : privilégier une maternité choisie. À cette fin, elle agit pour faire connaître les différentes méthodes de contraception, les infections sexuellement transmissibles, le sida, les IVG et accompagne dans le choix d’une contraception. De nombreux centres de planification proposent des consultations médicales et gynécologiques gratuites. Le planning familial se déplace également dans des établissements scolaires afin d’expliquer la sexualité aux élèves. Il pratique aussi le test de grossesse, distribue des préservatifs féminins et masculins, délivre la pilule du lendemain.

planning familial

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2018, les fenêtres des locaux rennais du Planning familial de Rennes furent recouvertes d’affiches anti-IVG. Ce n’est pas la première fois que cette association féministe, née en 1967, est prise à partie pour ces convictions. Dans ce premier épisode, Lydie Porée, présidente de l’association, réagit à ce qu’elle considère comme une agression. Épisode 1 : Lydie Porée, militante féministe et présidente du Planning 35 (Ille-et-Vilaine) par Ronan Le Mouhaër.

Depuis sa création, le Planning familial milite pour la libre contraception. Dans ce deuxième épisode, vous assisterez à une consultation proposée par une médecin de l’association. Et vous entendrez Bénédicte, une des salariés de l’antenne rennaise. Elle détaille les actions qui sont menées à l’année par le Planning, notamment en direction des plus jeunes. Épisode 2 : Les « dessous » du Planning familial par Mathilde Agaisse avec Ronan Le Mouhaër.

Le Planning familial s’est institutionnalisé. Avec des antennes dans tout le pays et un combat pour la contraception considéré comme acquis, l’association est aujourd’hui peu entendue. Par ailleurs, elle doit coexister avec d’autres associations ou collectifs aux méthodes d’interpellation plus audibles. Marine Combe, rédactrice en chef de Yegg, analyse le positionnement du Planning en 2018. Épisode 3 : Non, le Planning familial n’est pas ringard par Ronan Le Mouhaër.

Dimanche 21 janvier 2018, entre 8 500 personnes selon la police et 40 000 selon les organisateurs ont participé à la Marche pour la vie à Paris. Ces anti-avortement entendent aussi peser dans le débat sur la procréation médicalement assistée. Pour Sixtine, étudiante rennaise qui témoigne dans ce dernier épisode, il faut réformer le Planning familial. Épisode 4 : Sixtine, militante pro-vie (ou anti-avortement) par Tanguy Homery.

planning familial

EnregistrerEnregistrer

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom