Grand Huit de Rennes. Embarquez en manège pour un voyage forain avec Régis Masclet

11032
grand huit rennes

Le Grand Huit est un projet urbain porté à Rennes par le collectionneur Régis Masclet qui prendra place dans quatre bâtiments de l’ancien technicentre de la SNCF au printemps 2024. Ce futur conservatoire de manèges et d’arts forains transformera cette friche industrielle chargée d’histoire(s) en un lieu enchanté intergénérationnel convivial et ludique, de partage et de transmission.

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais ses manèges ont certainement déjà mis des étoiles dans vos yeux grâce à lleur splendeur. Derrière les manèges merveilleux et lumineux des places Saint-Anne, Hoche et de la Mairie, et les carrousels de centres Alma et Grand Quartier se cachent une famille de passionnés, les Masclet, collectionneur de père en fils. Sous un soleil à son zénith, c’est au son d’une musique foraine en fond et au milieu de la Baraque Skooter, kiosque d’auto-tamponneuses construit au début du XXe siècle, que nous a accueilli Rennes Métropole, la SNCF et ladite famille pour présenter Le Grand Huit, futur espace public dédié aux arts forains qui émoustillera, sans nul doute, l’imagination de tous et réveillera nos âmes d’enfant. 

grand huit rennes
Régis Masclet et Thibault, un de ses fils

Qui croirait qu’au cœur de la capitale bretonne se cache un espace vierge de sept hectares ? Il y a plus d’un siècle, en 1872, l’ancien technicentre de la SNCF voyait le jour à proximité immédiate de la gare de Rennes. Avec les années, sont venus se greffer des logements pour les employés jusqu’à ce que le site ne devienne une petite ville dans la ville qui a accueilli jusqu’à 1400 salariés. Le site comptait alors une centaine de bâtiments industriels qui servait à la maintenance des trains. En 2015, le technicentre a été déplacé à Saint-Jacques de la Lande.

La moitié des bâtiments est aujourd’hui détruite et les 7 ha, acquis par Rennes Métropole, serviront à l’aménagement du vaste projet de renouvellement urbain dans le cadre d’EuroRennes, zone d’aménagement concerté créée en 2010 à l’initiative de Rennes Métropole, en concertation avec la Ville de Rennes. « Nous avons réfléchi avec la SNCF à la manière dont ce morceau de ville pouvait servir », déclare Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.

grand huit rennes

Dans le cadre de ce réaménagement urbain, quatre des hangars restants abriteront prochainement Le Grand Huit, futur lieu merveilleux dans lequel l’univers des arts forains sera une ouverture vers un imaginaire infini. « Ce ne sera pas une fête foraine, ni un musée, mais un conservatoire », explique Régis Masclet, porteur du projet Le Grand Huit avec ses fils Thibault et Adrien. « Les forains partaient autrefois de la gare », précise-t-il pour confirmer l’évidence de la géographie.

La famille Masclet souhaite ouvrir un lieu familial et convivial, de rencontre et transmission, qui invitera à voyager dans sa fabuleuse collection : des pièces d’exception dans un lieu d’exception en somme. « Le Grand Huit, c’est avant tout un voyage. Un voyage vers un patrimoine, celui des arts forains et celui industriel », raconte Thibault, un des fils de Régis Masclet. « Nos manèges vont être un prétexte, de par leurs différentes périodes de construction, pour exposer différents univers. » Pour ce faire, le groupement d’architectes et d’urbanistes souhaite trouver des écritures architecturales contemporaines qui permettraient la conservation du vécu industriel du lieu et de son authenticité. 

grand huit rennes
grand huit rennes
manege grand huit rennes
grand huit rennes
rennes manège
grand huit rennes

Deux halles seront dédiées à des expositions permanentes ou temporaires où trésors et curiosités cohabiteront avec fantaisie. « Ce sera un lieu vivant, en mouvement permanent. » Elles accueilleront aussi des artistes en résidence et serviront de lieu d’expérimentation pour le cinéma ou les acteurs de l’image et de l’audiovisuel. « Les forains ont toujours suivi l’industrie, la création et l’innovation », précise-t-il avant d’ajouter : « On a découvert grâce à la fête foraine la photographie, le cinéma, des inventions à la vapeur, avec l’électricité. »

Le lieu sera aussi un voyage au cœur de la création puisqu’un bâtiment abritera les ateliers de rénovation et de création de manèges, à l’image de celui de la place Sainte-Anne créé dans leurs ateliers, « une occasion de découvrir tous les métiers autour des arts forains ». Partage et transmission étant un des maîtres mots de la famille, on trouvera toujours un manège en construction. Seront également proposera des ateliers de formation pour, peut-être, susciter de nouvelles vocations chez les jeunes et moins jeunes.

Enfin, la quatrième halle sera réhabilitée sur le long terme en un espace mixant bar et restauration et ancien cabaret pour un dernier voyage, intergénérationnel celui-là. Rennais et Rennaises pourront ainsi à se détendre au cœur d’un univers magique.

le grand huit rennes
L’orgue Verbeeck

Article à découvrir également sur Unidivers.fr :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici