Quoi de plus agaçant en période de vacances que de voir les linéaires de fournitures scolaires dans les hypermarchés ou d’entendre parler de rentrée. Et pourtant, les premiers des 581 romans (un chiffre en hausse notamment grâce aux primo-romanciers)  attendus pour cette nouvelle rentrée littéraire paraîtront dès le 16 août.

Sous cette avalanche de parutions, nous avons sélectionné pour ce mois d’août quelques incontournables et quelques romans moins médiatisés à découvrir.

actu littéraire

Pas de rentrée littéraire sans Amélie Nothomb. L’auteur belge propose cette année Frappe-toi le cœur (Albin Michel, le 23 août), un roman sur la jalousie et la complexité des sentiments. Une histoire d’amour poignante et cruelle qui pourrait bien confirmer le vers de Musset « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie »
actu littéraireactu littéraire

Continuons avec les grands noms de la littérature, qui, cette année, puisent leur inspiration de faits historiques. Alors que Sorj Chalandon propose une fiction vibrante,  basée sur la mort de mineurs à la fosse Saint-André de Liévin en décembre 1974 avec Le jour d’avant (Grasset, 16 août),  Marc Dugain clame Ils vont tuer Robert Kennedy (Gallimard, 17 août) une double enquête menée par un professeur d’histoire schizophrène sur la mort violente de ses parents et l’assassinat de Robert Kennedy en 1968.

actu littéraire

Mais c’est le roman de Lola Lafon qui recueille toute notre attention. Mercy, Mary, Patty (Actes Sud, 16 août). Partant de l’enlèvement de Patricia Hearst, petite-fille d’un magnat de la presse, en 1974, Lola Lafon montre comment des femmes trouvent leur liberté loin des sociétés conventionnelles. Un roman riche et  intelligent  sur la prise de conscience de l’adolescence, la condition féminine, l’embrigadement et la recherche de la liberté.

actu littéraire

Vous aimez les grandes héroïnes ? Véronique Olmi raconte la vie de Bakhita (Albin Michel, 24 août), née au Soudan en 1869, enlevée par des négriers puis devenue sœur de la Charité en Italie et canonisée par Jean-Paul II en 2000. Une histoire forte qui touche par la grandeur d’âme de son héroïne.

actu littéraire

Une autre histoire d’esclavage, mais en Géorgie cette fois pourrait être le succès étranger de cette rentrée. Son auteur, Colson Whitehead a reçu pour The underground railroad (Albin Michel, 24 août) le Prix Pulitzer et le National Book Award. Le dernier auteur à cumuler ces deux distinctions était William Faulkner ! Le périple  de la jeune Cora, esclave s’échappant d’une plantation en Géorgie pour prendre la route vers le Nord réserve de grandes aventures.

actu littéraire

Pour ceux qui aiment les sujets modernes et originaux, retenons Elephant (Christian Bourgois, 24 août) par l’auteur allemand Martin Suter. Un éléphant rose modifié par des généticiens est recueilli par un sans-abri de Zurich. Voici la base d’un thriller passionnant autour des possibilités de la génétique.

actu littéraire

Pour finir avec la littérature étrangère, faisons un petit crochet par l’Italie. Paolo Cognetti propose un grand roman d’apprentissage et de filiation, Les huit montagnes (Stock, 23 août). Dans une langue poétique, l’auteur campe les retrouvailles de Pietro et Bruno, deux amis d’enfance. Un retour sur le passé dans les montagnes du Val D’Aoste pour mieux affronter l’avenir.

Cette rentrée littéraire fait la part belle aux premiers romans. En voici quelques-uns qui méritent votre attention.

actu littéraire

Sébastien Spitzer, journaliste et historien de formation, propose un récit sur les derniers jours de Magda Goebbels avec Ces rêves qu’on piétine (Editions de L’observatoire, 23 août). Avec la voix d’Ava, survivante née dans les camps, ce roman bien documenté dévoile les secrets d’une des femmes les plus puissantes du IIIe Reich.

actu littéraire

Pierre Souchon, journaliste pour Le monde diplomatique, propose en premier roman, la confession d’un bipolaire. Encore vivant (Le Rouergue, 16 août) est un témoignage fort sur la maladie psychiatrique vue par celui qu’elle détruit.

actu littéraire

Enfin, vous pouvez vous laisser envahir par le charme mystérieux du premier roman d’Emmanuelle Favier Le courage qu’il faut aux rivières (Albin Michel, 24 août). Manushe, vierge jurée des Balkans et Adrian montrent l’obstination qu’il faut aussi aux humains pour suivre son identité malgré les méandres qu’obligent les obstacles de la vie.

La rentrée littéraire continue en septembre…

Lectrice boulimique et rédactrice de blog, je ne conçois pas un jour sans lecture. Au plaisir de partager mes découvertes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom