Marc Feldman, administrateur général de l’OSB, était présent aux côtés d’Alain Surrans, durant la présentation de la saison 2014-2015 de l’opéra (voir notre article). Il a souligné, avec raison, le côté très éclectique de la programmation des deux maisons de musique de la ville de Rennes. Rares sont les établissements en France qui offrent une palette d’une telle diversité. Et si la musique dite classique est richement représentée, les cultures du monde s’invitent avec jubilation sur les scènes bretonnes. Le voile est donc levé sur les surprises que nous réserve la saison 2015. Inutile de vous dire que la venue à Rennes d’une telle profusion d’interprètes de classe internationale laisse présager des moments musicaux de haute volée !

Au programme de l’OSB figure, il va de soi, la collaboration avec l’opéra de Rennes au travers de réalisations importantes :

BARBE BLEUE de Jacques Offenbach. Une œuvre qu’on ne présente plus.

CARTOON CONCERT : une soirée ciné-concert verra l’OSB accompagner en direct la projection de films sur grand écran – dans la continuité, il y a 2 ans, du quelque peu poussif « Carmen » de Jacques Feyder (voir notre article). C’est le thème du dessin animé qui sera à l’affiche de cette nouvelle saison.

LES CAPRICES DE MARIANNE de Henri Sauguet seront dirigés par Guénnolé Rufet. Une véritable renaissance de cet opéra créé en 1954 au festival d’Aix-en-Provence. C’est la pièce d’Alfred de Musset qui offre la trame de cet opéra comique en deux actes.

LOHENGRIN de Richard Wagner. C’est à Rudolph Piehlmayer que sera confiée la direction musicale de l’OSB. Il sera épaulé par un fort contingent de chanteurs allemands et par la Française Catherine Hunold dans le rôle d’Ortrud.

LA CENERENTOLA de Giacomo Rossini formera le bouquet final de cette collaboration entre OSB et l’opéra de Rennes. C’est avec joie que nous retrouverons à la tête de l’orchestre son directeur musical, le talentueux Darrell Ang, dans une mise en scène ingénieuse et divertissante du regretté Jérôme Savary. L’œuvre sera retransmise sur écran géant place de la mairie à Rennes le vendredi 5 juin 2015.

*

En matière de concerts, vous aurez de quoi étancher votre soif esthétique :

brothers in art, brubeck, osb, tnb
Brothers in Arts

BROTHERS IN ARTS : créée en juin 2014 au TNB cette œuvre commémorative sera à nouveau proposée au public le vendredi 19 septembre à 17h, en concert gratuit sur la place de la mairie, le 10 mai 2015 au grand théâtre de Lorient et mardi 12 mai au saint Helier opéra de Jersey (voir notre article).

Anne Gastinel
Anne Gastinel

CONCERT D’OUVERTURE : Beethoven, Martinu, Verrières. Nous vous avions annoncé des interprètes de haute volée. Avec Anne Gastinel, l’OSB s’offre une invitée de très haut niveau. Considérée comme l’une des pus grandes violoncellistes actuelles, c’est avec Martinu et son premier concerto qu’elle ouvrira la saison. Les amateurs de Beethoven se verront offrir la troisième symphonie et son inoubliable marche funèbre du deuxième mouvement. Le rendez-vous est fixé le jeudi 25 septembre et le vendredi 26 à 20h à l’opéra de Rennes.

Myrto Papatanasiu
Myrto Papatanasiu

BEL CANTO avec la délicieuse Myrto Papatanasiu. La cantatrice grecque que nous avions tant appréciée dans son interprétation de Violetta en juin 2013 (voir notre article) présentera un programme plutôt varié et susceptible de jeter toute la lumière sur ses exceptionnelles qualités vocales et son sens de l’interprétation. Un récital à ne manquer pour rien au monde ! Réservez donc dès maintenant votre samedi 11 octobre à 18h à l’opéra de Rennes.

Francois-René Duchable
Francois-René Duchable

FRANÇOIS RENE-DUCHABLE ne nous laissera pas de temps de souffler. Ce sont les 16 et 17 octobre au TNB à 20h que l’interprète nous conviera à partager sa vision des concerti n° 1 et 2 de Frédérique Chopin. Schuman qui fait partie de son répertoire de prédilection ne sera pas oublié…

*

Nous vous avions annoncé quelques grands noms… Plutôt pas mal, non ? Et, ce n’est pas fini ! Le mois de novembre 2014 est également riche en événements musicaux.

Darell Ang
Darell Ang

Le 6 novembre à 20h à l’opéra, Darrell Ang propose une rencontre avec les musiques et le théâtre. Un projet illustré par de larges extraits du Bourgeois gentilhomme de Jean-Baptiste Lully et de The Fairy Queen  de Henry Purcell.

OSB
OSB

Le jeudi 13 et le vendredi 14 novembre, la cathédrale Saint-Pierre recevra l’OSB pour célébrer l’anniversaire de son inauguration. Belle occasion de réentendre la messe en la majeur de Luigi Chérubini, le très inspiré cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré. Et puisque la Bretagne ne doit pas être oubliée, les « sons de cloches » de Guy Ropartz ponctueront la fête.

gilles apap
Gilles Apap

Si vous pensiez vous en tenir là, vous en serez pour vos frais. De fait, les 25 et 26 novembre Gilles Apap, musicien franco-américain vous entraînera dans un voyage initiatique ou le mot métissage prendra tout son sens. Mozart et sa musique en seront le fil rouge… À vous de vous laisser entraîner.

Kyu Yeon Kim
Kyu Yeon Kim

Bienvenu en Corée, le pays du matin calme, avec la soliste Kyu Yeon Kim qui donnera deux concerts, sous la direction partagée de Darel Ang et David Kim. Heureuse occasion de faire une incursion dans la musique contemporaine grâce à deux compositeurs, Isang Young « père de la nouvelle musique coréenne » et Jeajoon Ryu, compositeur de la jeune génération.

Carlos Núñez
Carlos Núñez

Connaissez-vous la « gaïta » ? Bien sûr que oui ! Ce n’est rien d’autre que le nom ibérique de la sacro-sainte cornemuse. C’est l’un de ses virtuoses – fameux dans tout le monde celte – Carlos Nunez qui en sera le chantre les 18 et 19 décembre. Également un concert à ne pas rater, l’OSB sera dirigé par Russell Harris.

*

Bon… Nous n’allons pas vous réciter tout le catalogue de l’OSB qui est très complet. Nous vous invitons à le retirer au 29, rue Saint-Melaine à Rennes. Il y a toutefois quelques noms sur lesquels nous aimerions fixer votre attention…

François Dumont
François Dumont

Les 18 et 19 février, la venue de François Dumont s’annonce comme l’un des événements-phares. Le pianiste français est déjà beaucoup plus qu’« en devenir ».

Ibrahim Maalouf
Ibrahim Maalouf

Même remarque pour Ibrahim Maalouf, le trompettiste en résidence à l’OSB depuis 2013. Les 8 et 9 mars, il interprètera l’une de ses compositions intitulées « parachute ». Un artiste très complet que les Rennais seraient bien inspirés de découvrir plus avant. Un « coup de cœur » d’Unidivers.

Laurent Korcia
Laurent Korcia

Nous parlions de grands noms… Le violoniste Laurent Korcia a donné au sien la dimension internationale qu’il mérite. Ce virtuose, à l’instar des artistes cités précédemment, doit sans coup férir figurer dans vos préférences de la saison de l’OSB. Les 5 et 6 mai, il démontrera l’étendue de son talent ; les réservations vont déjà bon train…

Lise de la Salle
Lise de La Salle

Décidément, si le cœur d’Unidivers bat notamment pour l’OSB, il battra sans doute plus fort encore les 11 et 12 juin pour aller entendre la remarquable Lise de la Salle. Cette magnifique pianiste, interprète remarquée des œuvres de Serguei Rachmaninov, s’élèvera comme le point d’orgue d’une étincelante saison.

*

De toutes ces manifestations, vous pouvez être les témoins en devenant des abonnés. Rien n’est plus simple, soit en vous inscrivant grâce au bulletin détachable joint à la plaquette de l’OSB, soit par Internet à www.o-s-b.fr. Les possibilités de formules sont nombreuses et variées, elles tiennent compte de toutes les bourses.

Dernier point dont la presse ne se fait pas toujours écho, mais qui pourtant est d’une importance fondamentale : il est possible de faire partie du cercle des amis de l’OSB. Bien sûr, il en coûte quelques euros, mais les formules sont si souples et débutent à un niveau si modeste que même un étudiant, avec les moyens que l’on sait, peut devenir un « bienfaiteur » de l’OSB. Formule « dolce » : 25€… qui dit mieux ?! Bien entendu, une entreprise peut également financer les créations de l’OSB en devenant mécène. Ne nous voilons pas la face : une telle organisation coûte beaucoup d’argent. De sorte que tenter par son travail de trouver des subsides plutôt que d’attendre la manne publique est une posture des plus louables.

Marc Feldman, Américain sans complexe, nous invite à faire nôtres des formules éprouvées outre-Atlantique. Il a raison : financer l’art et la création, même à un degré modeste, reste gratifiant pour le donneur. En attendant tous ces moments à partager, nous vous souhaitons à tous, chers lecteurs, d’excellentes vacances estivales !

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom