RENNES. TOUT SAVOIR DU CONSERVATOIRE À RAYONNEMENT RÉGIONAL AU BLOSNE

Samedi 30 mars 2019, Nathalie Appéré, Maire de Rennes, pose la première du pierre du futur Conservatoire à Rayonnement Régional, place de Zagreb, en présence des partenaires financeurs du projet : Philippe Mazenc, secrétaire général aux affaires régionales, représentant la Préfète de la région Bretagne, Michel Roussel, Directeur Régional des Affaires Culturelles, Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, Jean-Luc Chenut, Président du département d’Ille-et-Vilaine. De nombreux élèves, accompagnés de leurs familles et des équipes du conservatoire, ainsi que des habitants du quartier participent à cette matinée festive et musicale.

CRR CONSERVATOIRE RENNES METROPOLE

 

5000 m2 dédiés à la culture et à l’éducation artistique

Ce temps fort marque le lancement de la construction du Conservatoire, dont la livraison est prévue en 2021. Le bâtiment accueillera sur plus de 5 000 m2 le second site du Conservatoire, qui fonctionnera en complémentarité avec les locaux actuels situés rue Hoche, et le département musique du Pont Supérieur. Doté d’un auditorium de 300 places, de studios de danse, de théâtre et de salles modernes plus adaptées aux pratiques musicales collectives, ce nouvel équipement permettra de donner une nouvelle impulsion au projet pédagogique et artistique du Conservatoire à Rayonnement Régional.

 

LE BLOSNE RENNES

Une étape essentielle pour le projet urbain du Blosne

Situé à proximité immédiate de la station de métro Le Blosne, le bâtiment a été conçu par l’agence Tetrarc architecture. Tout en courbes et transparence, l’édifice sera ouvert sur le quartier, tout en constituant un repère phare de la place, qui sera intégralement réaménagée. Ce nouvel équipement s’inscrit dans l’opération de rénovation urbaine du quartier et dans la transformation de la place de Zagreb. Après une période de concertation, le quartier est en pleine mutation, avec de nombreux projets d’équipements et d’aménagement d’espaces publics.

CRR CONSERVATOIRE RENNES METROPOLE

La culture pour tous au cœur du projet municipal

Le coût du projet s’élève à 18 583 334 € HT, répartis entre différents financeurs :
L’État (à travers le Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire (FNADT) : 4 M €;
La Région Bretagne : 1 169 524 €;
Le Département d’Ille-et-Vilaine : 1 650 020 € ;
Rennes Métropole : 1 650 020 € ;
La Ville de Rennes : 10 113 770 €.
Avec la construction du nouvel Antipode, à Cleunay (16.5 M€ – livraison en 2020), la pose de la première pierre du futur Conservatoire à Rayonnement Régional illustre le haut niveau d’investissement de la Ville de Rennes en matière culturelle et traduit sa volonté politique forte de placer l’art et la culture au cœur de son projet pour la cité.

Le nouveau CRR en détail

L’équipement accueillera le Conservatoire à Rayonnement Régional, établissement municipal d’enseignement artistique, et le Pont Supérieur, pôle d’enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne/Pays de la Loire, pour créer un pôle majeur d’éducation artistique. La surface de l’équipement sera de plus de 5 000 m2 de planchers, comprenant : un espace d’accueil et des espaces communs regroupant un hall, un « café- musique », un espace de consultation-écoute sur 500 m² ; des salles et studios d’enseignement et de pratique musicale (instruments et voix) sur 1 200 m² ; un auditorium de 300 places ;
des espaces dédiés aux pôles enseignement chorégraphique et art dramatique (studios, salles de répétitions…) sur 1 255 m² ; des bureaux pour les services administratifs du CRR (163 m²) ; l’espace affecté au Pont Supérieur, au dernier niveau sur 703 m² (studios, salles de cours et bureaux); les locaux techniques, logistiques, sanitaires, etc… (580 m²).

CRR CONSERVATOIRE RENNES METROPOLE

Le bâtiment dessinera une silhouette singulière dans le quartier, avec une ligne de faitage évoquant une vague. La façade d’accueil, avec son grand socle vitré donnant sur la place de Zagreb, s’ouvrira au sud vers le parc en réseau. Du côté du boulevard de Yougoslavie, le bâtiment présentera une façade plus urbaine. Le toit lui-même se présentera comme une cinquième façade de laquelle émergera un patio. Cette enveloppe révélera la fonction d’accueil du public et son ouverture sur le quartier. Des panneaux photovoltaïques seront installés sur une surface de 700 m2. Ainsi, le bâtiment sera à énergie positive, ce qui signifie qu’il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera. La silhouette du bâtiment formera un nouveau repère dans le quartier et affirmera la fonction centrale de la place de Zagreb, qui accueillera aussi un nouveau centre commercial à l’horizon 2023.

Le Pont Supérieur
L’étage supérieur du futur bâtiment sera occupé par le département musique du Pont Supérieur, pôle d’enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne/Pays de la Loire qui réunit le Ministère de la Culture, les Régions Bretagne et Pays de la Loire, la Métropole de Brest, les Villes de Nantes, Rennes et Angers ainsi que les Universités de Nantes, Rennes 2, Angers et Brest.

Le Pont Supérieur accompagne les étudiants vers les métiers d’artistes interprètes et de pédagogues de la danse et de la musique. Il accueille ces étudiants en particulier lorsque, à l’issue de leur formation initiale (par exemple dans un Conservatoire classé par l’État tel que l’est le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rennes), ils font le choix de s’orienter vers une professionnalisation des métiers de l’interprétariat et/ou de l’enseignement en musique et en danse.

CRR CONSERVATOIRE RENNES METROPOLE
Le département musique du Pont Supérieur compte :
60 étudiants en formation de musicien interprète pour le Diplôme National Supérieur Professionnel de musicien ;
15 étudiantes en formation au Diplôme d’État de professeur de musique ;
15 stagiaires en formation continue au Diplôme d’État de professeur de musique ;
4 spécialités enseignées pour le DNSP de musicien :
instrumentistes des musiques classiques à contemporaines ;
chanteurs des musiques classiques à contemporaines ;
instrumentistes et chanteurs des musiques traditionnelles – aires culturelles celtiques et bretonnes ;
instrumentistes et chanteurs des musiques actuelles.
7 spécialités accessibles pour le DE :

instrumentistes et chanteurs des musiques classiques et contemporaines ;
musique ancienne ;
musiques traditionnelles ;
jazz et musiques actuelles ;
formation musicale ;
accompagnement musique et danse ;
chefs d’ensembles instrumentaux ou vocaux.

Près de 300 enseignants vacataires ;
50 partenaires artistiques, culturels et pédagogiques professionnels interrégionaux ;
200 manifestations artistiques proposées par les étudiants dans l’inter-région en lien avec de nombreux partenaires artistiques et culturels.
Le Conservatoire à Rayonnement Régional
Le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Rennes est un établissement municipal d’enseignement artistique placé sous le contrôle pédagogique du Ministère de la Culture. Il est installé depuis plus de 100 ans rue Hoche dans le centre-ville.
Il accueille actuellement près de 1 800 élèves et intervient chaque semaine auprès de 3 500 enfants dans les écoles rennaises. Son équipe est constituée de 90 enseignants et de 25 agents administratifs et techniques.
Le Conservatoire développe une mission d’éducation artistique pour le plus grand nombre, propose des cursus d’enseignement artistique spécialisé en musique, danse et théâtre (une quarantaine de disciplines sont regroupées au sein de douze départements pédagogiques) et fait vivre ces missions au travers d’une activité de diffusion notamment illustrée par sa saison culturelle.

CRR CONSERVATOIRE RENNES METROPOLE

Favoriser l’accès au plus grand nombre à la culture et à l’éducation artistique

Le Conservatoire participe activement à l’orientation culturelle développée par la Ville de Rennes visant à favoriser l’accès du plus grand nombre à la culture et à l’enseignement artistique. Cette démarche se décline par un système de tarification fondé sur le quotient familial et par des actions de médiation (parcours découverte de l’établissement, accès à des répétitions, rencontres avec des élèves et enseignants, séances scolaires…) à destination de publics ciblés avec différents partenaires dans les quartiers rennais.

En complément de cette activité fondamentale d’enseignement, le Conservatoire propose également une saison culturelle riche et variée dans les formes et les esthétiques abordées (24 000 spectateurs pour la saison 2017/2018 pour 170 représentations), qui permet aux élèves d’éprouver l’expérience de la scène conçue comme faisant partie intégrante de la formation dispensée.

Fonctionnement sur deux sites en complémentarité

Le site Hoche restera ouvert et accueillera l’administration du Conservatoire, ainsi que l’apprentissage instrumental et vocal pour les premiers cycles. Une étude sera lancée sur la réhabilitation de ces locaux. Le nouveau site place de Zagreb permettra au Conservatoire de disposer de plus d’espaces et d’un équipement mieux adapté aux exigences d’un établissement moderne. L’ensemble des élèves, des plus jeunes aux futurs professionnels, pourront bénéficier d’espaces de diffusion et de répétition adaptés à leur pratique.
Il permettra au Conservatoire à Rayonnement Régional de remplir aux mieux les objectifs qui lui sont fixés : l’élargissement social des publics, le renouveau de la pédagogie par le développement des pratiques collectives et de l’interdisciplinarité, l’ouverture aux pratiques artistiques en amateur et professionnelles, la qualité de l’accueil et l’implication dans un travail en réseau.

Les classes orchestres, symboles de l’ouverture sur le quartier

Au Blosne, le Conservatoire à Rayonnement Régional sera largement ouvert sur le quartier : plus de 300 m2 sont dédiés à l’accueil et à l’information du public ainsi qu’à un café musique.
Le Conservatoire est déjà un acteur important de la vie éducative, sociale et culturelle du quartier. Il participe aux instances de concertation (conseil de quartier notamment) et propose des actions de diffusion culturelle dans le cadre de sa programmation annuelle. Il s’est aussi inscrit dans le projet artistique participatif des Chants du Blosne, porté par Ars Nomadis.
Le Conservatoire à Rayonnement Régional met également en œuvre des actions d’éducation artistique et culturelle, à travers les classes à horaires aménagées musique et danse au collège des Hautes Ourmes et les classes orchestres. Lancé en 2009, ce dispositif a progressivement été étendu. À la rentrée 2020, 9 classes, soit près de 200 enfants chaque année, seront concernées par cette initiative.

Pendant un cycle de trois ans, du CE2 au CM2, les élèves des classes orchestre bénéficient chaque semaine, sur le temps scolaire et au sein de leur école, de trois heures d’enseignement musical dispensées par le Conservatoire :
éveil à la culture musicale ;
apprentissage d’un instrument de musique en petit collectif ;
pratique de l’orchestre en grand groupe.
Tout au long de l’année, les classes orchestre sont associées aux projets portés par le Conservatoire dans le cadre de la saison culturelle. Régulièrement, elles se déplacent dans différents lieux culturels tels que l’Opéra ou des salles de spectacle, pour donner des représentations en public.
Ainsi, outre le fait d’apprendre à jouer d’un instrument, de développer et cultiver son goût artistique, l’apprentissage musical participe d’une sorte d’émancipation de l’élève, qui devient le moteur d’une progression scolaire.
Le dispositif des « classes orchestres » est une initiative de la Ville de Rennes, menée en partenariat avec l’Éducation nationale et soutenue par la Fondation
Daniel et Nina Carasso dans le cadre du projet « Résonances, écoles de musique, écoles de citoyenneté ».

Chiffres clés du Conservatoire à rayonnement régional

1 800 élèves ;
intervention auprès de 3 500 écoliers rennais dans le cadre des classes orchestres ;
170 représentations par an ;
12 départements pédagogiques ;
Plus de 40 disciplines enseignées.

Rennes Métropole

« La pose de la première pierre du Conservatoire à Rayonnement Régional de musique et de danse est un moment important qui préfigure le futur visage du Blosne. À proximité de la future cité artisanale et de la pépinière d’entreprises du Quadri, cet équipement culturel et d’éducation artistique s’affirmera demain comme le cœur battant du quartier. Rennes Métropole est fière de participer à ce projet qui s’inscrit dans notre volonté de créer de nouvelles centralités urbaines, pour un développement équilibré et solidaire du territoire ».

Emmanuel Couet
Président de Rennes Métropole

LE BLOSNE RENNES RENOVATION URBAINE

La rénovation urbaine du Blosne

Le programme de renouvellement urbain de la Ville de Rennes s’articule avec des mesures en faveur de la cohésion sociale, de l’emploi et du développement économique. Le renouvellement urbain du Blosne est un projet d’envergure, inscrit dans le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), qui vise à redessiner et redynamiser le quartier à travers un large programme de requalification des espaces publics, de densification et de réimplantation d’activités commerciales et de services. La place de Zagreb, réaménagée, a vocation à devenir le pôle central du quartier : la pose de la première pierre du Conservatoire à Rayonnement Régional est donc une étape forte dans la requalification du quartier.

Des projets d’équipements structurants

La programmation de grands équipements dans laquelle s’inscrit le futur Conservatoire à Rayonnement Régional comprend également une halle multifonction consacrée à la pratique d’activités sportives et à des animations diverses ou encore le futur Pôle associatif de quartier, qui ouvrira en 2022. Les groupes scolaires Torigné et Volga, feront également l’objet d’importantes réhabilitations, de même que le gymnase de Torigné.

LE BLOSNE RENNES RENOVATION URBAINE

Le Blosne, quartier d’intérêt national
Avec le quartier de Maurepas, le Blosne fait partie des 200 quartiers d’intérêt national qui bénéficient des aides financières de l’Anru. Au total, pour le Blosne, l’enveloppe est estimée à près de 150 M€ HT (soit 170 M€ TTC, c’est à dire toutes dépenses prévues, dont certaines au titre du NPNRU, dépenses qui engagent non seulement la Ville et la Métropole de Rennes mais aussi les bailleurs sociaux et la Région, le Département…). Les subventions de l’ANRU sont attendues à hauteur de 18.7 M€ HT sur une partie de ces dépenses.

Tout le projet sur le site Tetrac Architecture, c’est ici.

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom