Viviane Hamy est la fondatrice et la directrice de la maison d’édition éponyme. Maison qui publie peu mais… bien. De sa famille, elle a hérité du geste même qui consiste à plonger dans l’univers du livre. De son maître à penser, Léon Werth, le gout acharné de l’indépendance. Défricheuse de talent, elle a su révéler au public français des écrivains français et européens d’une stature inattendue. La critique ne s’y est pas trompée et les prix littéraires n’ont cessé d’affluer. Le succès venu, Viviane Hamy confie à Unidivers ses interrogations, voire ses difficultés à faire coexister vie intérieure, vie professionnelle, fonctionnement du monde de l’édition et perception du monde moderne. Unidivers Mag invite ses lecteurs à se servir une bonne boisson, voire un thé bien chaud accompagné de macarons, et à écouter durant quelque 50 minutes se narrer l’une des plus belles voix de l’édition européenne.

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Un commentaire

  1. Voilà qui méritait bien une Une. Un entretien qui gagnerait peut être à être chapitré tant il est dense mais qui donne un regard intéressant sur le métier d’éditeur, mais aussi sur celui d’auteur, écrivain avec des questions que l’on ne se pose pas toujours mais qui finalement sont au coeur de notre écriture.
    Des questions qui sont aussi à se poser lorsque l’on écrit dans Unidivers ou ailleurs 😉
    Et puis j’ai mis des visages sur des noms 🙂

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom