ours, zoo de vincennes, russie, poutine

Pas d’ours. Le visiteur le comprend rapidement au fil d’une promenade de plusieurs heures et 4 kilomètres dans la nature scénarisée, le nouveau zoo de Vincennes, celui  du XXIe et non plus celui créé en 1934, ne cherche plus à  démontrer la suprématie de l’homme sur l’animal indomptable. Fini l’exhibition, bonjour la protection. Résultat : ni éléphants ni ours en raison de l’espace trop restreint pour leurs véritables besoins.

Un commentaire

  1. Reste que l’allibi de la protection animale est souvent trop facile. Si quelques espèces bénéficient de programme de réintroduction, d’autres sont toujours capturées dans la nature pour « montrer » les espèces aux enfants et leurs parents….Des parents qui considèrent ces animaux comme des « jouets » et ne montrent pas l’exemple aux enfants lorsqu’ils vocifèrent et leur balancent n’importe quoi malgré les messages d’avertissement. Les personnels des zoo ne peuvent pas être derrière chaque enclos ou cage pour faire la police.
    Le zoo de Vincennes s’est améliorer, heureusement, mais il reste bien du travail pour améliorer les conditions de vie des animaux et leur apporter un environnement identique à celui d’origine.
    Ajoutons aussi qu’il faut interdire l’exploitation des animaux sauvages, dans les parcs aquatiques, les cirques. De plus en plus de pays légifèrent dans le domaine pour interdire ces pratiques… pas la France.
    http://www.one-voice.fr/loisirs-et-compagnie-sans-violence/fin-de-lexploitation-des-animaux-sauvages-dans-les-cirques-anglais/

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom