Du 7 juillet au 25 août 2018, chaussez vos tongs et direction place de l’Hôtel de Ville de Rennes. Avec la 15e édition de Transat en Ville, l’été n’est qu’à un pas ! Musique, spectacles, contes et autres surprises : 31 dates gratuites raviront petits et grands lors de ces deux mois de parenthèse détente made in Rennes.

Tifenn Contival et Shivedutt Rughoobur alias Bruno du Sablier, au bar Le Sablier

Cette édition anniversaire verra naitre son lot de nouveautés. Les organisateurs ont souhaité rendre l’évènement plus festif en lui donnant une dimension dansante. « Le public aime être assis dans son transat, mais une grande partie souhaite également bouger », souligne Tifenn Contival, chargée du festival auprès de Rennes métropole. Les heureux habitués et les spectateurs d’un soir auront ainsi la joie de découvrir des pistes de danse autour de la scène de l’Hôtel de Ville. Une partie du public aura l’occasion de surplomber le plancher du festival en battant la mesure sur l’un des quatre petits promontoires qui feront leur apparition cette année. Enseigne lumineuse et ombrelles feront également leur apparition.

Chaque année, les organisateurs du festival font appel aux services d’un archiviste anglais qui leur réserve les photos de transats en sa possession… Ensuite imprimées sur les éventails typiques annonçant la programmation du festival, ces photos transforment le carton en objet de collection.

La fête sera présente dans la scénographie, mais se retrouvera également dans la programmation qui se veut « pleine de soleil » pour cette année de célébration. La musique des îles réchauffera le cœur des Rennais en cette période estivale. Le dimanche 15 juillet, dans le cadre d’un partenariat avec les Tombées de la nuit, ils auront l’opportunité d’assister au concert de Danyèl Waro, « véritable ponte de la musique réunionnaise », dont la présence au festival fait la fierté de Bruno, patron du bistrot le Sablier aux manettes de la programmation de Transat en Ville. Traditionnellement, les évènements du mercredi et samedi se déroulent place de l’Hôtel de Ville, ceux du jeudi en quartiers et ceux du dimanche, réservés aux enfants, ont lieu au parc du Thabor. Ne vous y trompez pas, ce concert exceptionnel aura cependant lieu place de la Mairie et est destiné à tous.

Mettre en lumière des partenaires phares de la vie culturelle rennaise

Au fil de l’été, Transat en ville enrichit sa programmation en mettant en valeur ses partenaires rennais. Cette année :

  • Skeudenn Bro Roazhon et les Tombées de la nuit proposent un gigantesque Fest Deiz le dimanche 8 juillet. La formule testée les années passées a toujours rencontré un fort succès. « Nous enlevons les transats et mettons la danse bretonne à l’honneur, ça tape du pied à fond les ballons et il y a toujours du monde, qu’il pleuve ou qu’il vente », s’enthousiasme Tifenn Contival.
  • Le CRIJ Bretagne et Clair Obscur organisent une projection en plein air le jeudi 19 juillet dans le cadre de Quartiers d’été. Les deux associations développent également un volet pédagogique en formant des jeunes à la réalisation filmique en amont de la projection.
  • Electroni [K] a Carte Blanche le dimanche 22 juillet et organise une super boum au parc du Thabor.
  • I’m from Rennes et Clair Obscur organisent un pique-nique électronique le jeudi 9 août à 19 h, suivi d’une projection en plein air du film d’animation Adama.
  •  L’association rennaise Garap Gamelan ramène ses sonorités d’Asie sur le plancher de Transat le 22 août. Après des ateliers d’initiation au gamelan — instrument orchestre indonésien — l’après-midi, le public pourra s’improviser musicien pendant le concert à 20 h 30. « C’est une grande première pour le festival, professionnels et musiciens d’un soir pourront collaborer lors de ce concert participatif, » explique Bruno.
  • Forte de son succès l’an passé, La Costumerie est partenaire de la soirée de clôture du 25 août et permettra aux Rennais de se déguiser pour danser. La Piste à Dansoire, ses reprises des 80 s et la compagnie Engrenages seront également de la partie. Un groupe sur scène, des danseurs professionnels sur le plancher pour faire danser la foule : l’esprit sera indéniablement à la fête pour cette dernière soirée !

Une programmation éclectique

Cette année anniversaire se veut le reflet de la diversité musicale dont fait preuve le festival à chaque édition. « Nous avons souhaité faire un clin d’œil aux dix dernières années en faisant revenir des artistes à qui l’on souhaite rendre hommage », explique Bruno. Les festives Vieilles Pies et leurs influences afros, les textes poétiques de Nicolas Jules, ou encore le folk blues de Cherry Plum Solo vous ont manqué ?  Ils font tous leur retour sur le plancher de Transat en 2018.

La programmation a également une forte dimension locale. « Le cœur de la programmation de Transat se doit d’être rennais, » affirme Bruno.

Emane, jeune artiste hip-hop soutenue par le CRIJ présentera ainsi ses morceaux imprégnés de la Guadeloupe au public rennais le samedi 4 août à 20 h 30.  Le chanteur lyrique transformiste Miss Lulu fera de la scène de Transat un véritable cabaret parisien dans la tradition du XVIe siècle le samedi 14 juillet à 20 h 30. Les cinq musiciens de Double face, Gabriel Saglio, le swing du P’tit son ou encore Hoodoo Voodoo Jazz Band viendront eux aussi porter haut les couleurs de la région.

Les Brésiliens du groupe Gonzalo Gudino, et les Berlinois de Shisko Disco apporteront quant à eux leur touche internationale. Quelques non-musiciens se glissent également dans la programmation.« On s’oblige à changer tout le temps », glisse Bruno avec une envie de toujours plus surprendre le spectateur.

Servane Deschamps, conteuse délirante qui brise les codes fera ainsi rire toute la famille le mercredi 25 juillet. À ne pas manquer également, le spectacle de cirque des Polyamide Sisters qui aura lieu le dimanche 19 août à 16 h 30 ravira petits et grands.

Les citoyens et acteurs locaux au cœur du projet

Créée par élus de la ville de Rennes à l’attention des Rennais qui n’ont pas la chance de partir en vacances, Transat en ville a toujours souhaité impliquer directement son public et renforcer ses liens avec sa ville. « Depuis 5 ans, nous travaillons activement sur l’attractivité du territoire en partenariat avec l’Office de tourisme et Destination Rennes, » explique Tifenn Contival. Est dès lors surgie la nécessité de créer un lien entre les différents moments forts du festival, pique-nique du midi, après-midi détente, concert le soir puis projection au Parlement plus tard dans la soirée.

Ainsi, pour la première fois après chaque concert à l’hôtel de ville les mercredis et samedis, une visite guidée gratuite du centre ancien est proposée sur inscription. Ces visites permettront au Rennais ou touriste de passage de patienter jusqu’à la projection en découvrant les trésors de la capitale bretonne sous un angle original. « Le festival est une réelle vitrine pour Rennes, il donne à voir tout ce qui rayonne sur la ville », explique Tifenn Contival. Autre nouveauté cette année, les commerçants du Carré Rennais s’empareront du plancher et organiseront divers ateliers l’après-midi. Agent paper proposera ainsi des ateliers d’origami.

agent paper

La manifestation culturelle s’ancre également dans les quartiers. Dans une perspective d’insertion sociale, des jeunes de quartiers prioritaires sont embauchés pour prêter main-forte à l’équipe de la ville, ou aidés dans leur création d’entreprise. En outre, tous les jeudis, les évènements ont lieu en quartier, dans les parcs qui font vivre les Rennais au quotidien. Cette année au Parc du Berry, des Gayeulles, du Thabor, de Maurepas, de La Touche et enfin de Bréquigny.

Les Rennais sont au cœur de l’évènement. « Ce n’est pas le festival de la ville de Rennes, c’est le festival des habitants, qui s’en sont emparés, » se félicite Tifenn Contival. Après des remarques de spectateurs frustrés de ne goûter qu’une seule sorte de thé à la traditionnelle « pause-thé » de Transat l’an passé, le public aura cette année la chance d’apprécier chaque semaine un thé différent, en partenariat avec Salons des Thés. Pour rappel, à chaque édition, le doux breuvage est servi gratuitement du lundi au samedi de 17 h à 18 h. De la petite restauration et des foodtrucks seront également présents aux abords de la place de l’hôtel de ville.

À vos claviers ! Depuis cette année, vous pouvez vivre les coulisses du festival en suivant son compte Instagram @Festivaltransatenville

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom