LE VÉLO N’EXISTE PAS : LES MALADRESSES DES AUTOMOBILISTES FILMÉES

Corentin gère depuis plus d’un an et demi le compte Twitter Le vélo n’existe pas. Sur celui-ci, il filme les automobilistes coupables d’une infraction au Code de la route mettant en danger sa vie de cycliste dans Rennes. Il est suivi aujourd’hui par plus de 2000 abonnés, dont la métropole et la police nationale du département.

Le vélo n'existe pas
Corentin est père de famille et effectue quotidiennement tous ses trajets à vélo. Qu’il pleuve ou qu’il vente, peu importe. Il est bien équipé.

« Juste un kilomètre à vélo c’est dangereux », décrit Corentin. Alors, il a créé la page Twitter Le vélo n’existe pas. Lancé en avril 2017, le cycliste est suivi par plus de 2300 personnes. « Le peu de chemin que j’avais à parcourir était dangereux. J’ai donc décidé d’acheter une caméra pour répertorier les accrochages ». Ses trajets sont ensuite partagés sur sa page quand il a subi un risque important d’accident.

Heureusement, tous les chemins ne sont pas dangereux comme celui de Corentin, ce qui explique la hausse de popularité du vélo en ville. « Le trajet du cycliste influence sa vision à propos du partage de la route. Par exemple, autour de la plaine de Baud, c’est agréable et bien aménagé. Mais il reste du travail pour que ça soit le cas partout dans la ville », confie Corentin. « Quand le risque d’accident se répète sur un lieu, cela permet de faire remonter les problèmes d’infrastructures ». En effet, le compte Twitter de Corentin est suivi de près par Sylviane Rault, adjointe aux transports à la ville de Rennes. Il a d’ailleurs déjà pu échanger avec elle. « Oui, j’ai eu un retour de la métropole. Ils réaménagent les rues quand c’est possible ». Le but du cycliste est de « donner son témoignage sur la situation du vélo en ville » parmi les nombreux autres comptes Twitter dénonçant par le même procédé les maladresses des automobilistes.

« Je voulais avoir un point de vue indépendant. celui d’un cycliste lambda allant à vélo chaque jour »

Le vélo n'existe pas
La ville a commencé à sécuriser quelques routes. Corentin en souhaite davantage : « Le conflit entre voitures et vélos ne se rétablira pas sans infrastructure et voies protégées ».

Parmi ses inspirations, la page 50 euros. « C’est lui qui m’a donné l’idée de créer ce compte Twitter. Je suis souvent en relation avec d’autres pages en retweetant leurs vidéos, leurs photos ou leurs actions », explique Corentin. Dans ses vidéos, filmées par la petite caméra située sous le guidon de son vélo, la plaque d’immatriculation n’est pas floutée. Sa diffusion est légale. Mais encore faut-il que le fautif soit prévenu de la présence de la caméra en cas d’accident !

Le but de ces vidéos n’est pas de poursuivre les conducteurs. Pourtant, en cas de contact avec le vélo, le délit de fuite est très fréquent chez les automobilistes. Si le cycliste parvient à rattraper le fuyard, rares sont les constats qui sont effectués et les poursuites engagées, et ce malgré le suivi par la police nationale du département.

Le vélo n'existe pas
Le compte 50_euros, colle des autocollants sur les véhicules ne respectant pas les voies cyclables ou les parkings à vélo. Plutôt radical…

Vide juridique pour les cyclistes

À cet instant, la justice rentre donc en scène. La loi Badinter, datant de 1985 et revue en 2010, énonce que les automobilistes doivent une indemnité au cycliste en cas de dégât physique. Et ce, même si ce dernier grille un feu rouge ou une priorité. Ce qui ne va pas calmer la guerre entre voitures et bicyclettes. « Les vélos qui font n’importe quoi, c’est leur problème. Mais cela donne une mauvaise image », déplore Corentin. Cependant, cette même loi ne prévoit pas d’indemnisation en cas de dégâts matériels, souvent la preuve d’une infraction au Code de la route. « Il y a un sentiment d’injustice et d’impunité. La vidéo permet de rétablir cette justice. On se sent mieux après l’avoir postée », confie Corentin.

Un plan vélo pour améliorer les pistes cyclables

Quelques améliorations sont prévues pour le confort des automobilistes et la sécurité des cyclistes avec le plan vélo, prévu pour le printemps 2019. Environ 350 millions d’euros seront investis dans des pistes cyclables et des voies sécurisées. D’autres mesures entreront en vigueur pour prévenir les vols en ajoutant plusieurs places de stationnement pour les deux-roues. Cependant rien concernant les indemnités en cas de dommages matériels. « Il y a un vrai problème dans la perception de l’équilibre entre la voiture et le vélo. La voiture c’est toi, le vélo ce n’est qu’un objet ».

Mais il en faudra plus à Corentin pour arrêter définitivement le vélo. « J’ai bien conscience que ma page ne donne pas très envie de se mettre à la bicyclette. Pourtant, plus il y aura de cyclistes, plus ils seront pris en compte et les gens seront vigilants », avance Corentin. En attendant, il continue de l’affirmer « la caméra ne retransmettra jamais le plaisir du vélo ! »

Page Twitter : Le vélo n’existe pas

Photo : Faihim El Hendez et Alexandre Hodicq

2 Commentaires

  1. Le 09 Janvier 2019, au bout de l’avenue Gaston Berger (quartier Villejean), me dirigeant vers le bld St Jean baptiste de la Salle pour rejoindre mon travail Rue de Viarmes (centre ville) ; je me suis fait renversé par une voiture sur la bande cyclable, bien sûr cette voiture a pris la fuite en direction de la sortie de Rennes (St Brieuc ou Vezin ) résultat : 5 semaines d’arrêt de travail avec un trait de fracture au niveau du sacrum, un gros hématome au niveau du sacrum………
    Voilà, ce jour là, il ne pleuvait pas, pas de brouillard, la ville est éclairée, je porte un casque Fluo, des gants fluo, une veste fluo, la lumière AV et AR sur mon vélo ; qu’est ce qu’il faut faire pour être en sécurité sur la route….
    Les pompiers et la police ont constatés mon équipement, ils furent surpris de la qualité de mes protections…
    Oui, la colère ne retombe pas……
    Alors, fini le vélo en ville, je marche ou je prends les transports en commun….
    Le printemps arrive, l’envie est trop forte, je reprends aujourd’hui le vélo avec une grande appréhension, je me teste dans la campagne 1h (c’est pas plus sûr pour autant) les douleurs ont présentes ; je garde le moral, il faut que la colère redescende………..
    Bonne continuation, bon Vélo à tous…..

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom