RENNES : L’OSB INVESTIT LA SALLE DE CONCERT DU COUVENT DES JACOBINS

L’Orchestre symphonique de Bretagne (OSB) a investi sa nouvelle salle de concert au Couvent des Jacobins. Il nous aura fallu faire preuve de patience avant que les travaux qui rendaient impossible toute circulation dans cette partie historique du centre-ville de Rennes s’achèvent. C’est fait : les mélomanes rennais ont pu accéder mercredi 10 et jeudi 11 janvier à la salle de concert qui accueille désormais l’OSB dans ses œuvres. Présentation.

Nous voilà dans la nouvelle salle de concert de l’OSB sise au Couvent des Jacobins. Tout n’est pas terminé, quelques détails restent à régler, mais avec le temps et l’addition d’un peu de vie, l’impression de froideur de ces grands espaces blancs très éclairés s’estompe au profit d’une foisonnante et chaleureuse activité.

concerts osb rennes

La soirée commence avec l’hymne gallois Hen Wlad Fy Nhadau immédiatement suivi de l’hymne breton Bro Gozh ma Zadou dont il serait difficile de nier qu’ils sont à peu de choses près copie conforme. On ne peut s’empêcher de les relier musicalement à des œuvres comme celle que propose Sir Edward Elgar dans ses Pomp and circumstances, notamment Land of hope and glory.

C’est ensuite avec une œuvre du peu connu musicien anglais Ralph Vaughan Williams Serenade to music que se poursuivait ce programme inaugural. Ce sont de bien belles mélodies, pleines de douceur et d’intériorité, qui permettent au premier violon, Fabien Boudot, récemment recruté, de s’exprimer face à son nouveau public. Il n’est pas seul, car plus de 150 choristes donneront de la voix et dessineront dans ce nouvel auditorium un paysage musical apaisé et lyrique.

osb couvent jacobins

Entrent en lice les solistes. La soprano Helen Kearns impressionne par la sûreté vocale dont elle fait preuve, distillant des aigus périlleux et parfaitement dominés. Nous ne serons pas moins touchés par la voix du baryton Duncan Rock, qui, avec ses faux-airs de Prince Harry, impose une présence et des sonorités convaincantes. L’œuvre n’est pas longue, mais elle enchante et prépare l’assistance d’une salle pleine jusqu’au dernier strapontin, au morceau de bravoure qui suivra : la symphonie avec chœur n° 9 de Ludwig Van Beethoven.

concerts osb rennes

Le public frémit d’impatience à l’idée d’entendre l’orchestre symphonique de Bretagne, au grand complet et plus encore, donnant la répartie à pas moins de cinq ensembles – le chœur Vibrations, l’ensemble vocal Résonance, le chœur de chambre Kamerton, le chœur du conservatoire à rayonnement régional Prolatio et l’ensemble Mélismes. Gildas Pungier réussit le tour de force de fédérer ces ensembles et offre un chœur final aussi puissant que bouleversant. Impossible de souhaiter mieux pour une soirée d’inauguration.

En plus des solistes déjà cités, nous retrouverons la charmante mezzo-soprano française Virginie Verrez qui impose ses belles qualités vocales avec beaucoup de conviction. Une bien belle rencontre. Il convient également de remercier le ténor Thomas Piffka venu remplacer au pied levé Xavier Moreno malheureusement souffrant. Bref une soirée marquante !

concerts osb rennes

Mais portons sur cette nouvelle installation un regard plus critique. Premier élément positif : les allées sont larges et les fauteuils confortables (c’est heureux pour tous les mélomanes dont le poids tutoie le quintal et à qui certains lieux de concerts imposent une double peine). Quant à l’acoustique, nous nous sommes appuyés sur les remarques d’un consultant de luxe, en la personne du pianiste François Dumont, qui était venu accompagner son épouse la soprano Helen Kearns. Ses conclusions sont favorables : il a constaté durant les répétitions que les sons se répartissent sans déformation ou échos désagréables en différents points de la salle. Son relevé conforte nos propres constatations et apporte un réel soulagement tant il va sans dire que l’acoustique est essentielle. C’est Damien Guillon, chanteur et créateur de l’ensemble de musique baroque Le banquet céleste, qui parachève d’un avis expert cette appréciation générale.

osb couvent jacobins rennes

L’Orchestre symphonique de Bretagne, sous la direction de Grant Llewellyn et sans doute inspiré par ses nouveaux locaux, offre une prestation de haut niveau. La partition leur en offrant l’occasion, Eric Bescond et sa flûte aérienne, Marc Mouginot au basson et Christine Fourrier et sa clarinette ont offert à l’entame de cette année 2018 ce que la musique peut offrir de mieux.

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BRETAGNE // DIRECTION : GRANT LLEWELLYN // CHEF DE CHOEUR : GILDAS PUNGIER // : CHŒUR DE L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BRETAGNE // : BBC NATIONAL CHORUS OF WALES // SOPRANO : HELEN KEARNS // MEZZO-SOPRANO : VIRGINIE VERREZ // TÉNOR : THOMAS PIFFKA //BARYTON : DUNCAN ROCK

Photos : Laurent Guizard

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom