À Rennes Municipales 2014 rime avec neuf listes, lesquelles fédèrent une bonne quinzaine de sensibilités politiques. Elles sont conduites par Nathalie Appéré, Caroline OllivroBruno ChavanatRémy Lescure, Alexandre NouryMatthieu TheurierPierre Priet ainsi que Valérie Hamon et Gérard de Mellon.

Cette donne devrait se traduire par une triangulaire (trois candidats qui passent le premier tour avec au moins 10 % des suffrages exprimés). Il s’agit de Nathalie Appéré (PS-PC-PRG), Bruno Chavanat (Centre et divers droit) et Matthieu Theurier (Front de Gauche-Ecologie), lesquels ont tous trois réussi leur campagne respective. L’attente en embuscade du FN reste une possibilité, quoique la campagne de Gérard de Mellon aura brillé par son atonie.

Eu égard à un probable effritement de la domination du PS à Rennes, le premier tour devrait profiter à Matthieu Theurier et Bruno Chavanat. Le cas échéant, Matthieu Theurier se retrouvait en position de force pour négocier son retrait au profit de Nathalie Appéré. Dans le cas où cette dernière préférait passer en force sans négocier, il n’est pas exclu qu’une triangulaire profite à Bruno Chavanat.

Quel que soit le résultat, les Rennais se sentiront-ils représentés ? Tant s’en faut, à en croire le nombre grandissant des votes blancs, des abstentionnistes, sans compter les suffrages extrémistes. En réalité, le fonctionnement local et national des institutions de la Ve République n’est plus adapté à l’évolution ni des attentes des Français ni du monde au XXIe siècle (depuis sa création, Unidivers.fr appelle à un changement profond du fonctionnement politique aussi bien national que local)

Alors que faire ? Ne pas aller voter ? Le plus grand parti de France est celui des abstentionnistes depuis plusieurs années, or cela n’a rien changé. Il reste un recours précieux, démocratique et républicain, afin de réformer un système perverti et endiguer l’échouage – local, national et mondial – de la France. Alors votons pour le/la candidat(e) que nous croyons être le plus porté de tous vers l’intérêt collectif, la conjugaison des talents, la concertation bienveillante et constructrice, l’attention aux autres, à tous les autres. Votons pour le/la candidat(e) susceptible de construire ensemble et pour tous et non uniquement pour soi, son réseau et sa clientèle. Qu’il soit blanc, bleu, vert, rose, rouge, brun, noir, marron – mais votons !

Aux urnes, citoyens !

Nicolas Roberti

élections, municipales, rennes, 2014
Elections municipales 2014 à Rennes : l’embarras…du choix…

*

Rennes municipales 2014 : Juste un embarras… du choix…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom