Rennes a accepté la proposition du journaliste Jean-Michel Dijan d’accueillir, au Couvent des Jacobins, le festival Politikos. Le festival Politikos, premier festival international du film politique consacré à l’exercice du pouvoir, est porté par une association (d’origine parisienne mais domiciliée au cinéma Arvor au 28 rue d’Antrain depuis novembre 2017) dont le président d’honneur est Edmond Hervé, ancien maire de Rennes. Une subvention de 100 000€ vient de lui être accordée par la Métropole. Elle s’ajoute aux “190 000€ accordés par la Région Bretagne  – comme l’a expliqué à Unidivers son service de presse –  sur les crédits budgétaires relatifs à l’attractivité du territoire, à travers un marché de partenariat”, et 30 000€ par le Département d’Ille-et-Vilaine (la Mairie de Rennes n’a pas, quant à elle, souhaité abonder).

Politikos est un festival de cinéma orienté vers la réflexion politique (a priori dans l’esprit du Forum Libération de Rennes, lequel aura connu un succès plutôt mitigé…). Il doit se tenir au mois de novembre 2018. Si ses journées du 1er au 4 novembre réussissent, les retombées médiatiques pour la ville de Rennes et son rayonnement promettent d’être importantes en raison de la présence d’un important parterre de personnalités publiques (voir la liste des invités – aux profils des plus subversifs… – plus bas dans la présentation du festival).

Dans ce dessein, Rennes Métropole (et non la mairie de Rennes) vient d’accorder à l’association porteuse du projet – parisienne mais parachutée à Rennes – une importante subvention de 100 000€. Un montant d’autant plus enviable que, si Rennes recèle plusieurs entités et associations spécialisées dans le cinéma, y compris dans le champ de la réflexion socio-politique, ces dernières ne semblent pas associées à ce projet de festival (à l’exception notable du cinéma Arvor et du TNB). Une subvention et une situation susceptibles de frustrer une partie du milieu audiovisuel local.

Cette crispation a été traduite, assortie de réflexions, par Morvan Le Gentil qui est intervenu, au nom du groupe écologiste rennais, lors du Conseil métropolitain du 20 juin 2018.

Le lecteur trouvera reproduites ci-dessous l’intervention du groupe écologique et la présentation du festival. Nous les portons à l’appréciation de chacun non sans un questionnement liminaire : étant donné le budget, constant mais contraint, de l’enveloppe budgétaire dévolue à la culture dans Rennes Métropole, d’où viennent ces 100 000 euros ? Autrement dit, quelles actions culturelles métropolitaines vont voir leurs trésoreries rabotées (quand bien même cette somme serait ponctionnée non sur le budget culture mais attractivité) ? En outre, cette subvention ne risque-t-elle pas de nourrir (a fortiori connaissant les tarifs de location pour beaucoup inaccessibles du Couvent des Jacobins) un sentiment d’iniquité : une promotion extraterritoriale par la Métropole de Rennes au détriment de ses acteurs locaux, associatifs ou non ?

*

« Les membres du groupe écologiste s’étonnent de voir dans cette Décision Modificative de budget, un soutien de 100 000 € à un festival international de cinéma politique nommé Politikos.

La presse nous avait informé sur ce projet de manifestation. Prévue du 1er au 4 novembre prochains essentiellement au Couvent des Jacobins, elle est portée par un journaliste politique et réalisateur de documentaire parisien, Jean-Michel Djian.
J’imagine qu’au prochain Conseil, nous aurons la possibilité d’échanger au moment du vote de la subvention, de la valeur de la manifestation et de son intérêt pour notre territoire et ses habitants.

Nous voulons ce soir faire écho auprès de vous, Monsieur le Président, des très nombreuses incompréhensions et critiques qui s’expriment depuis l’annonce du festival, des acteurs de la filière cinéma et documentaire de la Métropole rennaise.

Vous n’ignorez pas les difficultés des collectivités territoriales à répondre aujourd’hui à leurs attentes. Les acteurs espèrent un soutien public plus fort pour accompagner le développement de leurs activités et des manifestations qu’elles portent depuis des années sur notre territoire.

Nous avons la chance d’avoir sur la Métropole des professionnels que beaucoup nous envient. Ils savent coopérer ensemble, et travailler en intelligence avec nos collectivités pour créer des événements à l’image de notre territoire rennais et breton. Ils mettent en partage l’art cinématographique, invitent chacune et chacun à débattre des sujets de société abordés, et font ainsi rayonner un savoir vivre en intelligence rennais tout en prouvant la capacité de nos collectivités à faire monter en compétence ses forces locales.

Nous sommes donc étonnés que notre collectivité prévoie d’accorder une subvention de 100 000 € pour ce projet de manifestation qui n’implique aucun acteur du territoire sauf pour deux locations de salles, à l’Arvor et au TNB.

Nous ne comprenons pas non plus, après nos nombreux appels à favoriser l’accès des acteurs locaux pour des événements au Couvent des Jacobins, que Rennes Métropole apporte un soutien d’un montant exceptionnel à une association parisienne pour qu’elle y installe durablement sa manifestation.

La Ville et la Métropole affichent depuis deux ans leur volonté d’associer les acteurs culturels à l’élaboration de leurs interventions dans les champs culturels et artistiques pour une vie culturelle co-construite, innovante, inclusive et qui participe au rayonnement de l’identité du territoire.

Ces acteurs ne comprennent donc pas ce qu’ils perçoivent comme un revirement de la politique culturelle métropolitaine et ont besoin d’être éclairés et rassurés. »

*

« Du 1er au 4 novembre : premier festival POLITIKOS à Rennes. Un grand événement cinématographique et politique à Rennes ! Du 1 au 4 novembre prochain se tient POLITIKOS le premier festival international du film politique consacré à l’exercice du pouvoir. C’est l’ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand qui présidera le jury, avec à ses côtés dix étudiants sélectionnés au sein des dix Instituts d’études politiques de France.

Des grands classiques d’Henri Verneuil, Franck Capra ou Stephen Frears à ceux de Barbet Schroeder, Alain Cavalier, Pablo Larrain, Pierre Shoeller, Tania Rakhmanova ou Patrick Rotman, ce sont plus de quarante films qui seront projetés dans trois lieux emblématiques rennais : le Couvent des Jacobins, le cinéma Arvor et le Théâtre National de Bretagne.

Une douzaine de projections seront suivies de débats. Parmi les thèmes retenus :

“La métamorphose de la fonction présidentielle”, en présence de François Hollande et Jean-Louis Debré animé par Nathalie St Cricq ; “Le récit en politique : le cas François Mitterrand” avec Mazarine Pingeot et Robert Guédigian interrogé par Raphaelle Bacqué ; “Le charisme dans l’exercice du pouvoir” avec Stéphane Rozès, Daniel Cohn-Bendit et Xavier Bertrand. Ou encore “L’incarnation du pouvoir au cinéma et à la télévision” avec Bernard Farcy, Denis Poldalydès ou Anna Mouglalis.

Au cœur du festival s’ouvrira une librairie politique dont l’invité d’honneur sera Jean-Didier Vincent, auteur de la “Biologie du pouvoir” (Odile Jacob). L’Agence France Presse proposera une exposition exceptionnelle : 60 photos inédites pour les 60 ans de la Ve république ». Pendant les quatre jours, une Master Class « Cinéma, télévision et pouvoir » se tiendra le matin à Sciences po Rennes animée par Alexandre Hallier avec Hervé Brusini et Eric Scherer, directeur de la prospective à France Télévisions, le cinéaste Yves Jeuland, le sémiologue Denis Bertrand et le photographe Sébastien Calvet.

« Notre ambition est de traquer l’exercice du pouvoir pour mieux le saisir et le comprendre, explique le journaliste Jean-Michel Djian, initiateur du projet et président de POLITIKOS. Qui mieux qu’un cinéaste, un documentariste, un journaliste politique, un auteur ou un écrivain pour nous accompagner dans cet exercice ? Qui mieux que des œuvres pour nous inspirer à penser le pouvoir et mieux encore à affûter, ensemble, notre conscience politique ? »

politikos

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom