parc expo rennes foire cuba

L’association française Framasoft lance une campagne de longue haleine pour « dégoogliser Internet ». Autrement dit, proposer et encourager les internautes à migrer vers d’autres services et logiciels libres. Quelques précisions par Quentin Theuret sur une démarche initiée collectivement par Framasoft.

framasoft1Quentin Theuret de Framasoft : Framasoft est une association à but non lucratif qui a pour objet la diffusion et la promotion de la culture libre en général et du logiciel libre en particulier (voir les statuts). Notre cible est surtout la population qui est encore sous Windows et/ou qui utilise des logiciels propriétaires. Nous souhaitons leur faire découvrir des alternatives aux logiciels qu’ils utilisent tous les jours (Microsoft Office, Photoshop…). Depuis peu, nous avons également lancé une campagne s’intitulant « Dégooglisons-Internet » dans laquelle nous proposons maintenant, des alternatives aux services Web utilisés par ces mêmes personnes (Doodle, DropBox…)

La Bretagne est menacée !?
La Bretagne est-elle menacée ?

 : Degoogliser.  Mais pourquoi tant de haine face à Google ? Et les autres alors ?

– Le nom de la campagne a été choisi pour marquer les esprits et être facilement identifiable. Cependant, Google n’est pas le seul, je peux également citer Apple, Facebook, Amazon ou encore Microsoft (les fameux GAFAM ).

Pourquoi proposons-nous des alternatives à ces géants (Framasoft représente 0.0002 % du chiffre d’affaires de Google) ? Nous pensons réellement que l’expression « si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit » prend tout son sens avec ces multinationales. Google et les autres ne cessent de collecter des données de votre vie privée (communication téléphonique, historique de recherche, analyse des courriels…) pour ensuite les revendre à des publicitaires ou à d’autres entreprises. Le modèle commercial de Google c’est la publicité, ne l’oublions pas. Et son but principal est de vous afficher la publicité qui vous incitera le plus à passer à l’acte d’achat. De plus, leurs services deviennent de plus en plus incontournables, créant de fait une certaine dépendance…

: Quelles sont les différentes étapes du projet ?

badge_bourrepifix– Notre de plan de libération d’Internet (on voulait conquérir le monde, mais on s’est dit que c’était un peu trop grand 😉 est prévu pour se dérouler entre 2014 et 2017. Nous avons déjà des services alternatifs en place et fonctionnels (Framapad pour remplacer Google Docs ou encore Framadate pour Doodle) et nous en avons d’autres dans nos cartons jusqu’en 2017 (voir ici ).

 : Vos détracteurs vous reprochent de vouloir, vous aussi, centraliser les données, par exemple avec Framasphère, le réseau social maison ? [Pour rappel, Framasphère est là pour remplacer Facebook.]

– Notre but n’est nullement de recentraliser les données de nos utilisateurs. C’est de proposer des alternatives libres et ouvertes, c’est-à-dire que tout un chacun peut l’installer sur son propre serveur s’il a les compétences requises. Par contre, pour ceux qui n’ont pas les compétences, nous leur proposons d’utiliser nos services. Avec Framasoft, vous êtes sûr que vos données ne sont pas réutilisées. Donc, pour ceux qui ont peur que l’on recentralise leurs données, vous êtes libres de créer votre propre instance/version de chacun de nos services.

Framasphere
Framasphere, le réseau social basé sur Diaspora*

: À Unidivers, nous avons déjà parlé du moteur de recherche Qwant, une autre tentative de degoogliser. Qu’en pensez vous ?

– Toute alternative est bonne à prendre, car cela évite des situations de monopole qui ne sont bonnes pour personne. Par contre, il me semble que Qwant n’est pas un logiciel libre, ce qui veut dire que l’on est incapable de savoir ce qui est réellement fait par ce moteur de recherche. Il est indiqué qu’il respecte la vie privée et ne trace pas les internautes, mais n’ayant pas accès au code source du logiciel, il est impossible de savoir si c’est réellement le cas… Reste qu’il est toutefois intéressant d’avoir une alternative qui annonce cela. Et vous savez quoi, la sortie d’un moteur de recherche alternatif par Framasoft est imminente… 🙂

 : Framasoft fait appel aux dons et non à la publicité, moyen de financement qui montre ses limites (Adblock, baisse des campagnes…). L’appel aux donc, fruit de la volonté éthique ou de la force des choses ?

– C’est une volonté délibérée (voir ici). Donc, depuis mai 2014, plus aucun service de Framasoft ne contient de la publicité. La publicité, c’était tout de même entre 600 et 800 € par mois, ce qui n’est pas négligeable quand il y a 2 salariés. Cependant, nous avons fait ce choix, car nous voulions montrer l’exemple (comme le fait de quitter Gmail et Google Groups).

Nous croyons en l’économie du don. Nous pensons que si nous proposons des services utiles et attendus, les dons vont être à la hauteur. De plus, nous misons sur des dons réguliers (550 donateurs réguliers fin 2014) pour avoir une meilleure visibilité budgétaire. Si vous aussi croyez que cela en vaut la peine, n’hésitez pas à nous soutenir !

: Et votre Internet idéal, ça serait quoi ?

– Un Internet libre et ouvert ! Pas un Minitel 2.0 tel que les GAFAM le souhaitent ! Un Internet libre et ouvert, c’est un Internet où aucune donnée ne serait bloquée ou ralentie, car la personne qui l’émet ou qui la reçoit a payé moins cher que les autres ou parce que le contenu transporté n’est pas du goût d’un gouvernement ou d’une entreprise. La neutralité d’Internet est aussi importante que la lutte contre les GAFAM. L’un ne va pas sans l’autre.

Visuels sous licence CC By Sa par Gee

le Français Framasoft veut degoogliser Internet was last modified: décembre 19th, 2014 by Didier Acker

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom