Au cœur de la Seconde Guerre mondiale, Marina Dédéyan raconte l’autre résistance, celle des indépendantistes bretons, à travers le regard de trois frères et une jeune Russe. Tant que se dresseront les pierres

MARINA DEDEYAN
1942. La Bretagne gronde. Et si l’indépendance devenait possible ?

Et si la Bretagne retrouvait son indépendance en 1944 ? Au départ de cette question uchronique, Marina Dédéyan décrit l’histoire de Véra Ostrovskaïa dans son nouveau roman Tant que se dresseront les pierres paru le 16 mai 2018. Elle arrive dans la demeure de la famille De Kermor afin de s’occuper du père, malade, en compagnie des trois frères : Henri, Denez et Goulven. Venue de Saint-Pétersbourg et Paris, elle va découvrir trois orientations autour de la revendication bretonne. Du plus indépendantiste au plus modéré, elle fait face à trois discours politiques différents qui va conduire Véra au cœur de la résistance bretonne.

Tant que se dresseront les pierres alterne entre éléments de fiction et éléments historiques. Les personnages et les groupes emblématiques de la résistance bretonne sont bien présents dans le roman comme le député et résistant Jean Quénette, dont les décisions sont au centre des discussions des trois frères De Kermor. De même, les mouvements de l’armée allemande sont bien réels et impactent véritablement l’histoire. Comme si l’histoire pouvait être réécrite.

Jean Quénette a été député de Bretagne sous Vichy et a activement contribué à la résistance française. Il a été longtemps recherché par la Gestapo.

Le roman Tant que se dresseront les pierres nous transporte au cœur du conflit avec un sentiment revanchard et indépendant. Le personnage russe de Véra s’imbrique parfaitement dans l’histoire. Bien qu’un peu long à se mettre en place, le roman va progressivement de rebondissement en rebondissement avant un final grandiose et inattendu. Pour les Bretons, les passionnés d’histoire et les autres curieux de la Seconde Guerre mondiale.

Si nous avions pu proclamer l’indépendance de la Bretagne en 1940, nous serions aujourd’hui un pays libre, préservé d’un conflit qui ne nous regarde pas.

MARINA DEDEYAN

Ce n’est pas la première fois que Marina Dédéyan utilise pour décor de ses romans la Bretagne. Née à Saint-Malo, elle a toujours lié histoire et Bretagne, à travers notamment deux ouvrages parallèles De tempête et d’espoir, Saint-Malo et De tempête et d’espoir, Pondichéry.

Marina Dédéyan Tant que se dresseront les pierres. Édition Plon. 557 pages. 21,90€.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom