Incroyable, il l’a fait ! Courir 100 kilomètres d’une traite n’est pas la moindre des choses et pourtant Marc Mouginot, l’un des instrumentistes de l’OSB, a accompli le 26 septembre dernier un exploit en parcourant cette distance en seize heures, vingt minutes et cinquante-cinq secondes, ce qui le situe à la mille cent cinquante-quatrième place de cette compétition pour surhommes.

 

Même si le premier a effectué cette distance en sept heures et vingt-six minutes, cela ne retire rien à la performance de notre bassoniste (pour info, Claude Marchand, bon dernier, dont personne ne parlera sauf nous, a réalisé cette course en vingt-deux heures trente quatre minutes et quinze secondes).

marc mouginotToujours placé au fond de la scène, c’est la règle pour un orchestre symphonique, Marc Mouginot est un homme discret, au look très sage d’instituteur d’école privée. Pourtant c’est un athlète accompli et lorsqu’il retire son costume noir d’instrumentiste, c’est pour enfiler une paire de chaussures de sport et s’entraîner pendant des heures, égrenant les kilomètres de bitume comme d’autres laissent défiler les heures, avachis devant leur petit écran. En plus, Marc Mouginot veut être un homme utile. C’est dans cet esprit qu’il a proposé à Marc Feldman de donner un lustre particulier à cette compétition en y alliant une idée généreuse. Trouver pour chaque kilomètre parcouru, des sponsors, personnes privées ou entrepreneurs, afin de rassembler la somme plutôt coquette de 20 000 euros. Cet appel à participation a commencé avant la course et se prolongera jusqu’à la fin de la saison.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, le bouillonnant administrateur Marc Feldman, séduit par l’idée, annonçait lors du concert de Michäel Barenboim qu’un quart de la somme avait déjà été rassemblé. C’est bien, mais il faut continuer, le jeu en vaut la chandelle ! En effet 20 000 euros c’est beaucoup d’argent, mais pourquoi ? L’intention de Marc Mouginot est d’utiliser ces fonds dans le but de financer l’action culturelle de l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

Il a raison ! Que ce soit les initiations, les concerts dans les écoles, les parcours « découverte » de l’orchestre, les animations dans le milieu hospitalier, auprès des handicapés et dans le monde carcéral, comme cela a déjà été fait, tout coûte de l’argent et le budget de l’OSB ne permet pas de répondre à l’envie qu’ont tous les musiciens d’apporter la musique là où elle n’est pas forcément. Il est essentiel que soit respecté le rôle de l’orchestre, c’est-à-dire la transmission. Aussi des actions comme celle de Marc Mouginot, sont non seulement exemplaires, mais elles sont aussi indispensables. Si vous souhaitez vous aussi continuer à soutenir les actions culturelles de l’OSB, vous pouvez contacter madame Caroline Tith, chargée de mécénat à l’OSB (relationspubliques@o-s-b.fr) ou télécharger directement le formulaire de don « Marc Mouginot, destination harmonie pour tous, courir pour l’éducation musicale ».

Programme de l’Orchestre symphonique de Bretagne (OSB)

Détail qui n’est pas à négliger, dans le cadre de la loi sur le mécénat du 1er août 2003, votre don bénéficie de la déductibilité fiscale à hauteur de 60% (pour les entreprises), 66% pour les particuliers. Après tout, payer ses impôts pour financer les choses que l’on aime les rend tout de suite moins douloureux…

Laisser un commentaire